Bobby Curtola

Robert Allen Curtola, C.M., chanteur, auteur-compositeur (né le 17 avril 1943 à Port Arthur, en Ontario ; décédé le 4 juin 2016 à Edmonton, en Alberta). Première idole des jeunes au Canada, Bobby Curtola a dominé le palmarès de la musique populaire dans les années 1960. Sa série de chansons à succès, notamment Fortune Teller (1962) a dominé le classement canadien des chansons à succès de 1960 à 1967 et s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde entier. Il a été l’un des premiers Canadiens à décrocher un contrat de plusieurs millions de dollars pour se produire à Las Vegas. Il a également contribué à collecter des millions de dollars pour des organismes caritatifs en animant plusieurs téléthons. Membre de l’Ordre du Canada, du Temple de la renommée de la musique canadienne de RPM et du Rockabilly Hall of Fame. Il a été intronisé à titre posthume au Panthéon de la musique canadienne en 2019.




Jeunes années et carrière

Bobby Curtola grandit à Port Arthur (aujourd’hui Thunder Bay) en Ontario où, jeune garçon, il chante dans un chœur. Il travaille dans la station-service de son père pendant ses études secondaires et se produit lors de soirées dansantes scolaires avec son groupe de musique populaire, Bobby and the Bobcats. C’est lors de l’une de ces prestations qu’il est remarqué par les frères Basil et Dyer Hurdon, deux auteurs-compositeurs. Ils le font signer avec leur maison de disques, Tartan Records. Les frères Hurdon sont les auteurs de tous les succès de Bobby Curtola. Leurs chansons correspondent parfaitement à son image nette et sans tache de chanteur de charme juvénile et beau garçon ainsi qu’à son style que le journaliste spécialiste du divertissement Frank Rasky décrit comme celui d’un « ténor à la voix d’argent » empreint « de tendresse et de douceur ».

La gloire de Bobby Curtola est fulgurante. Son premier simple, Hand in Hand with You, enregistré dans les studios d’une station de radio locale, sort en janvier 1960. Ce titre devient rapidement un succès national et, en mars, le jeune homme de seize ans assure la première partie de Bob Hope à Winnipeg. À l’automne 1960, Bobby Curtola effectue une tournée dans l’Ouest canadien. En 1961, il enregistre pour RCA, à Nashville, avec le célèbre producteur de musique et ingénieur du son Bill Porter (The Everly Brothers, Roy Orbison, Elvis Presley).


Percée internationale

Bobby Curtola poursuit sa trajectoire sur la lancée du succès de son premier simple avec plusieurs titres qui intègrent le palmarès des dix plus grands succès de l’heure : Don’t You Sweetheart MeI’ll Never Be Alone Again et Hitchhiker sortis en 1961, et Fortune Teller sorti en 1962. Après l’envoi par le DJ de VancouverRed Robinson, de  Fortune Teller à des stations de radio étatsuniennes, Bobby Curtola décroche un accord de distribution aux États-Unis avec Del‑Fi Records. Sa chanson atteint le 41e rang du classement des cent titres les plus populaires du magazine Billboard. En 1963, Bobby Curtola effectue une tournée avec Dick Clark et sa Cavalcade of Stars. Il se produit également au Royaume-Uni où il apparaît dans le spectacle de variétés Thank Your Lucky Stars. En 1964, Bobby Curtola devient le porte-parole canadien de Coca-Cola. Il enregistre les refrains publicitaires Things Go Better with Coke et The Real Thing.

Il domine le palmarès canadien des simples de 1960 à 1967. Trente de ses titres intègrent la liste des dix ou des quarante plus grands succès, notamment AladdinIndian GiverThree Rows Over et Corrina Corrina. Jusqu’en 1967, il effectue des tournées un peu partout au Canada. Ses prestations sont souvent accueillies de façon hystérique par son jeune public. En 1965, il reçoit le prix RPM du meilleur chanteur. Il se produit dans des émissions télévisées aux États-Unis comme American Bandstand et Shindig ! sur ABC, et Hullabaloo sur NBC. Il anime également deux émissions de variétés à la télévision canadienne : After Four sur CFTO, de 1965 à 1966, et Shake, Rock and roll sur CTV, de 1973 à 1974. En dehors des œuvres des frères Hurdon, Bobby Curtola enregistre également des chansons de Paul AnkaBen McPeekGary Buck et Gene MacLellan.

Carrière ultérieure

En 1968, Bobby Curtola se tourne vers une carrière en boîtes de nuit. Il forme un groupe d’accompagnement appelé The Ascots. Il part en tournée avec le groupe pendant un an avant de poursuivre sa carrière sous le nom de Crowbar. En 1969, après avoir fait la première partie de Louis Armstrong, Bobby Curtola devient l’un des premiers Canadiens, avec Paul Anka, à se voir proposer un contrat de plusieurs millions de dollars pour se produire à Las Vegas. Il s’y produit régulièrement pendant vingt ans. Il anime également de nombreux concours Miss Canada et Miss Teen Canada.

Durant les années 1980, Bobby Curtola enregistre de façon épisodique, parfois sous le nom de Bobby Curtola et parfois simplement sous le nom de Curtola. En 1990, il obtient un modeste succès canadien en musique country avec son simple Playin' in the Shadows of Glory dans le style country-gospel. Sa carrière musicale profite de la vague de nostalgie des années 1990. Durant cette période, il enregistre notamment Christmas Flashback en 1992,  Gotta Get Used to Being Country en 1993, Turn the Radio Up en 1997 et Reflections : Legend to Legend en 1997.

De 1990 à 1998, il se produit sur les croisières Princess Cruises. En 2000, il effectue une tournée en Malaisie et en Indonésie, puis, en 2001, en France, en Italie, en Suisse et en Angleterre. En 2003, il est à l’affiche d’une production de Grease au Citadel Theatre d’Edmonton. À partir de 2013, il se produit régulièrement dans des casinos et à l’occasion de croisières.

Héritage

Bobby Curtola est un pionnier de l’industrie musicale canadienne et un innovateur sur de nombreux aspects. Il met en place le premier circuit de tournée d’un océan à l’autre au Canada. Il prouve également qu’il est possible de réussir à l’international dans le domaine de la musique populaire tout en continuant à vivre au Canada, ouvrant ainsi le chemin pour les musiciens canadiens populaires ultérieurs. Il exerce son influence en faveur de règles régissant les contenus canadiens à la radio et à la télévision. Il est l’un des premiers artistes canadiens actionnaires de leurs propres entreprises d’édition, d’enregistrement et d’organisation de concerts.

Activités caritatives et commerciales

Durant sa carrière, Bobby Curtola anime de nombreux téléthons au Canada et aux États-Unis et contribue à des collectes de fonds pour plusieurs organismes caritatifs et de nombreuses organisations dans le monde entier. Il s’embarque également dans plusieurs activités commerciales, comme une entreprise qui fabrique des cocktails Caesar ou une société technologique élaborant des processus de conversion des déchets en énergie.

Récompenses

En 1985, Bobby Curtola reçoit un prix CASBY spécial, présenté par la station de radio CFNY de Toronto, pour ses contributions à la musique populaire canadienne. Il reçoit les clés des villes de TorontoHamiltonCalgaryEdmonton et Brandon. La Ville de Toronto décrète que le 26 avril 1996 sera le « Bobby Curtola Day » et la Ville de Thunder Bay nomme en son honneur une rue de la ville « Bobby Curtola Drive ». Il est intronisé à titre posthume au Panthéon de la musique canadienne en 2019.

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.

Prix

  • Meilleur chanteur masculin, prix RPM (1965)
  • Distinction spéciale CASBY, prix CASBY (1985)
  • Membre, Temple de la renommée de la musique canadienne de RPM (1996)
  • Membre, Ordre du Canada (1997)
  • Membre, Rockabilly Hall of Fame (2006)
  • Médaille du jubilé d’or de la reine Élisabeth II, gouvernement du Canada (2002)
  • Membre, Temple italien de la renommée, radio CHIN de Toronto (2011)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II, gouvernement du Canada (2012)
  • Membre du Panthéon de la musique canadienne (2019)

Liens externes