Musique norvégien au Canada

Norvège. Il semble que les Nordiques ou Vikings séjournèrent en Amérique du Nord vers l'an 1000. Cependant, les immigrants de la Norvège moderne, ce royaume occidental de la péninsule scandinave, arrivèrent au Canada par les États-Unis au cours des années 1890.

Il semble que les Nordiques ou Vikings séjournèrent en Amérique du Nord vers l'an 1000. Cependant, les immigrants de la Norvège moderne, ce royaume occidental de la péninsule scandinave, arrivèrent au Canada par les États-Unis au cours des années 1890. Ils se rendirent dans les Prairies et, particulièrement, en Colombie-Britannique dont la côte ressemblait si étroitement à leur pays natal. En 1986, 243 675 Canadiens étaient d'origine norvégienne (dont 191 000 en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan). De ce nombre, 224 000 étaient nés au Canada; des 20 000 autres, 2000 immigrèrent ici entre 1977 et 1986.

Le premier musicien norvégien, et l'un des premiers instrumentistes européens de renom, à visiter le Canada fut sans doute le violoniste Ole Bull qui se fit entendre à Montréal en 1844, à Toronto en 1844 et 1857, et à Saint-Jean, N.-B., en 1853. Plus récemment, le chef d'orchestre Øivin Fjeldstad se produisit au Festival international de Vancouver en 1959, Klaus Egge représenta la Norvège à la Conférence internationale des compositeurs en 1960 à Stratford, Ont., le chef d'orchestre Sverre Bruland se produisit avec l'Orchestre de la SRC à Winnipeg, le pianiste Robert Riefling exécuta le Concerto pour piano de Grieg à un gala scandinave à Montréal en 1967, Froyis Rud Wekre, cor solo de l'Orchestre philarmonique d'Oslo, commença au début des années 1980 à enseigner durant l'été à l'ÉBA Banff (CA Banff), et le compositeur Arne Nordheim vint à plusieurs reprises au Canada, du début des années 1970 jusqu'en 1988, pour interpréter ses oeuvres et donner des conférences sur la musique norvégienne contemporaine. Parmi les premiers Norvégiens établis au Canada se trouvait Ferdinand Wentzel, un employé de la Compagnie du Nord-Ouest, qui recueillit des chansons de voyageurs dans les régions de l'Athabasca et du Mackenzie au début du XIXe siècle et dont le talent musical « égaya les longues et mornes heures de sa vie et contribua à réjouir tout son entourage » (Les Bourgeois de la Compagnie du Nord-Ouest, Masson, vol. 1, 2e partie, Québec 1889, p. 71). L'accordéoniste et compositeur Olaf Sveen s'établit au Canada en 1954. Le pianiste et compositeur Knut Eide Haugsoen (Bergen, Norvège, 2 avril 1935) a travaillé en Europe, aux États-Unis et au Canada comme pianiste et compositeur de jazz. Son groupe Vikrama assura la réalisation d'un micr. de ses compositions et de ses arrangements, Hands On (1989, Unity 105). Helen Dahlstrom, qui s'occupe d'éducation musicale, a des ancêtres norvégiens. En novembre 1902, à la salle Windsor de Montréal, Éva Plouffe donna ce qui fut peut-être la première canadienne du Concerto pour piano de Grieg, avec un orchestre dirigé par J.-J. Goulet. En 1906, Clarence Lucas aurait dirigé la première aux É.-U. de la musique de scène de Peer Gynt de Grieg. Alors qu'il était étudiant à Leipzig, W.O. Forsyth rencontra Grieg.

Des artistes canadiens se sont produits en Norvège : Emma Albani (1888), Ida Krehm, Gertrude Newton, l'Orchestre Hart House, le duo de contrebasse et piano composé de Gary Karr et Harmon Lewis (1978), et le pianiste Paul Bempéchat. Ce dernier créa IV Journeys de Gary Hayes et Oneg Shabbath de Tim Jackson (de Halifax) à Baerum, Norvège, vers 1978. Le flûtiste et compositeur Robert Aitken a donné des cours de perfectionnement et des concerts solo à Bergen et à Oslo. Il a aussi fait des enregistrements avec Per Øien, flûte solo de l'Orchestre philharmonique d'Oslo (1967-85). Øien a tour à tour enseigné à l'Université de Western Ontario (1979-80) à titre de professeur invité et donné des cours de perfectionnement ailleurs au Canada (notamment au Courtenay Youth Music Centre et au RCMT). En1983, il créa le Concerto pour flûte de Peter Paul Koprowski avec l'Orchestre philharmonique d'Oslo, une oeuvre qu'il a aussi exécutée au Canada. En juillet 1990, Oslo fut l'hôte des Journées mondiales de la musique (SIMC); les musiciens canadiens Kristi Allik, Sergio Barroso et David Keane y furent en vedette. Kathleen Parlow, qui effectua des tournées en Scandinavie à de nombreuses reprises, reçut son célèbre violon Guarnerius del Gesù de 1735, le « Viotti », d'une riche famille norvégienne du nom de Björnson.

En 1991, 26 chansons et 18 pièces instrumentales norvégiennes avaient été recueillies au Canada et étaient déposées au Centre canadien d'études sur la culture traditionnelle du Musée canadien des civilisations.