Anglophone

Au Canada, l’expression anglophone désigne une personne dont l’anglais est la langue maternelle, celle qu’elle emploie le plus souvent pour parler, lire, écrire et penser, et celle qu’elle utilise le plus souvent à la maison. Dans le cadre du recensement de 2016, 20 193 335 Canadiens, constituant 58,1 % de la population du pays, déclarent l’anglais comme langue maternelle.

Au Canada, l’expression anglophone désigne une personne dont l’anglais est la langue maternelle, celle qu’elle emploie le plus souvent pour parler, lire, écrire et penser, et celle qu’elle utilise le plus souvent à la maison. Dans le cadre du recensement de 2016, 20 193 335 Canadiens, constituant 58,1 % de la population du pays, déclarent l’anglais comme langue maternelle.


Vue d’ensemble

Au Canada, les termes anglophone, francophone et allophone sont employés pour décrire trois grands groupes linguistiques. Francophone désigne une personne dont la langue maternelle est le français. Allophone quant à lui se rapporte à quiconque dont la langue maternelle n’est ni le français, ni l’anglais, ni encore une langue autochtone (voir Langues immigrantes au Canada). Le Canada compte environ 70 langues autochtones distinctes se répartissant au sein de 12 familles linguistiques à part entière et qui sont traditionnellement parlées par les Premières Nations, les Métis et les Inuits.

Pouvant englober, au-delà de la langue, le patrimoine, l’identité et la communauté, l’expression anglophone est révélatrice de l’histoire du Canada (voirCanadiens anglais). Du 17e au 19e siècle, deux empires européens, le premier français et le second britannique, ont colonisé et tenté de conquérir le territoire correspondant au Canada moderne (voir Nouvelle-France; Amérique du Nord britannique). 

Définitions des locuteurs de l’anglais aux fins du recensement

L’expression anglophone est employée dans le langage courant pour décrire un locuteur de l’anglais au sens large. Le recensement canadien s’appuie toutefois sur une terminologie plus précise, établissant une distinction entre, d’une part, les personnes dont la langue maternelle est l’anglais et, d’autre part, celles dont l’anglais constitue la première langue officielle parlée.

Définition selon la langue maternelle

La langue maternelle chez les locuteurs de l’anglais constitue la première langue apprise et encore comprise. Plus de 20 millions de Canadiens, correspondant à 58 % de la population, ont l’anglais comme langue maternelle. 

Définition selon la première langue officielle parlée

Le français et l’anglais sont les deux langues officielles du Canada (voirCommission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme; Loi sur les langues officielles [1969]; Loi sur les langues officielles [1988]; Commissaire aux langues officielles; Bilinguisme). Le recensement des personnes en fonction de la première langue officielle parlée (PLOP) a pour raison d’être de départager les Canadiens francophones des Canadiens anglophones. La définition de PLOP est dérivée de trois questions du recensement fédéral : la connaissance des langues officielles du Canada, la langue maternelle, et la langue parlée à la maison. Selon le recensement de 2016, les Canadiens dont la PLOP est l’anglais représentent environ 75 % de la population totale, soit un peu plus de 26 millions de personnes, un nombre plus important que celui obtenu en vertu de la définition selon la langue maternelle.

Où vivent les anglophones au Canada?

Les anglophones vivent dans toutes les régions du pays, bien qu’ils n’y soient pas toujours majoritaires. Au Québec, notamment, le français est la langue de la majorité, tandis que les personnes de langue maternelle anglaise y sont minoritaires, ne représentant qu’environ 8,1 % de la population (voirAnglo-Québécois). Environ 13,7 % des Québécois parlent l’anglais comme première langue officielle.

Comme la plupart des Canadiens communiquent en anglais, le terme anglophone tend à être employé le plus fréquemment pour décrire les membres de communautés de locuteurs de l’anglais au sein des régions à prédominance francophone, ou encore dans celles où les locuteurs du français et de l’anglais se côtoient. Ces communautés se retrouvent surtout au Québec, mais également en Ontario, au Nouveau-Brunswick et au Manitoba, qui comptent des populations francophones minoritaires importantes et établies de longue date (voir Francophones de l’Ontario; Acadie contemporaine; Francophones du Manitoba).

Le saviez-vous?
Un anglophile est une personne qui apprécie la langue anglaise ainsi que la culture qui s’y rattache.

//