Submersible

En 1987, le gouvernement canadien prend livraison d'un HYSUB 5000 ROV. Conçu et fabriqué par International Submarine Engineering, entreprise de Port Moody (Colombie-Britannique), ce submersible non habité pourra atteindre des profondeurs inégalées.

Submersible
La diversité de nombreux organismes marins augmente \u00e0 des profondeurs de 500 \u00e0 2000 m. Ce submersible, appartenant \u00e0 l'International Marine Biodiversity Development Corp., peut descendre \u00e0 des profondeurs de 6 km (photo de Don E. McAllister).

Submersible

 Petit engin conçu pour fonctionner sous l'eau et utilisé à des fins de recherche, de récupération d'équipement et d'étude des fonds marins. Le submersible exige le soutien d'un navire ou d'une plateforme de surface. Il diffère en cela du sous-marin, qui est autonome et autosuffisant. Les submersibles habités sont employés partout dans le monde. Plusieurs classes de submersibles sont conçues et fabriquées au Canada, comme le Pisces, véhicule d'une atmosphère, et le SDL, un « lock-out vehicle » , tous deux utilisés par des services du gouvernement canadien. Les submersibles habités peuvent atteindre des profondeurs de 6000 m, mais on les utilise habituellement dans des profondeurs inférieures à 2200 m. Quant aux submersibles téléguidés (ROV : remote operated vehicle), ils sont universellement répandus et fabriqués dans divers pays, dont le Canada. Au nombre des ROV de fabrication canadienne, on note les véhicules à navigation autonome de classe Dart, Trec et Trov.

En 1987, le gouvernement canadien prend livraison d'un HYSUB 5000 ROV. Conçu et fabriqué par International Submarine Engineering, entreprise de Port Moody (Colombie-Britannique), ce submersible non habité pourra atteindre des profondeurs inégalées. Il sera utilisé, de même que le Pisces IV (submersible habité) par l'Institut des sciences de la mer de Sidney (Colombie-Britannique) et fera du Canada un leader de l'exploration sous-marine.