La Galissonière, Roland-Michel Barrin de La Galissonière, marquis de

Roland-Michel Barrin de La Galissonière, marquis de La Galissonière, officier naval, commandant général de la Nouvelle-France (Rochefort, France, 10 nov. 1693 -- Montereau, France, 26 oct. 1756). Issu d'une famille puissante, il devient lieutenant-général des forces navales françaises.

La Galissonière, Roland-Michel Barrin de La Galissonière, marquis de

Roland-Michel Barrin de La Galissonière, marquis de La Galissonière, officier naval, commandant général de la Nouvelle-France (Rochefort, France, 10 nov. 1693 -- Montereau, France, 26 oct. 1756). Issu d'une famille puissante, il devient lieutenant-général des forces navales françaises. Il séjourne en NOUVELLE-FRANCE du 19 septembre 1747 au 21 octobre 1749, où il préconise fortement la construction d'une ligne de postes de garnisons dans la vallée de l'Ohio pour repousser les colonies anglaises établies sur la côte. Il se fait le promoteur enthousiaste des intérêts de la colonie, y voyant un atout économique rentable selon la conception mercantiliste classique, ainsi qu'une diversion militaire pour les Anglais.

La Galissonière a de nombreux centres d'intérêt, tant humanistes que scientifiques, et demande à ses officiers de recueillir des spécimens botaniques dans toute la colonie. Son rapport sur les colonies françaises, que l'on retrouve dans Mémoires des commissaires du roi (1755-1757), est un compte rendu lucide des politiques coloniales et des richesses potentielles du Canada. Malgré la brièveté de son séjour au Canada, La Galissonière y laisse le souvenir d'un homme populaire, attachant, intelligent et fervent défenseur des intérêts de la colonie. L'année de sa mort, il commande la flotte française qui défait l'amiral Byng à Minorque.