Parti populaire du Canada

Le Parti populaire du Canada (PPC) a été fondé par Maxime Bernier en septembre 2018, un mois après son départ du Parti conservateur.

Le Parti populaire du Canada (PPC) a été fondé par Maxime Bernier en septembre 2018, un mois après son départ du Parti conservateur.


Parti populaire du Canada

Le Parti populaire du Canada a été fondé en 2018.

Le Parti populaire du Canada (PPC) a été fondé par Maxime Bernier en septembre 2018, un mois après son départ du Parti conservateur. Il a été officiellement reconnu par Élections Canada en janvier 2019. Maxime Bernier, qui a représenté la circonscription de Beauce, au Québec, a été le seul député du PPC à la Chambre des communes. Dans l’élection fédérale de 2019, le parti a présenté des candidats dans toutes les provinces et les territoires. Toutefois, le PPC n’a pas réussi à faire élire un seul député au Parlement aux élections fédérales d’octobre 2019. Le chef du parti, Maxime Bernier, a été défait dans sa circonscription de Beauce, au Québec, et le parti n’a obtenu que 1,6 % du vote populaire.

Maxime Bernier

Maxime Bernier en 2017. Précédemment membre du Parti conservateur, Maxime Bernier a fondé le Parti populaire du Canada en 2018.

Selon Maxime Bernier, la plateforme électorale du PPC provient à 90 % du Parti réformiste du Canada (1987-2000), populiste et conservateur. Le parti est considéré comme libertarien, préconisant la réduction de la taille du gouvernement et l’abolition de la censure. En matière de libre marché, les objectifs du PPC comprennent l’expansion de l’industrie pétrochimique et l’abolition des barrières commerciales entre les provinces.  Le PPC compte aussi retirer le Canada de l’Accord de Paris et abolir la taxe carbone, car il soutient qu’il n’y a « pas de consensus scientifique » sur le fait que les émissions de gaz carbonique dues à l’activité humaine sont responsables du réchauffement climatique. Le PPC compte également abroger la Loi sur le multiculturalisme canadien (voir Multiculturalisme), réduire de moitié le taux d’immigration et restreindre l’afflux de réfugiés.

Des liens ont été établis entre le Parti populiste et des éléments suprématistes blancs et d’extrême droite. Par exemple, on retrouve parmi ses membres fondateurs des personnes associées à des organisations anti-immigration comme Pegida Canada et les soldats d’Odin. Les rassemblements du parti et les apparitions de campagne de Maxime Bernier ont entraîné des protestations et, à quelques occasions, des affrontements entre sympathisants du parti et manifestants antifascistes.

.


//