Chronologie

Asie-Canada

La ligne du temps Asie-Canada présentée ci-dessous recense les faits marquants qui ont ponctué plus de 250 d’histoire, depuis que les premiers pionniers chinois ont pris part à la construction d’un poste de traite dans la baie Nootka. Cette ligne du temps survole l’histoire de l’installation de divers groupes asiatiques, la discrimination dont nombre d’entre eux a souffert dans les premiers temps, ainsi que les transformations progressives qui ont permis à la société canadienne d’accepter les droits des immigrants asiatiques.

Construction du chemin de fer de Canadien Pacifique

janvier 01, 1788

Asie-Canada 

Les premiers pionniers chinois

Les premiers Chinois à s’installer au Canada étaient 50 artisans qui accompagnaient le capitaine John Meares venu installer un poste de traite et encourager le commerce des peaux de loutre de mer entre Guangzhou en Chine et la baie Nootka en 1788.

janvier 01, 1858

Asie-Canada 

La première communauté chinoise au Canada

En 1858, des immigrants chinois de San Francisco commencent à arriver dans la vallée du fleuve Fraser et à Barkerville, en Colombie-Britanique, à la recherche d’or. Ils forment la première communauté chinoise du Canada. En 1860, on estime que la population chinoise de l’île de Vancouver et de la Colombie-Britannique compte 7000 membres.

janvier 01, 1877

Asie-Canada 

Manzo Nagano s’installe à Victoria

Le premier immigrant japonais connu, Manzo Nagano, s’installe à Victoria, en Colombie-Britannique. La première vague d’immigrants japonais, appelée Issei (la première génération), arrive entre 1877 et 1928. En 1914, 10 000 personnes d’origine japonaise s’étaient installées définitivement au Canada.

janvier 01, 1885

Construction du chemin de fer de Canadien Pacifique

Asie-Canada 

Les ouvriers chinois et le CP Rail

Près de 15 000 ouvriers chinois terminent le tronçon britanno-colombien du CP Rail. Six cents d’entre eux mourront à la tâche en raison des conditions de travail très difficiles. C’est en grande partie grâce au chemin de fer transcanadien que les communautés chinoises se multiplieront d’un bout à l’autre du pays.

janvier 01, 1885

Asie-Canada 

Taxe d’entrée imposée aux Chinois

Les immigrants chinois étaient obligés de payer une taxe d’« entrée » ou de « capitation » de 50 $ avant d’être admis au Canada. C’était le seul groupe ethnique obligé de s’acquitter de cette taxe pour entrer au Canada. En 1903, la taxe est fixée à 500 $. Le nombre de Chinois qui paie cette taxe au cours de la première année de l’entrée en vigueur du nouveau montant de la taxe passe de 4719 à 8.

mars 09, 1885

Le Chinatown de Vancouver

Asie-Canada 

Loi sur l'immigration chinoise

La Colombie-Britannique promulgue la loi sur l’immigration chinoise, loi qui restreint l’entrée au Canada d’immigrants chinois. La loi est abrogée par le gouvernement fédéral le 31 mars de cette même année.

janvier 01, 1897

Asie-Canada 

Les premiers sikhs du Canada

Les premiers sikhs sont venus s’installer au Canada au début du 20e siècle. Certains sikhs faisaient partie du contingent militaire de Hong Kong qui allait assister au jubilé de diamant de la reine Victoria (1897) et au couronnement d’Édouard VII (1902). De retour au Canada, ils choisissent de s’installer en Colombie-Britannique. Plus de 5000 Asiatiques du Sud – 90 pour cent d’entre eux étant sikhs – se sont installés en Colombie-Britannique avant que ne soit interdite l’immigration d’Asiatiques en 1908.

janvier 01, 1902

Asie-Canada 

Commission royale sur l’immigration chinoise et japonaise

Le gouvernement fédéral crée la commission royale sur l’immigration chinoise et japonaise qui finira par conclure que les Asiatiques ne sont « pas dignes de la citoyenneté à part entière, qu’ils nuisent à une communauté libre et qu’ils sont dangereux pour l’État. »

janvier 01, 1903

Asie-Canada 

La taxe d’entrée imposée aux Chinois est fixée à 500 $

En 1903, après la promulgation par le Parlement d’une loi qui fixe la taxe d’entrée imposée aux Chinois à 500 $, le nombre de Chinois qui paient cette taxe au cours de l’exercice financier suivant passe de 4719 à 8.

janvier 20, 1904

Quartier chinois

Asie-Canada 

Abrogation de l’interdiction d’accepter des immigrants chinois

Le gouvernement canadien abroge la loi de la Colombie-Britannique visant à restreindre l’immigration chinoise.

octobre 01, 1906

Asie-Canada 

Les voyageurs du Suian Maru

En octobre 1906, le navire japonais Suian Maru lance l’ancre à Beecher Bay, sur l’île de Vancouver. Les passagers – 80 hommes et 3 femmes – s’installent sur les îles Don et Lion, près de Richmond, en Colombie-Britannique. Ils travailleront dans l’industrie du poisson jusqu’à l’internement des Japonais en 1942. En octobre 2006, le conseil municipal de Richmond dévoile une plaque commémorant les voyageurs du Suian Maru.

janvier 01, 1907

Asie-Canada 

La Khalsa Diwan Society

La Vancouver Khalsa Diwan Society est fondée en 1907 et dirige la construction du premier temple sikh permanent ou gurdwara (passerelle du gourou) l’année suivante.

janvier 01, 1907

Asie-Canada 

L’engagement d’honneur Hayashi-Lemieux

En 1907, sur l’insistance du Canada, le Japon fixe le nombre d’émigrants japonais vers le Canada à 400 par an. Il en résulte qu’à la suite de cet accord, la plupart des immigrants seront des femmes venues rejoindre leur époux ou des femmes célibataires fiancées à des hommes résidant au Canada.

janvier 01, 1907

Asie-Canada 

Interdiction aux Asiatiques du Sud d’immigrer au Canada

En 1907, un décret en conseil interdit l’immigration de personnes en provenance d’Inde et d’Asie du Sud. La population d’Asiatiques du Sud du Canada baissera et comptera quelque 2000 personnes, des sikhs pour la plupart. Dans les années 1920, les épouses et les enfants des résidents autorisés sikhs seront autorisés à venir au Canada, mais il faudra attendre la fin des années 1940 pour que les politiques d’immigration s’assouplissent et que les Asiatiques du Sud émigrent de nouveau régulièrement vers le Canada.

septembre 07, 1907

Asie-Canada 

Émeute anti-asiatique

Quelques centaines de personnes déclenchent des émeutes dans le quartier asiatique de Vancouver pour protester contre l’immigration d’Asiatiques au Canada. Les lois discriminatoires et les pratiques sociales de la Colombie-Britannique interdisent aux Chinois, aux Japonais et aux Asiatiques du Sud de voter, d’exercer le droit ou d’être pharmacien, d’être élu à une fonction publique, d’être juré ou de travailler dans le milieu scolaire ou la fonction publique. À plusieurs reprises, l’opinion publique donne lieu à des émeutes antiasiatiques.

janvier 01, 1908

Asie-Canada 

Les jardins japonais du Canada

Isaburo Kishida, un jardinier professionnel et concepteur de parcs connu de Yokohama, prépare les plans de 4 jardins japonais à Victoria et dans les environs. Il en reste encore deux : le jardin de rocs dans les jardins Butchart, créé en 1908, et le jardin japonais du lieu historique national du Canada de Hatley Park, créé en 1909 puis agrandi en 1913.

mai 23, 1914

Komagata Maru

Asie-Canada 

Le Komagata Maru arrive dans le port de Vancouver

En 1914, près de 400 ressortissants des Indes orientales qui se trouvaient à bord du Komagata Maru, un navire transportant des immigrants, sont détenus dans le port de Vancouver pendant que les autorités canadiennes réfléchissent à ce qu’elles doivent faire. La nouvelle marine du Canada, qui entre officiellement en fonction à ce moment-là, escorte le navire jusqu’aux limites des eaux territoriales canadiennes sous les acclamations des résidents de Vancouver restés sur les quais.

janvier 01, 1916

Asie-Canada 

Les Canadiens d’origine japonaise et la Première Guerre mondiale

Bien que le gouvernement fédéral n’appuie pas l’enrôlement de la première génération d’immigrants japonais pendant la Première Guerre mondiale, quelques hommes Issei persistent à vouloir se battre. Le premier contingent est envoyé en Europe en 1916. Sur les 222 hommes du contingent, 54 seront tués et 13 autres recevront la Médaille militaire de la bravoure.

janvier 01, 1919

Asie-Canada 

Réduction du nombre de permis de pêche octroyés aux Japonais

En 1919, les pêcheurs japonais détiennent plus de 3200 permis de pêche. Le Ministère des pêches décide alors de réduire le nombre de permis octroyés aux personnes qui ne sont pas blanches, qui ne sont pas sujets britanniques et qui ne sont pas issues des Premières Nations. En 1925, les pêcheurs japonais se voient refuser près de 1000 permis de pêche.

janvier 01, 1923

Asie-Canada 

Amendement à l’engagement d’honneur

Un amendement à l’engagement d’honneur Hayashi-Lemieux de 1907 fixe le nombre d’immigrants japonais à 150 par an. En 1928, cet engagement sera une fois de plus amendé pour que les femmes et les enfants japonais soient désormais inclus dans ce quota de 150.

janvier 01, 1931

Asie-Canada 

Anciens combattants Japonais obtient le droit de vote.

En 1931, le gouvernement fédéral octroie aux anciens combattants Issei le droit de vote. Ces Japonais sont les premiers Canadiens d’origine japonaise à obtenir ce droit.

mai 29, 1933

Asie-Canada 

Victoire de la ligue de soccer chinoise

La ligue de soccer des étudiants chinois de Vancouver (C.-B.) remporte le prestigieux trophée Mainland Cup, indicatif de la surprématie du soccer Lower Mainland, devenant ainsi des héros adulés alors que, dans les institutions, la communauté chinoise souffait depuis longtemps de racisme et de dépression économique. En septembre 2011, la ligue fut intronisée au Panthéon des sports (Hall of Fame) de la Colombie-Britannique.

janvier 01, 1936

Asie-Canada 

Les Japonais demandent le droit de vote

En 1936, une délégation de Canadiens d’origine japonaise se rend à Ottawa pour présenter une allocution devant le comité spécial des Elections and Franchise Acts. Le gouvernement fédéral décide toutefois de ne pas autoriser les Canadiens d’origine japonaise à voter.

janvier 01, 1939

Asie-Canada 

Les Canadiens d’origine japonaise et la Deuxième Guerre mondiale

Bien que détenant la nationalité canadienne, les Canadiens d’origine japonaise n’ont pas le droit de faire le service militaire. Plusieurs ressortissants de la deuxième génération (Nisei) se battent pour avoir le droit de s’enrôler, avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale. Toutefois, seuls 32 Nisei qui vivent pour la plupart à l’extérieur de la Colombie-Britannique sont autorisés à s’enrôler dans le service régulier. En 1945, 119 Nisei qui avaient été expulsés de chez eux, en Colombie-Britannique, et dont les familles étaient dans des camps d’internement s’engagent dans le Service canadien des renseignements.

mars 01, 1941

Asie-Canada 

Enregistrement obligatoire

Toute personne d’origine japonaise, âgée de 16 ans ou plus, a l’obligation de s’enregistrer auprès de la Gendarmerie royale du Canada.

décembre 07, 1941

Asie-Canada 

Attaque de Pearl Harbor

À la suite de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre, 38 Canadiens d’origine japonaise sont arrêtés et accusés d’activités subversives. Près de 20 000 Canadiens d’origine japonaise de la Colombie-Britannique doivent soumettre leurs empreintes digitales et se voient remettre des cartes d’identité. Près de 1200 bateaux de pêche appartenant à des Canadiens d’origine japonaise sont saisis. Les écoles dont la langue d’instruction est le japonais sont fermées et les journaux publiés en japonais cessent d’être imprimés. Le gouvernement fédéral s’appuie sur la Loi sur les mesures de guerre douze semaines après l’attaque pour ordonner le départ de tous les Canadiens d’origine japonaise qui habitent dans un rayon de 160 kilomètres des côtes du Pacifique : 20 881 hommes, femmes et enfants d’origine japonaise – 75 pour cent sont citoyens canadiens – doivent quitter leur foyer. Plus de 8000 personnes sont envoyées dans un camp de détention temporaire au Pacific National Exhibition Grounds de Vancouver (les femmes et les enfants sont obligés de vivre dans le bâtiment destiné au bétail).

janvier 01, 1943

Asie-Canada 

Vente des propriétés appartenant aux Japonais

Entre 1943 et 1946, le gouvernement fédéral vend toutes les propriétés et tous les biens – maisons, fermes, bateaux de pêche, commerces et propriétés personnelles – des Canadiens d’origine japonaise. Le revenu de ces ventes est ensuite déduit de l’aide sociale reçue par les propriétaires de ces biens pendant qu’ils sont enfermés dans un camp de détention et qu’ils ne travaillent pas.

mars 14, 1944

Asie-Canada 

L’Ontario entérine un projet de loi contre la discrimination raciale 

L’Ontario fut la première province à réagir au changement social lorsqu’elle entérina le Racial Discrimination Act (Loi contre la discrimination raciale) en 1944. Cette loi repère interdisait effectivement la publication et l’affichage de tout symbole, signe ou message qui était discriminatoire, que ce soit au niveau ethnique, racial ou religieux. Ce projet de loi fut suivi d’autres lois générales.

janvier 01, 1945

Asie-Canada 

Immigration et besoin de main-d'œuvre

À la fin de la guerre, les lois canadiennes sur l’immigration demeurent inchangées par rapport aux années d’avant-guerre. L’absence de main-d'œuvre se fait sentir et le Canada commence progressivement à ouvrir ses portes à l’immigration européenne, d’abord à l’immigration en provenance du Royaume-Uni et de l’Europe de l’Ouest, puis du reste de l’Europe. L’immigration des Européens de l’Est sera freinée par la suite en raison de la fermeture des frontières vers l’Ouest par l’Union soviétique et ses alliés de la guerre froide.

janvier 01, 1946

Asie-Canada 

Protestation contre la déportation des Canadiens d’origine japonaise

En 1946, à la fin de la guerre, le gouvernement tente de déporter 10 000 Canadiens d’origine japonaise vers le Japon, mais en est empêché par un immense mouvement de protestation publique qui a lieu partout au Canada. Toutefois, quelque 4000 Canadiens d’origine japonaise dont plus de la moitié détient la nationalité canadienne seront déportés vers le Japon.

janvier 01, 1947

Asie-Canada 

Les Chinois obtiennent le droit de vote

Les Canadiens d’origine chinoise et d’Asie de l’Est obtiennent le droit de voter aux élections fédérales et provinciales.

avril 01, 1949

Asie-Canada 

Les Canadiens d’origine japonaise obtiennent le droit de vote

Les Canadiens d’origine japonaise obtiennent le droit de vote et les restrictions juridiques appliquées dans le but de contrôler le déplacement des Canadiens d’origine japonaise sont levées. Ayant ainsi retrouvé la liberté de déplacement, certains retournent en Colombie-Britannique, mais en raison des difficultés qu’ils y ont connues, la plupart des Canadiens d’origine japonaise qui avaient été obligés de quitter leur foyer ne veulent plus retourner dans cette province. Avec l’octroi du droit de vote aux Canadiens d’origine japonaise, la dernière privation statutaire du droit de vote des Asiatiques est levée. Les Canadiens d’origine chinoise avaient obtenu le droit de vote en 1947.

janvier 01, 1967

Asie-Canada 

Deuxième vague d’immigration japonaise

La deuxième vague d’immigration japonaise commence en 1967, à la suite de la mise en place du système de points. De nombreux immigrants japonais arrivés au Canada à ce moment-là travaillent dans le domaine des services ou des métiers spécialisés.

octobre 01, 1967

Asie-Canada 

« Système de points » en immigration 

Avant 1967, le système d’immigration reposait largement sur le jugement des officiers en immigration pour déterminer qui aurait droit d’entrer au Canada. Tom Kent, sous-ministre de l’Immigration, établit un système de points répartis en neuf catégories pour décider de l’éligibilité des requérants. Des groupes ethniques à l’étendue du pays appuyèrent ce nouveau processus de sélection.

janvier 01, 1971

Asie-Canada 

La majorité des immigrants ne sont pas d’origine européenne

À la fin des années 1960, les derniers vestiges de la discrimination raciale ont disparu des lois et règlements canadiens en matière d’immigration. Les portes sont donc ouvertes à tous ceux et celles qui avaient été auparavant jugés « indésirables ». En 1971, pour la première fois dans l’histoire du Canada, la majorité des immigrants au Canada ne sont pas d’origine européenne.

octobre 01, 1971

Asie-Canada 

Trudeau présente la politique multiculturelle du Canada

La politique multiculturelle du Canada prit de l’ampleur en partie en réaction à la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, qui endossait un « Canada biculturel », reconnaissant à peine les « autres groupes ethniques ». En 1971, ce dilemme fut résolu, du moins en partie, par le Premier ministre Trudeau qui affirma que le Canada était « un paysmulticulturel ayant deux langues officielles ».

avril 30, 1975

Réfugiés de la mer du Viêt-Nam, 1978

Asie-Canada 

Chute de Saigon

La guerre du Vietnam prend fin avec la chute de Saigon, capitale du Sud-Vietnam, aux mains des forces communistes. Dans les années qui suivent, de nombreux réfugiés risquent leur vie pour échapper à un climat politique turbulent, aux violations des droits de l’homme et à des conditions de vie qui se détériorent rapidement au Vietnam, au Cambodge et au Laos. En 1985, le Canada compte plus de 98 000 réfugiés en provenance de ces pays.

En 2015, le 30 avril est désigné Journée du Parcours vers la liberté en commémoration du dangereux périple entrepris par les réfugiés vietnamiens.

janvier 01, 1978

Asie-Canada 

La nouvelle Loi sur l’immigration et les réfugiés

En 1978, le Canada adopte une nouvelle Loi sur l’immigration qui réitère l’engagement du Canada à aider à la réinstallation des réfugiés qui fuient l’oppression. Les réfugiés ne seront plus admis au Canada en vertu de mesures d’exception aux règlements de l’immigration. L’admission des réfugiés fait désormais partie de la loi et des règlements canadiens sur l’immigration.

novembre 01, 1978

Asie-Canada 

Le Hai Hong

En 1978, le Canada accepte 604 réfugiés du navire <i>Hai Hong</i>. La situation des réfugiés de la mer (« boat people ») et celle des réfugiés du Laos, du Cambodge et du Vietnam qui fuient vers la Thaïlande devient de plus en plus problématique. Le Canada accepte alors 59 970 réfugiés et autres immigrants de catégorie désignée au cours des deux années suivantes (1979-1980).

septembre 30, 1979

Asie-Canada 

Le « Campus Giveaway » de W5

L’émission de télévision du réseau CTV, W5, allègue que les étudiants étrangers prennent la place d’étudiants canadiens blancs dans les programmes universitaires axés sur des carrières comme la pharmacie, l’ingénierie et la médecine. Étant donné que les « étrangers » sont représentés par des Chinois, le message de W5 sous-entend que tous les étudiants d’origine chinoise sont étrangers et que les contribuables canadiens subventionnent les étudiants chinois, et ce, en dépit du fait que tous les étudiants montrés sont des citoyens canadiens. Seize comités anti-W5 se forment de Victoria à Halifax pour mobiliser la population chinoise et obtiennent de vagues excuses de la part de CTV.

janvier 01, 1980

Asie-Canada 

Arrivée de réfugiés illégaux

Les Canadiens sont une fois de plus confrontés à la question des réfugiés qui refait surface quand deux navires entrent illégalement dans un port de la côte Est du pays, avec à leur bord des sikhs et des Tamouls qui réclament le statut de réfugiés dès qu’ils mettent le pied sur le sol canadien. À la suite de craintes exagérées selon lesquelles le Canada est sur le point d’être envahi par des réfugiés, le Parlement et les autorités concernées commencent à resserrer les règlements et les procédures relatifs au statut de réfugié.

janvier 01, 1980

Asie-Canada 

Réfugiés d’Asie du Sud-Est

Le premier grand programme de réinstallation de réfugiés en vertu de la nouvelle Loi sur l’immigration de 1978 est mis en œuvre au début des années 1980 quand le Canada devient le premier pays occidental à accueillir des réfugiés en provenance d’Asie du Sud-Est, principalement du Vietnam – les boat people. Nombre d’entre eux avaient fui le Vietnam dans de minuscules embarcations et s’étaient retrouvés enfermés dans des camps de réfugiés en Thaïlande et à Hong Kong, dans l’attente d’un domicile permanent.

janvier 01, 1981

Asie-Canada 

Publication d’Obasan de Kogawa

En 1981, Obasan de Joy Kogawa est publié. C’est le premier roman à retracer l’histoire de l’internement et de la dispersion de 20 000 Canadiens d’origine japonaise originaires de la côte du Pacifique pendant la Deuxième Guerre mondiale. En 1986, Joy Kogawa devient membre de l’Ordre du Canada. En 2006, la maison de sa famille à Vancouver est achetée par le Programme des services des terres de la Colombie-Britannique pour empêcher sa démolition imminente, témoignage de l’importance de l’œuvre de Kogawa dans l’histoire et la culture de la Colombie-Britannique.

novembre 17, 1981

Asie-Canada 

Conrado Santos devient le premier Canadien d’origine philippine élu à une assemblée législative provinciale

Conrado Santos devient le premier Canadien d’origine philippine à être élu député. Il siège à l’Assemblée législative du Manitoba où il est député néo-démocrate.

décembre 19, 1984

Asie-Canada 

Hong Kong investit à Vancouver

La signature d'un accord commun entre la Chine et le Royaume-Uni stipulant la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, provoque une vague d'immigration des habitants de la colonie britannique vers Vancouver.

janvier 01, 1985

Asie-Canada 

Nouvelle politique du Canada en matière d’immigration

Le Canada modifie sa politique d’immigration pour agrandir la liste des gens d’affaires immigrants et y inclure les investisseurs, les entrepreneurs et les travailleurs autonomes. Cette modification entraîne une hausse de l’immigration en provenance de Hong Kong dont les habitants commencent à partir en prévision de la rétrocession de la colonie britannique à la Chine en 1997, et dans une moindre mesure, en provenance de Taiwan.

avril 04, 1985

Cour suprême du Canada

Asie-Canada 

L'affaire Singh

Dans l'affaire Singh, la Cour suprême du Canada conclut qu'un réfugié ne peut être expulsé du Canada vers un pays dans lequel sa vie ou sa liberté pourraient être menacées.

août 11, 1986

Asie-Canada 

Des migrants sri lankais sont secourus au large de Terre-Neuve

Plus de 150 réfugiés sri lankais sont secourus par des bateaux de pêche canadiens au large de St. Shott’s, à Terre-Neuve-et-Labrador. Sans eau, ni nourriture, ni carburant, les réfugiés dérivent pendant trois jours avant d’être aperçus. Le sauvetage a suscité un débat sur la question sur l’approche canadienne en matière de réfugiés, et certains accusent le groupe d’avoir fait de fausses déclarations. À la suite d’une série d’incidents semblables, le gouvernement de Brian Mulroney entreprend de réformer le système des réfugiés en 1988.

octobre 06, 1986

Vietnamiens, réfugiés

Asie-Canada 

Le peuple du Canada est récipiendaire de la médaille Nansen du HCR

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés attribue la médaille Nansen au peuple du Canada pour son rôle essentiel et constant en faveur des réfugiés au pays et à travers le monde. Entre 1979 et 1981, le Canada accueille plus de 60 000 réfugiés en provenance du Vietnam, du Cambodge et du Laos, dont plusieurs sont parrainés par des familles canadiennes et des organismes privés. Ce fut la seule et unique fois qu'une nation a été récipiendaire de ce prix.

janvier 01, 1988

Asie-Canada 

Immigrants en provenance de Hong Kong

Entre 1988 et 1993, 166 487 immigrants en provenance de Hong Kong s’installent au Canada, principalement en Ontario (50,57 %) et en Colombie-Britannique (26,7 %). En 2001, 82 pour cent des Canadiens d’origine chinoise vivent dans l’une ou l’autre de ces provinces.

janvier 01, 1988

Asie-Canada 

Chan Hon Goh

En 1988, Chan Hon Goh (née à Beijing, en Chine, le 1er février 1969) devient la première Canadienne à remporter une médaille d’argent à la prestigieuse compétition de danse Adeline Genée en Angleterre.

septembre 22, 1988

Asie-Canada 

Mesures de réparation envers les Canadiens d’origine japonaise

Le 22 septembre 1988, le premier ministre Brian Mulroney reconnait les torts causés aux Canadiens d’origine japonaise et déclare que chaque individu expulsé de sa résidence sur les côtes du Pacifique, né avant le 1er avril 1949 et qui est encore vivant au moment de la signature de cette entente recevra des compensations monétaires. Le dédommagement offert comprend par ailleurs un fonds de secours pour reconstruire les infrastructures des communautés détruites, des excuses à tous ceux qui ont été accusés à tort d’avoir désobéi à la Loi sur les mesures de guerre, la citoyenneté canadienne à tous ceux qui ont été déportés à tort vers le Japon et à leurs descendants, et le financement d’une Fondation canadienne des relations raciales.

novembre 08, 1988

Ondaatje, Michael

Asie-Canada 

Ondaatje reçoit l’Ordre du Canada

L’écrivain Michael Ondaatje devient officier de l’Ordre du Canada le 8 novembre 1988. L’auteur mondialement connu, né au Sri Lanka, a immigré au Canada en faisant un détour par l’Angleterre en 1962. Il acquiert la citoyenneté canadienne en 1965. Son œuvre sans doute la plus connue, Le patient anglais (1992), a obtenu le prix du Gouverneur général dans la catégorie romans en 1992 et le Booker Prize, le premier à être décerné à un Canadien. La version cinématographique du roman obtient neuf Oscars en 1996.

novembre 21, 1988

Asie-Canada 

Le Dr Rey D. Pagtaka est élu

Le Dr Rey D. Pagtaka, un libéral du Manitoba, devient le premier Canadien d’origine philippine à être élu à la Chambre des Communes.

juillet 01, 1997

Asie-Canada 

Rétrocession de Hong Kong à la Chine

Après 156 ans comme colonie britannique, Hong Kong est rétrocédée à la Chine. De nombreux habitants ont quitté Hong Kong au cours des années qui ont précédé la rétrocession. Le Canada, surtout les villes de Toronto et Vancouver, voit une augmentation de l’immigration en provenance de Hong Kong au milieu des années 1980 et au début des années 1990. Contrairement aux premiers immigrants chinois, les immigrants de Hong Kong sont instruits et riches.

septembre 17, 1998

Asie-Canada 

Vivienne Poy est nommée au Sénat

L'auteure, femme d'affaires, dessinatrice de mode et historienne Vivienne Poy, devient la première Canadienne d'origine asiatique a être nommée au Sénat canadien.

octobre 07, 1999

Asie-Canada 

Adrienne Clarkson est assermentée gouverneure général

Adrienne Louise Clarkson, personnalité bien connue de la télévision, journaliste, romancière, fonctionnaire, éditrice et gouverneure générale (née à Hong Kong le 10 février 1939). En septembre 1999, le premier ministre Jean Chrétien nomme Adrienne Clarkson au poste de gouverneur général. Elle entre en fonction le 7 octobre 1999. Au cours de son mandat, de nombreuses « premières » en matière de nomination du gouverneur général auront lieu : c’est le premier gouverneur général à ne pas être issu du monde militaire et le premier Canadien, non blanc, à occuper ce poste vice-royal.

janvier 01, 2001

Asie-Canada 

Tolérance religieuse et le Kirpan

En 2001, la Cour suprême du Canada déclare qu’un élève québécois a le droit de porter le kirpan quand il est à l’école. La Cour d’appel du Québec annule la décision en 2004, jugeant que la sécurité de la collectivité était plus importante que le port d’une dague de cérémonie. En 2006, la Cour suprême décide que la tolérance religieuse doit être encouragée dans la société canadienne et qu’une interdiction totale du port du kirpan constitue une violation de la liberté du culte en vertu de la Charte des droits et libertés.

juin 28, 2004

Asie-Canada 

Oda est élue au Parlement

En 2004, Bev Oda devient la première Canadienne d’origine japonaise à être élue députée à la Chambre des communes. Elle représente la circonscription ontarienne de Durham.

décembre 26, 2004

Asie-Canada 

Séisme et tsunami dans l’océan Indien

Un séisme de forte magnitude a lieu à 150 km environ des côtes occidentales au nord de Sumatra (Indonésie), provoquant un tsunami d’une portée catastrophique qui sèmera la dévastation dans onze pays de l’océan Indien. Les vagues du tsunami tuent des gens qui habitent à 2000 km de distance, notamment dans les Seychelles et en Somalie. En février 2005, le nombre total des victimes du séisme et du tsunami est estimé à 226 566 personnes. On estime qu’il y a de nombreux cas de décès non déclarés. Le gouvernement du Canada a offert plus de 425 millions de dollars d’aide à la reconstruction des régions touchées.

janvier 01, 2005

Asie-Canada 

Eau de Deepa Mehta

Deepa Mehta, réalisatrice (née à Amritsar, en Inde, le 1er janvier 1950), lance le dernier segment de sa trilogie des éléments, Eau, en 2005. Le tournage de l’histoire des veuves marginalisées socialement qui sont ostracisées dans des régions très traditionalistes de l’Inde a connu de nombreux retards en raison de violentes protestations menaçant la vie de la réalisatrice et mettant à sac les décors dans la ville sainte de Varanasi où l’on retrouve encore ces « maisons pour veuves ».

janvier 20, 2005

Norman L. Kwong

Asie-Canada 

Norman Kwong devient lieutenant-gouverneur

Norman Kwong succède à Lois Hole et devient le 16e lieutenant gouverneur de l’Alberta, le premier Canadien d’origine chinoise à exercer ces fonctions en Alberta.

avril 12, 2005

Pelle à benne tra”nante

Asie-Canada 

La Chine investit dans les sables bitumineux de l’Alberta

Le groupe pétrolier China National Offshore Oil Corp (ou CNOOC) est la première entreprise chinoise à investir dans les sables bitumineux de l’Alberta. Elle acquiert 16,7 pour cent des parts de MEG Energy Corp. Les deux autres pétrolières publiques de la Chine, PetroChina et Sinopec, acquerront des parts dans d’autres compagnies de sables bitumineux en 2009.

février 03, 2006

Asie-Canada 

Suzuki est nommé compagnon de l’Ordre du Canada

Le 3 février 2006, le généticien et animateur de télévision David Suzuki est fait compagnon de l’Ordre du Canada. Il avait été fait officier en 1977. David Suzuki a remporté de nombreux prix pour son travail scientifique et dans les médias où il sensibilise le public à de nombreuses problématiques environnementales.

juin 22, 2006

Asie-Canada 

Excuses relatives à la taxe d’entrée imposée aux immigrants chinois

À la suite d’énormes pressions, le premier ministre Stephen Harper présente ses excuses à la communauté chinoise pour la mise en vigueur, en 1885, de la taxe d’entrée imposée aux immigrants chinois. Une directive du Parlement ordonne le dédommagement de cette taxe d’entrée. Les survivants ou leurs conjoints recevront chacun 20 000 dollars.

septembre 17, 2007

Asie-Canada 

novembre 05, 2009

Asie-Canada 

Moriyama est nommé compagnon de l’Ordre du Canada

Le 5 novembre 2009, l’architecte Raymond Moriyama est fait compagnon de l’Ordre du Canada. Il avait été fait officier en 1985. En 1977 et en 1984, il avait remporté la Médaille du Gouverneur-général en architecture.

avril 12, 2010

Asie-Canada 

Un producteur de pétrole chinois acquiert des parts dans Syncrude

Sinopec Corp, le deuxième plus important producteur de pétrole en Chine, acquiert 9,03 pour cent des parts de Syncrude pour la somme de 4,65 milliards de dollars. Cette acquisition multiplie par deux la présence de la Chine dans les sables bitumineux de l’Alberta depuis que ses entreprises ont commencé à investir dans cette province en 2005.

août 13, 2010

Asie-Canada 

Réfugiés tamouls à Victoria

En août 2010, un navire de marchandises, enregistré en Thaïlande, avec à son bord plus de 500 Tamouls, arrive dans les eaux territoriales canadiennes. Le MV Sun Sea est intercepté par des navires militaires canadiens. Des représentants de la santé publique et de la sécurité montent à bord du navire à Victoria, en Colombie-Britannique, et examinent les passagers. Ces derniers sont ensuite conduits vers des centres de détention dans la région de Vancouver pour attendre le résultat de leurs demandes de statut de réfugié.

mars 11, 2011

Asie-Canada 

Séisme et tsunami au Japon

Un séisme d’une forte magnitude provoque un tsunami catastrophique qui touche les côtes du Japon, dévastant toutes les villes côtières sur son passage, provoquant la mort de dizaines de milliers de personnes et une crise nucléaire qui persiste toujours.

avril 23, 2015

Vietnamiens, réfugiés

Asie-Canada 

Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté

Le Parlement canadien adopte la Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté. Depuis, le 30 avril est consacré à la commémoration nationale de l’exode des réfugiés vietnamiens et de leur accueil au Canada après la chute de Saïgon et la fin de la guerre du Viêt Nam.

mai 18, 2016

Passagers à bord le navire à vapeur Komagata Maru en 1914.

Asie-Canada 

Excuses officielles pour l’incident du Komagata Maru

Le premier ministre Justin Trudeau présente des excuses officielles devant la Chambre des communes à l’égard de l’incident du Komagata Maru. En 1914, un paquebot affrété par des Pendjabis qui espèrent trouver une nouvelle vie au Canada se voit refuser l’entrée au port de Vancouver. Une contestation de la politique pratiquée à l’époque par le Canada – qui consiste à exclure les immigrants en provenance de l’Inde – s’ensuit. Les passagers se voient refuser l’entrée au pays à l’issue de longues procédures juridiques, pour ensuite faire face à un conflit mortel avec les policiers à leur retour en Inde.

septembre 03, 2016

Norman L. Kwong

Asie-Canada 

Décès de Norman Kwong