Syénite à néphéline

La syénite à néphéline est une ROCHE IGNÉE de couleur blanche à gris pâle et à grains moyens. Elle est constituée surtout de FELDSPAR sodique, de néphéline, de feldspar potassique et de minéraux accessoires riches en magnésium et en fer.

Syénite à néphéline

La syénite à néphéline est une ROCHE IGNÉE de couleur blanche à gris pâle et à grains moyens. Elle est constituée surtout de FELDSPAR sodique, de néphéline, de feldspar potassique et de minéraux accessoires riches en magnésium et en fer. L'industrie Canadienne de la syénite à néphéline débute en 1932 quand des concessions minières sont jalonnées à Blue Mountain, près de Peterborough (Ontario). Il faut des efforts soutenus de techniques et de recherches de marchés pour développer cette industrie. Le Canada est le premier pays à trouver des applications de la syénite à néphéline comme matière première pour le verre et les céramiques ainsi que comme agent de remplissage. Durant plusieurs années, le Canada est le seul pays producteur de syénite à néphéline au monde.

La syénite à néphéline est maintenant préférée au feldspar comme source d'alumine et d'alcalis dans la fabrication du verre. Elle permet une fusion plus rapide et à plus basse température, ce qui réduit la consommation d'énergie, augmente la durée de vie des fours, et améliore la qualité du verre. Elle est également utilisée dans les glaçures et émaux de céramiques et comme agent de remplissage dans les peintures, les papiers, les plastiques et les mousse de caoutchouc. Au Canada, environ les deux tiers de la consommation de syénite à néphéline est utilisée par les industries des contenants de verre, du verre plat, et des fibres d'isolation et de renforcement.

Les deux opérations de syénite à néphéline sont localisées à Blue Mountain, en Ontario, où l'extraction se fait dans des mines à ciel ouvert. Le minerai est transporté jusqu'à un moulin où, en passant par un circuit de séparateurs magnétiques, les minéraux contenant du fer sont enlevés. Le moulin produit plusieurs grades de syénite à néphéline pour différents usages, et les grades sont basés sur la grosseur des grains et du contenu en fer.

En 1997, les expéditions sont de 648 300 tonnes pour une valeur de 51,3 millions de dollars. Le Canada exporte plus de 80 p. 100 de sa production, et la majorité va aux États-Unis.