Winter Solstice (Solstice d'hiver)

L'œuvre, d'une trentaine de minutes, comporte trois mouvements : I The Darkest Hour (L'Heure la plus sombre), II Simulacrum (Simulacre), III The Prophet of Light (Le Prophète de lumière).

Winter Solstice (Solstice d'hiver)

Winter Solstice (Solstice d'hiver) pour cor d'harmonie soliste et orchestre de chambre est une composition de 2004 de Christos Hatzis. La pièce, commandée par le réseau anglais de la SRC pour l'Orchestre de la SRC à Vancouver et le corniste James Sommerville, est créée le 15 décembre de cette année-là à Yellowknife (T.N.-O.), sous la direction de Mario Bernardi. Elle est jouée pour la première fois aux États-Unis par Sommerville, à la School of Music, University of Alamaba (2005). La première européenne a lieu en Grèce en 2009, avec le corniste Constantine Siskos et l'Orchestre de chambre d'Athènes.

L'œuvre, d'une trentaine de minutes, comporte trois mouvements : I The Darkest Hour (L'Heure la plus sombre), II Simulacrum (Simulacre), III The Prophet of Light (Le Prophète de lumière). Selon Hatzis, le titre évoque le sens spirituel de la « nuit la plus longue » et la pièce « est une méditation sur notre temps ... le 20 siècle a été l'un des moments les plus sombres de l'histoire de l'humanité ... et les trois mouvements construisent des métaphores musicales de l'obscurité et de la lumière, du désespoir et de l'espérance ».

D'autres compositeurs canadiens ont créé des œuvres sur le solstice d'hiver, entre autres Rodney Sharman (2003), Thomas Schudel (2001), Derek Charke (Past Winter solstice [Solstice d'hiver passé], 1997) et Dennis Farrell (Northern Winter solstice [Solstice d'hiver nordique], 1986).