Débat sur le drapeau

Le long et houleux débat sur le nouveau drapeau canadien a commencé à la Chambre des communes le 15 juin 1964. Il s’est terminé par clôture le 15 décembre 1964. Les tensions sont exacerbées chez de nombreux Canadiens anglais, tandis que le chef de l’opposition John Diefenbaker exige que le drapeau honore les « races fondatrices » du Canada et mette en vedette l’Union Jack et que le premier ministre, Lester B. Pearson, insiste plutôt sur la nécessité d’un motif qui fasse allégeance au Canada tout en évitant les allusions coloniales. Un débat prolongé et animé s’en est suivi. L’historien Rick Archbold l’a décrit comme étant « l’une des batailles les plus laides de l’histoire de la Chambre des communes ». Le nouveau drapeau, dessiné par George Stanley avec la touche finale du graphiste Jacques Saint-Cyr, est approuvé le 15 décembre 1964 à l’issue d’un vote de 163 voix contre 78. La proclamation royale est signée par la reine Elizabeth II le 28 janvier 1965, et le drapeau national est officiellement déployé le 15 février 1965.



Inauguration du nouveau drapeau
Membres du Parlement présentant le nouveau drapeau pendant le débat du drapeau, à Ottawa, en 1964.

Contexte

Le drapeau officiel du Canada depuis 1867 est le drapeau de l’Union britannique, aussi connu sous le nom « Union Jack ». Cependant, le Red Ensign portant l’insigne canadien est arboré sur les édifices du Parlement des années 1880 à 1902.

En 1925, le premier ministreMackenzie King nomme un comité de hauts fonctionnaires pour étudier la possibilité de concevoir un nouveau drapeau canadien. Mais ce comité ne publie aucun rapport. En 1945, un décret de Mackenzie King fait du Red Ensign canadien le drapeau fédéral officiel du Canada. Il est ensuite utilisé régulièrement sur les navires canadiens et dans les édifices fédéraux. En 1946, un comité du Sénat et de la Chambre des communes présente un motif contenant le Red Ensign chargé d’une feuille d’érable dorée. La suggestion n’est pas adoptée.

En août 1958, un sondage national Gallup révèle que 85,3 % des Canadiens approuvent « l’idée d’avoir un drapeau national, entièrement différent de celui de tout autre pays ».

Le Red Ensign canadien (1921-1957)
Image: CC Wikimedia Commons.fr.

Le fanion de Pearson

La question d’un nouveau drapeau est soulevée de nouveau par Lester Pearson. Il le fait en 1960 en tant que chef de l’opposition et de nouveau comme premier ministre en 1963. Le secrétaire parlementaire de Pearson, le députélibéral John Matheson, dirige les efforts du gouvernement pour adopter un nouveau drapeau. Passionné de drapeaux, John Matheson se familiarise avec les principes de l’héraldique pour mieux comprendre la question.

John Matheson recherche un motif utilisant des éléments des armoiries officielles, qui ont été proclamées par le roi George V en 1921. Elles comprennent les couleurs rouge et blanc, ainsi que trois feuilles d’érable sur une tige conjointe. L’ancien combattant et designer Alan B. Beddoe y ajoute deux barres verticales bleues et crée ce qui devient le « fanion de Pearson », un surnom que Diefenbaker lui donne par dérision. Cette proposition, composée de trois feuilles d’érable rouges sur un carré central blanc avec des barres bleues de chaque côté, est présentée au Parlement en juin 1964.

Motif de drapeau proposé : Le « Pearson Pennant »
Motif proposé pour le nouveau drapeau canadien. Il comprend trois feuilles d’érable.
Duncan Cameron/Bibliothèque et Archives Canada/K-0000067

Les motifs sujets à débat

La controverse éclate bientôt au sujet de ce nouveau drapeau. Les tensions sont particulièrement vives chez les Canadiens anglais, et les Canadiens français au Parlement suivent le débat avec intérêt. Un sondage Gallup d’août 1964 révèle que 48 % de la population appuie le fanion Pearson, et 41 % s’y opposent.

John Diefenbaker exige que le drapeau honore les « races fondatrices » du Canada, en mettant l’Union Jack dans le canton d’honneur (le quart supérieur du drapeau le plus proche du pôle). Pearson insiste quant à lui pour que le motif soit conçu de manière à transmettre l’allégeance au Canada tout évitant les allusions coloniales. Comme l’a fait remarquer Richard Foot, « le nationalisme québécois est à la hausse au milieu de la Révolution tranquille, et le FLQ place des bombes dans les boîtes aux lettres. L’un des objectifs de Pearson en adoptant un nouveau drapeau est d’enlever des symboles, comme le Red Ensign, qui enflamme les nationalistes québécois et menace l’unité canadienne. »


Approbation du comité

Après un débat houleux et prolongé (Pearson prolonge le Parlement tout au long de l’été), la question est renvoyée à un comité multipartite de 15 membres le 15 septembre 1964. Le comité est dirigé par Herman Batten, députélibéral de Humber St. Georges, Terre-Neuve, et composé de six autres députés libéraux (dont John Matheson), de cinq conservateurs, d’un néo-démocrate, d’un membre du Crédit social et d’un créditiste. On leur accorde six semaines pour choisir un motif final parmi environ 5 000 soumissions.

Vers la fin des six semaines, John Matheson présente au comité un projet qui lui a été soumis par l’historien George Stanley en mars 1964. Le dessin de Stanley — une feuille d’érable rouge dans un espace blanc flanqué de barres verticales rouges — s’inspire du drapeau du Collège militaire royal (voir aussi :Le drapeau de George Stanley). Un dessin plus professionnel de l’esquisse de Stanley est finalement réalisé par le graphiste Jacques Saint-Cyr de la Commission des expositions du gouvernement canadien. John Matheson lui fait également intégrer un petit changement : inspiré d’un dessin similaire soumis par George Bist, il demande que la section blanche centrale soit un carré flanqué de deux barres rouges, plutôt que de laisser les trois sections de tailles égales.

Le comité réduit le choix à deux options : le drapeau de Stanley et le fanion de Pearson. Croyant que les députés libéraux allaient voter pour le choix de Pearson, les députés conservateurs votent pour le motif de Stanley. Les libéraux et les trois autres députés, toutefois, votent également pour le drapeau de Stanley. Le 22 octobre 1964, la commission prend une décision unanime suivant un vote de 14 à 0 en faveur du drapeau Stanley (le président s’est abstenu).

Motif de drapeau proposé : motif final sélectionné
Motif choisi pour le drapeau officiel du Canada en 1965.

Vote en Chambre

Le choix du comité est ensuite présenté à la Chambre des communes. Diefenbaker et les conservateurs continuent toutefois de s’opposer farouchement à l’idée d’un nouveau drapeau, et font de l’obstruction en faisant traîner le débat pendant encore six semaines. L’historien Rick Archbold décrit le débat de novembre à décembre comme étant « l’une des batailles les plus laides de l’histoire de la Chambre des communes ». Les procédures deviennent si acrimonieuses que Peter C. Newman, du Toronto Star, parle de « la grande farce du drapeau ».

Finalement, Léon Balcer, éminent députéconservateur du Québec, rompt les rangs et invite les libéraux à invoquer la clôture. La clôture limite les interventions à 20 minutes et oblige à un vote. Après quelque 250 discours, un vote a lieu le 15 décembre 1964 à 2 h 15 du matin. Quelque 163 voix contre 78 se prononcent en faveur de la recommandation du comité concernant le drapeau de Stanley, et immédiatement après le vote, Matheson envoie une carte postale à George Stanley, disant : « Le drapeau que vous proposez a été approuvé par les communes à 163 contre 78. Félicitations. Je suis d’avis que c’est un excellent drapeau qui servira bien le Canada. »

Le Sénat approuve le drapeau le 17 décembre par 38 voix contre 23, et la proclamation royale est signée par la reine Elizabeth II le 28 janvier 1965. Le 15 février 1965, le drapeau national est officiellement déployé.

Voir aussi :Héraldique ; Emblèmes du Canada ; Emblèmes provinciaux et territoriaux ; Hymnes national et royal.


Lecture supplémentaire

  • G.F.G. Stanley, The Story of Canada's Flag (1965); John Ross Matheson, Canada's Flag (1986).

Liens externes