Vancouver en vedette : Ouverture du pont Lions Gate à la circulation

Le pont digne d’un conte de fées, dont la silhouette, plus que toute autre, symbolise Vancouver, a en fait été construit par une brasserie qui voulait faciliter ainsi le développement des terres qu’elle avait acquises à West Vancouver.
Le pont digne d’un conte de fées, dont la silhouette, plus que toute autre, symbolise Vancouver, a en fait été construit par une brasserie qui voulait faciliter ainsi le développement des terres qu’elle avait acquises à West Vancouver.


Les projets de construction d’un pont enjambant le First Narrows sont régulièrement rejetés à cause de l’impact prévisible d’un tel ouvrage sur le parc Stanley. Les plans successifs sont rejetés par plébiscite jusqu’en 1927, mais quand l’idée ressurgit durant la Grande Dépression, les objections sont levées. Non seulement la construction d’un pont permettrait de créer des emplois dans cette période difficile, mais le coût serait pour ainsi dire nul!

La famille Guinness, les fameux brasseurs, a en effet acquis 1 600 hectares (4 000 acres) de terres sur la côte nord et elle veut faciliter le développement dans cette zone. La famille s’engage donc à assumer financièrement la construction du pont. (La construction reviendra exactement à 5 873 837,17 $.)

Les travaux commencent le 31 mars 1937 et le pont est finalement ouvert à la circulation le 14 novembre 1938. Le roi George VI et la reine Elizabeth président la cérémonie d’ouverture organisée le 29 mai 1939.

Le pont d’origine, qui n’a que deux voies, se révèle cependant rapidement inadéquat. Les deux voies sont divisées en trois, mais la circulation n’en est pas pour autant améliorée. Depuis, la Ville résiste pourtant à modifier radicalement cette icône urbaine. La famille Guinness vendra finalement le pont à la Ville en 1955, pour le prix de sa construction.



//