Gentiane

En Europe, la racine de la gentiane jaune (G. lutea) était couramment employée comme tonique pour stimuler l'appétit et favoriser la digestion. La gentiane d'Andrews (G. andrewsii), indigène de l'Est du Canada, est renommée pour les mêmes propriétés.

Gentiane
La gentiana andrewsii, représentée ici, est censée avoir des propriétés qui stimulent les fonctions digestives (illustration de Claire Tremblay).

Gentiane

On appelle communément gentiane plusieurs plantes de la famille des Gentianacées, du genre Gentiana. Le genre comprend environ 400 espèces d'herbacées vivaces, dont certaines ont un aspect malingre, tandis que d'autres portent de belles grandes fleurs en forme de trompette, souvent de couleur bleue. Présent surtout sous des températures nordiques et dans les écozones arctiques, le genre se développe mieux dans les montagnes d'Europe et d'Asie, d'où provient un nombre important d'excellentes plantes de jardin. On en retrouve au moins 16 espèces au Canada, principalement en terrains humides. La plupart se trouvent à l'ouest de l'Ontario; certaines sont arctiques; aucune n'a été recensée à l'Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse.

Utilisation médicinale

En Europe, la racine de la gentiane jaune (G. lutea) était couramment employée comme tonique pour stimuler l'appétit et favoriser la digestion. La gentiane d'Andrews (G. andrewsii), indigène de l'Est du Canada, est renommée pour les mêmes propriétés. Les Amérindiens et les colons européens utilisaient toutes les espèces de gentianes pour faire un tonique amer qui se préparait en faisant infuser les feuilles et les racines. Les colons amélioraient l'infusion en y ajoutant une rasade de brandy.


En savoir plus