Société Pro Musica/Pro Musica Society

Société Pro Musica/Pro Musica Society. Fondée en 1948 à Montréal par Gertrude Constant Gendreau avec l'appui financier de son mari, cette société a pour objectif de présenter des concerts de musique de chambre de toutes les époques.

Société Pro Musica/Pro Musica Society

Société Pro Musica/Pro Musica Society. Fondée en 1948 à Montréal par Gertrude Constant Gendreau avec l'appui financier de son mari, cette société a pour objectif de présenter des concerts de musique de chambre de toutes les époques. Le premier concert a lieu à l'hôtel Ritz-Carlton (17 octobre 1948) avec le Quatuor à cordes Stuyvesant et le clarinettiste Clark Brody. Jusqu'en 1964, les billets sont obtenus seulement par abonnements : l'admission générale devient possible lorsque les concerts ont lieu dans une plus vaste salle; en 1991, ils se tiennent au théâtre Maisonneuve de la PDA.

La Société Pro Musica offre environ neuf concerts de musique de chambre par saison dans le cadre de la série de concerts Émeraude. En plus de leur programmation régulière, la société joue un rôle éducatif avec ses concerts Topaze, une série de concerts en matinée du dimanche pour les enfants et leur famille. Une troisième série, en collaboration avec la Société de la Place des Arts, connue sous le nom de Mélodînes, présente des déjeuners-concerts. Chaque année, 500 billets gratuits sont donnés aux jeunes adultes dans les universités et facultés de musique de Montréal. Outre l'éducation, Pro Musica offre aussi des programmes philanthropiques pour les amateurs de musique aveugles et les patients en chimiothérapie et atteints du SIDA.

Pendant les années 1960 et 1970, plusieurs concerts sont consacrés à des auditions intégrales d'œuvres de Beethoven : quatuors (1955, Quatuor Vegh), trios avec piano (1960, 1966, 1979, Trio Beaux Arts), sonates pour piano (1961, Wilhelm Kempff), sonates et variations pour violoncelle et piano (1965, André Navarra et Jacqueline Dussol); de Bartók : quatuors (1959, Quatuor Juilliard); de Mozart : quatuors pour flûte et cordes (1959, Jean-Pierre Rampal et le Trio Pasquier). Parmi les solistes et ensembles canadiens qu'on y entend, citons les pianistes-duettistes Bouchard et Morisset, Louise Bessette, Maureen Forrester, Glenn Gould, Marc-André Hamelin, Louis Lortie, I Musici de Montréal, Louis-Philippe Pelletier, Sophie Rolland, Ronald Turini, Angèle Dubeau, Michael McMahon, Richard Raymond, Chantal Lambert, l'Ensemble Pierre-Rolland, les Quatuor à cordes Alcan, Claudel et Arthur Leblanc, le Quatuor à cordes Orford, les Violons du Roy et le Chœur de l'Orchestre symphonique de Montréal.

Parmi les ensembles internationaux qui se produisent pour Pro Musica, on retrouve le chœur Akademia Chorovaya de Moscou, le Camerata Bern, l'Ensemble des Pays-Bas, Giardino Armorico, I Solisti Veneti, les trios Di Milano, Fontenay, Kalichstein-Laredo-Robinson, Verdi Eroika et Wanderer, et les quatuors Borodine, Carmina, Colorado, Melos, Orlando, Talich, Leipzig, Berlin Philharmonia, Stamitz, Hagen et Prazak.

Le public doit à Pro Musica de nombreuses premières auditions montréalaises dont le Quatuor no 1, la Suite pour piano et le Quintette à vent de Schoenberg ainsi que la Suite lyrique de Berg. Quelques œuvres canadiennes y sont crées : Three French Songs de Harry Freedman, Sonate (1962) de Jacques Hétu, Séquences de Clermont Pépin. Le Quatuor de Claude Champagne y est exécuté pour la première fois dans sa version définitive. En 1979, Pro Musica crée le Prix Gertrude-Gendreau décerné annuellement à un étudiant en musique à Montréal.

Bibliographie

Richard TURP, « Pro Musica, 500 concerts en 40 ans », Aria, XI (print. 1988).


Lecture supplémentaire

  • Turp, Richard. 'Pro Musica, 500 concerts en 40 ans,' Aria, vol 11, Spring, 1988