Smith, Gustave

(Charles) Gustave Smith. Professeur, organiste, compositeur, auteur, peintre, dessinateur (Londres, 14 février 1826 - Ottawa, 6 février 1896). Son grand-père, riche métallurgiste, fit du commerce avec Napoléon et se fixa en France en 1806.
(Charles) Gustave Smith. Professeur, organiste, compositeur, auteur, peintre, dessinateur (Londres, 14 février 1826 - Ottawa, 6 février 1896). Son grand-père, riche métallurgiste, fit du commerce avec Napoléon et se fixa en France en 1806.


Smith, Gustave

(Charles) Gustave Smith. Professeur, organiste, compositeur, auteur, peintre, dessinateur (Londres, 14 février 1826 - Ottawa, 6 février 1896). Son grand-père, riche métallurgiste, fit du commerce avec Napoléon et se fixa en France en 1806. Son père, qui avait reçu son éducation à l'Université d'Oxford, et sa mère, excellente musicienne amateure d'origine suisse, vécurent à Paris, mais Gustave naquit pendant qu'ils séjournaient en Angleterre. À huit ans, il devint l'élève de P.J.G. Zimmermann, professeur de sa mère au Cons. de Paris. Il poursuivit ses études jusqu'en 1844, probablement comme auditeur libre plutôt que comme étudiant régulier. Son état de santé nécessita un séjour à Marseille et, durant les 12 années suivantes, il étudia la peinture, combattit du côté républicain avec le grade de caporal lors de la révolution de 1848, voyagea en Allemagne et en Inde et, en 1856, il obtint d'Auber, dir. du conservatoire, une lettre attestant qu'il avait complété ses études d'harmonie et de « haute composition ». Ayant sauvé la vie à un camarade blessé en 1848, il fut reçu chevalier de la Légion d'honneur en 1860 pour cet acte de bravoure.

Smith s'établit au Canada en mars 1856 et entra d'abord au service d'un peintre allemand nommé Ruther, à Montréal. En 1857, il épousa Hermine Leprohon, fille du sculpteur sur bois Louis-Xavier, se convertit au catholicisme et, vers 1860, il fut o. m. c. à l'église Saint Patrick's à Montréal. Il enseigna au couvent des Dames du Sacré-Coeur au Sault-au-Récollet (où Emma Lajeunesse (Albani) fut parmi ses élèves) et publia en 1861 un Abécédaire musical qui demeura en circulation durant quelque 60 années. En 1858, il écrivit une série d'articles sur l'enseignement de la musique dans Le Pays, et huit articles en 1862, portant le titre « Musique et musiciens » (sous le pseudonyme de Diérix), dans L'Écho du Cabinet de lecture paroissial. Avec son beau-père (ou son beau-frère) Leprohon, il fit l'acquisition d'une petite imprimerie en 1863. Ils acquérirent la jeune publication Les Beaux-Arts au début de 1864 et la transformèrent en « une revue des sciences, des lettres, de l'industrie ». La revue n'avait que peu d'abonnés et sa parution cessa en mai 1864. À la suite de séjours d'un an à New York et de deux ans à la Nouvelle-Orléans (v. 1866-68) comme prof. de musique et organiste à l'église Saint Patrick's, Smith se fixa à Ottawa. Aux ministères de l'Agriculture, puis des Chemins de fer, Canaux et Travaux publics, il travailla comme dessinateur et cartographe (1870-92). Sauf une brève interruption, possiblement vers 1882, il fut également organiste à la basilique Notre-Dame (1868-92). Il enseigna la musique au couvent des Soeurs Grises et au collège d'Ottawa et fonda une école de musique à l'angle des rues Rideau et King Edward. Pendant 10 mois en 1868, il fut corédacteur en chef du Courrier d'Ottawa / The Ottawa Courier et, en 1869, il prononça une conférence sur « Les Beaux-Arts » à l'Institut canadien-français. Le périodique montréalais L'Album musical publia de lui une série d'articles intitulée « Du mouvement musical en Canada », portant sur 25 ans de vie musicale, la première étude critique à traiter de ce sujet. Smith collabora également à d'autres périodiques et journaux - L'Ordre à Montréal et Le Foyer domestique à Ottawa (plus tard, Album des familles) - et peignit des aquarelles. Il fut frappé d'une crise cardiaque en 1894 et mourut en 1896.

Même si l'histoire de sa vie n'est pas connue dans tous ses détails, Smith apparaît comme l'un des pionniers aux talents variés les plus intéressants de la seconde moitié du XIXe siècle. Les activités de cet homme, issu à la fois des civilisations britannique et française, embrassaient la musique, les beaux-arts et le journalisme. Si la plupart de ses compositions furent des oeuvres d'occasion, ses ouvrages d'enseignement musical jouirent d'une grande popularité. La Bibliothèque nationale du Canada conserve quelques-uns de ses documents personnels et partitions manuscrites.

Smith est l'arrière-grand-père du compositeur André Prévost. Voir aussi Charles Écuyer.

Compositions (Sélection)

Piano
L'Aragonaise : Les Beaux-Arts, sept. 1863.

La Comète : S.T. Pearce s.d.

Dolly's Quadrilles : S.T. Pearce v. 1858.

Doux souvenirs : 1886; ms.

En Avant!!! : avant 1864; ms?

Souvenirs de la Savoie : F. Boucher 1884.

Valse : Foyer domestique, 1er déc. 1878.

Écrits

Huit articles sur l'enseignement de la musique, Le Pays (Montréal 2 févr.-27 mai 1858).

Le Parfait musicien ou Grammaire musicale (Montréal 1859).

Abécédaire musical (Montréal 1861); 38e éd. (Montréal 1901); 78e éd. (Montréal 1920).

Compte rendu de la réception de l'orgue de la chapelle wesleyenne, le 5 février 1861 (Montréal 1861).

« Musique et musiciens », L'Écho du cabinet de lecture paroissial, 8 livraisons (Montréal 16 janv.-15 oct. 1862).

« Du mouvement musical en Canada », Album musical, 13 livraisons (déc. 1881-déc. 1882).

Le Guide de l'organiste, 2e éd. (Montréal 1874); 3e éd. (Montréal 1879).

« Études sur les beaux-arts », Foyer domestique (1er mars 1876-1er déc. 1878).

Le Gamma musical (Ottawa 1887).

Le Claviste (Ottawa 1890).

« Souvenirs et relations de voyages (1824-1844-1856) », fragments mss inéd. (1895); copie à la Bibliothèque nationale du Canada.

Articles de journaux et périodiques.

Bibliographie

[Edgar BOUTET], « Organiste et journaliste », Le Droit (Ottawa, 8 nov. 1958).

DBC XII.

Choeur

« Ave Maria » : A. Lavigne 1874.

Cantate à l'occasion du 50ème anniversaire de la fondation du Petit Séminaire de Sainte-Thérèse (A.-B. Routhier) : 1875; ms?

« O Salutaris » : Écho du cabinet de lecture paroissial, 1er mars 1862.

« Le Pape-Roy ou l'Univers catholique » (G. Smith) : L.J. Pregen 1860.

« Prosternez-vous » (?) : Foyer domestique, 1877.

Plusieurs messes, toutes mss.


Lecture supplémentaire

  • [Boutet, Edgar]. 'Organiste et journaliste,' Ottawa Le Droit, 8 Nov 1958

    DCB, vol 12

//