Christa Deguchi

Christa Deguchi, judoka (née le 29 octobre 1995, à Nagano, au Japon). Christa Deguchi est la seule Canadienne à avoir remporté une médaille d’or aux Championnats du monde de judo. Judoka détenant la double nationalité canadienne et japonaise, elle a obtenu une médaille de bronze aux Championnats du monde de judo 2018, à Bakou, en Azerbaïdjan, et une médaille d’or aux Championnats du monde 2019, à Tokyo, au Japon. Elle concourt dans la catégorie des moins de 57 kg et est membre du Kyodokan Judo Club à Lethbridge, en Alberta. Avant le report des Jeux olympiques d’été à Tokyo de 2020, elle était considérée comme l’une des meilleures athlètes canadiennes.

Christa Deguchi, judoka (née le 29 octobre 1995, à Nagano, au Japon). Christa Deguchi est la seule Canadienne à avoir remporté une médaille d’or aux Championnats du monde de judo. Judoka détenant la double nationalité canadienne et japonaise, elle a obtenu une médaille de bronze aux Championnats du monde de judo 2018, à Bakou, en Azerbaïdjan, et une médaille d’or aux Championnats du monde 2019, à Tokyo, au Japon. Elle concourt dans la catégorie des moins de 57 kg et est membre du Kyodokan Judo Club à Lethbridge, en Alberta. Avant le report des Jeux olympiques d’été à Tokyo de 2020, elle était considérée comme l’une des meilleures athlètes canadiennes.



Famille et enfance

Christa Deguchi naît au Japon. Son père, Tom Taylor, citoyen canadien, est originaire de Winnipeg et sa mère, Yukina Deguchi, de Nagano, au Japon. À l’origine, Tom Taylor s’était rendu au Japon pour enseigner l’anglais. Christa a une sœur cadette, Kelly, qui concourt également pour le Canada, en judo, dans la catégorie de poids des moins de 57 kg.

Christa commence le judo à l’âge de trois ans. C’est un ami de la famille, un maître (sensei), qui enseigne, lui‑même, le judo, qui recommande à ses parents que la petite fille s’essaye aux arts martiaux. À l’âge de quatre ans, elle dispute son premier combat, qui durera… quatre secondes! Toutefois, l’enfant ne réalise pas que c’est fini et se redresse, prête à reprendre le combat; le sensei est obligé de l’arrêter et lui apprend à saluer comme on le fait au judo à la fin d’un combat.

Ultérieurement, Christa Deguchi déclare, dans une entrevue à la Fédération internationale de judo, qu’elle « détestait » ce sport lorsqu’elle était jeune. Elle persévère cependant et continue à faire ses classes en judo, alors qu’elle est scolarisée au secondaire. Compte tenu du rôle de premier plan que joue le judo dans la culture japonaise, elle ressent une pression importante lorsqu’elle représente le Japon en compétition. « Que vais‑je faire si je perds? » demande‑t‑elle un jour, en 2019, à un journaliste qui l’interroge.

Intérêt de Judo Canada

Christa Deguchi obtient son premier résultat notable, sur la scène internationale, en 2011, en France, en remportant une compétition réservée aux moins de 20 ans. Alors âgée de 16 ans, elle obtient la médaille d’or dans la catégorie des moins de 52 kg.

Ce succès remarquable, alors qu’elle est opposée à des athlètes beaucoup plus âgées qu’elle, attire l’attention de Nicolas Gill, de Judo Canada, lui‑même double médaillé olympique pour le Canada. En 2012, il approche la jeune fille, à plusieurs reprises, pour qu’elle intègre Judo Canada; sans succès, puisqu’elle choisit de continuer à représenter le Japon.


Succès en compétition pour le Japon

En 2013, Christa Deguchi passe de façon définitive dans la catégorie des moins de 57 kg et remporte le titre aux Championats du Japon junior. Cette année‑là, elle obtient également la médaille de bronze aux Championnats du monde juniors, à Ljubljana, en Slovénie, ainsi que la médaille d’or lors du Grand Prix de Jeju, en Corée du Sud. Toujours en 2013, elle fait la une des journaux en décrochant la médaille de bronze au Grand Chelem de Tokyo, après avoir battu la championne du monde brésilienne Rafaela Silva et la médaillée de bronze des Championnats du monde, l’Allemande Miryam Roper.

La saison de judo 2014 voit Christa Deguchi décrocher trois médailles d’argent : à Rome, pour l’Open européen, à Saitama, lors des Championnats du Japon juniors et à Fort Lauderdale, en Floride, aux États‑Unis, à l’occasion des Championnats du monde juniors. Alors âgée de seulement 18 ans, elle remporte également la médaille de bronze aux Championnats du Japon senior à Fukuoka.

Passage à Judo Canada

À l’issue de la saison 2014, Nicolas Gill réussit finalement à convaincre Christa Deguchi de changer d’équipe nationale. Toutefois, étant donné qu’elle a déjà représenté le Japon en compétition internationale, elle doit attendre une autorisation internationale pendant deux ans, avant de pouvoir concourir pour le Canada. Lors des saisons 2015 et 2016, elle est donc absente des compétitions internationales, mais participe quand même, en 2015, pour la dernière fois, aux Championnats du Japon junior, où elle obtient la médaille de bronze. Entre 2014 et 2017, elle remporte également quatre Championnats universitaires du Japon par équipe consécutifs, avec l’Université Yamanashi Gakuin où elle étudie.

Lorsque Christa Deguchi s’entraîne, pour la première fois, avec Équipe Canada, à Montréal, elle est stupéfaite de ce qu’elle peut observer. « Elles [les judokas canadiennes] étaient maquillées pendant l’entraînement, ce qui est proprement impensable au Japon. L’une d’entre elles arborait même des boucles dans ses oreilles percées. » Elle remarque également qu’au Canada, les entraîneurs « ne réprimandent pas » les athlètes, comme c’est l’habitude au Japon, mais qu’ils « leur font plutôt des suggestions ».

Malgré les nombreux chocs culturels, Christa Deguchi est impressionnée par l’intensité du travail et par la gentillesse de ses nouvelles coéquipières. En 2017, elle intègre le Kyodokan Judo Club, à Lethbridge, en Alberta.

Christa Deguchi représente le Canada, pour la première fois, lors du Grand Chelem d’Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, en octobre 2017. À cette occasion, elle perd son premier, et unique, combat face à Sumiya Dorjsuren, de la Mongolie, en prolongation.

En 2018, Christa Deguchi revient au sommet de sa forme : elle remporte des médailles d’or à l’Open européen d’Odivelas, au Portugal, au Grand Chelem de Paris, en France, aux Championnats panaméricains seniors à San Jose, en Californie, aux États‑Unis, et lors de deux Grands Prix consécutifs, à Hohhot, en Chine, et à Zagreb, en Croatie.

and Zagreb, Croatia.


Championnats du monde 2018

Le 22 septembre 2018, Christa Deguchi entre dans l’histoire en devenant la première judoka canadienne à obtenir une médaille aux Championnats du monde de judo. Dans la catégorie des moins de 57 kg, elle s’impose dans la poule D, après avoir battu Hyo Sun Ri de la Corée du Nord, Corina Stefan de la Roumanie et Nora Gjakova du Kosovo. Elle perd sa demi‑finale contre la Japonaise Tsukasa Yoshida, avant de battre l’Allemande Theresa Stoll pour décrocher le bronze.

Saison 2019

Christa Deguchi lance parfaitement sa saison 2019, en remportant les quatre compétitions auxquelles elle participe : le Grand Chelem de Paris, le Grand Chelem d’Ekaterinbourg, les Championnats panaméricains, à Lima, au Pérou et le Grand Prix de Montréal, une épreuve revêtant une importance particulière, car c’est la première fois qu’un Grand Prix de judo est organisé au Canada.

Christa Deguchi devient la première Canadienne à remporter une médaille d’or aux Championnats du monde de judo, à Tokyo, en 2019, en demeurant invaincue dans la catégorie des moins de 57 kg. Dans la poule C, elle prend le meilleur sur Anastasiia Konkina, de la Russie, sur Jovana Rogic, de la Serbie et sur Sarah Leonie Cysique, de la France, avant de s’imposer face à Ivelina Ilieva, de la Biélorussie, en demi‑finale, puis de battre Tsukasa Yoshida, en finale, pour décrocher la médaille d’or.

Saison 2020

Christa Deguchi débute sa saison 2020, en s’imposant lors du Grand Chelem de Paris, pour la troisième année consécutive : elle y gagne ses cinq premiers combats, avant de battre Sarah Cysique en demi‑finale, puis Sumiya Dorjsuren en finale.

En dépit de son classement de numéro un au monde dans la catégorie des moins de 57 kg, en juillet 2020, rien ne garantit que Christa Deguchi ait l’occasion de représenter le Canada aux Jeux olympiques. En effet, Jessica Klimkait, de Whitby, en Ontario, est actuellement classée deuxième mondiale. Selon les lignes directrices du Comité international olympique, un pays ne peut avoir qu’un seul représentant ou une seule représentante, par catégorie de poids. Selon les règles de qualification de Judo Canada pour les JO, une série, au meilleur des trois combats, est requise pour déterminer le ou la judoka représentant le Canada aux Jeux olympiques d’été, dans une catégorie donnée.

Voir aussi Karaté; Jiu‑Jitsu.