Truax, Barry

Barry Truax, compositeur de musique électroacoustique, chercheur en communication acoustique, professeur (Chatham, Ontario, 10 mai 1947).

Truax, Barry

Barry Truax, compositeur de musique électroacoustique, chercheur en communication acoustique, professeur (Chatham, Ontario, 10 mai 1947). Après avoir obtenu un diplôme en sciences de l'UNIVERSITÉ QUEEN'S, Truax étudie la composition musicale à l'UNIVERSITÉ DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE puis, de 1971 à 1973, il fréquente l'Institut de sonologie de l'Université d'Utrecht. Sa première composition automatique (1973) emploie un son de modulation de fréquence, processus qui est propre à Truax. À son retour au Canada, il devient assistant de recherche dans le cadre du World Soundscape Project (« Projet mondial d'environnement sonore ») de Murray SCHAFER, à l'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, projet qu'il finira par diriger. En 1977, Sonic Landscape no 3, qui fait appel à sa version perfectionnée du POD, un logiciel qui permet la construction polyphonique basée sur des timbres de sons électroniques, remporte le premier prix au cinquième Concours international de musique électroacoustique de Bourges, en France. Son œuvre intitulée Riverrun (1986) obtient le prestigieux Prix Magisterium à ce même concours, cette fois en 1991. À partir des concepts du physicien anglo-hongrois Dennis Gabor, Truax développe, en 1986, le système PODX, qui permet la synthèse granulaire, une granulation en temps réel d'un son échantillonné combiné à un processeur audionumérique programmable. Depuis 1987, il utilise abondamment cette technique pour faire du son échantillonné son matériau de composition parce qu'elle permet d'étirer le son sans changer sa hauteur. Pacific (1990) nous démontre ce que l'on peut faire avec toute la gamme des sons environnementaux. La pièce est composée par granulation de sons environnementaux de la région du Pacifique, tels que ceux de la Danse chinoise du dragon, des vagues de l'océan, des sirènes de bateaux et des mouettes. Plus de 20 autres compositeurs dans le monde ont utilisé cette technologie pour créer des compositions. En 1998, il termine l'opéra Powers of Two, qu'il présente comme « une quête psychologique, spirituelle et sexuelle de l'unité » et qui met en scène six chanteurs, deux danseurs et une trame sonore de huit canaux. En 1985, Truax lance l'étiquette Cambridge Street qui s'occupe maintenant de tous ses enregistrements. Une réalisation vidéo de son œuvre de musique-théâtre intitulée Androgyne, mon amour (1998) paraît en 2001. Elle est inspirée de poèmes de Tennessee Williams qui explorent l'homosexualité, thème de Power of Two. Truax est reconnu dans la communauté électroacoustique mondiale pour sa maîtrise des techniques en studio, son analyse innovatrice du son et l'utilisation de matériel environnemental. Parmi ses présentations et ses ateliers dans le monde entier figure, en 2005, la prestation de l'œuvre Ascending à Bourges. La deuxième édition de son livre salué par la critique, Acoustic Communication, est publiée en 2001 et inclut la version CD-ROM de Handbook for Acoustic Ecology. Truax continue d'explorer les instruments acoustiques, y compris ceux d'origine asiatique, dans Bamboo, Silk and Stone (1994) et deux d'origines japonaises dans The Way of the Spirit (2006), en plus d'enregistrer des pièces pour piano de compositeurs français baroques et impressionnistes ainsi que de Cole Porter et de Gershwin.