Vancouver en vedette : Chutes mortelles de plusieurs monteurs de charpentes métalliques

Le pont Second Narrows devait remplacer le pont voisin, propice aux accidents et percuté à tant de reprises par des navires. Mais le 17 juin 1958, durant sa construction, le nouveau pont semble soudain hériter de la malchance de son prédécesseur.

En ce jour de juin, Norm Atkinson travaille haut au-dessus de la baie Burrard, sur la 5e travée du pont Second Narrows, dont les poutres sont montées en porte-à-faux. Son travail consiste à joindre les énormes pièces de métal à l’aide de boulons. Il est alors perché au sommet de l’extrémité de la travée suspendue au-dessus de l’eau. « Oh, mon Dieu! », s’exclame-t-il alors, ayant entendu ce qu’il pense être des coups de fusils de gros calibre. « Les boulons et les plaques d’assemblage cédaient en faisant le bruit d’un fusil de gros calibre », se rappelle-t-il. La section de pont tombe et va s’écraser dans l’eau, 50 m plus bas. Alourdi par sa ceinture d’outils, Norm Atkinson est entraîné 20 m sous la surface, touchant le fond avant de sectionner sa ceinture et de commencer à remonter.

Dix-huit personnes sont tuées sur le coup, tandis qu’un plongeur professionnel se noiera deux jours plus tard en tentant de récupérer l’un des corps.

L’effondrement, qu’une enquête et une commission royale attribueront à une erreur de calcul dans la conception d’un support temporaire, ou étaiement, reste à nos jours le plus grave accident industriel jamais survenu en Colombie-Britannique du point de vue du nombre de victimes.

En 1994, le pont est officiellement rebaptisé Iron Workers Memorial, en hommage à tous les ouvriers ayant perdu la vie durant sa construction.