Sir David Kirke

Sir David Kirke, commerçant et corsaire, premier gouverneur de Terre-Neuve (né à Dieppe, en France, vers 1597 ; décédé près de Londres, en Angleterre, en 1654). Avec sir William Alexander, comte de Stirling, David Kirke a formé la Compagnie des Aventuriers, qui a reçu des brevets du roi Charles 1er. Ces brevets leur ont donné le droit de commercer et de s’installer au Canada. David Kirke est devenu le propriétaire du premier esclave noir enregistré en Nouvelle-France, Olivier Le Jeune.  



Aperçu

Sir David Kirke est engagé par le roi d’Angleterre Charles 1er pour organiser des raids dans le Nouveau Monde. Accompagné de ses frères sir Lewis (né à Dieppe vers 1599 ; décédé en 1683), Thomas (né à Dieppe vers 1603 ; décédé après 1641), John et James, il s’empare de Tadoussac en 1628. Lorsque Samuel de Champlain refuse de céder Québec (voir Nouvelle-France), David Kirke part au large de Gaspé pour capturer une flotte de ravitaillement française. En juillet 1629, les frères Kirke forcent les colons français à Québec, affamés et démunis, à se rendre sans effusion de sang. Thomas reste dans la région et en devient gouverneur. En 1632, cependant, la ville de Québec est rendue aux Français en vertu du traité de Saint-Germain et revient sous la domination française.

Le saviez-vous?
La plus ancienne mention d’esclaves noirs africains en Nouvelle-France concerne la vente d’un garçon de Madagascar ou de la Guinée. En 1629, l’enfant, dont on pense qu’il avait six ans, est amené en Nouvelle-France à bord d’un navire britannique en tant qu’esclave de sir David Kirke. Avant de partir pour l’Angleterre en juillet 1632, David Kirke vend son esclave, alors âgé de 10 ans, à Olivier Le Baillif, un commis français qui collabore avec les Anglais. Le prix d’achat est de 50 écus, l’équivalent de six mois de salaire régulier pour un homme de métier de l’époque. En 1633, le garçon est baptisé Olivier Le Jeune. La transaction fait d’Olivier Le Jeune le premier esclave enregistré vendu en Nouvelle-France, et sir David Kirke, l’un des premiers Européens à s’engager dans une telle transaction en Nouvelle-France (voir Esclavage des Noirs au Canada).

Premier gouverneur de Terre-Neuve

En 1637, David Kirke devient copropriétaire de Terre-Neuve et son premier gouverneur. Il prend ainsi possession de Ferryland sur la presqu’île d’Avalon. La colonie est fondée en 1621 par sir George Calvert, premier lord Baltimore, comme capitale de la colonie d’Avalon. Sous l’autorité de David Kirke, toutefois, Ferryland est rebaptisée Pool Plantation.

Le droit de propriété que Calvert possède sur Ferryland est mis de côté lorsqu’il est accusé d’avoir déserté la colonie. Le brevet délivré à la Compagnie des Aventuriers interdit l’établissement d’une colonie dans un rayon de 6 miles du rivage ainsi que toute interférence avec les pêcheurs en visite. Il permet cependant à David Kirke de percevoir une taxe de 5 % sur tout le poisson et l’huile pris par les pêcheurs étrangers dans la région. David Kirke développe donc l’infrastructure d’une importante pêcherie sur les bases jetées auparavant par Calvert, mais entre en conflit avec les marchands de pêche.

Controverse

Sir David Kirke et sa compagnie comptent en effet sur la faveur royale pour conserver leurs droits et soutiennent donc le roi pendant la guerre civile anglaise. Le gouvernement d’Oliver Cromwell, de son côté, craint que Terre-Neuve, sous l’autorité de David Kirke, ne serve de base royaliste pour des actions contre-révolutionnaires. Il soulève suffisamment d’objections au contrôle de David Kirke sur Ferryland pour que ce dernier soit rappelé en Angleterre en 1651 pour répondre à des accusations de retenues à la source. Ces accusations ne peuvent toutefois être justifiées et sa femme, lady Sara Kirke, est autorisée à retourner à Terre-Neuve pour diriger l’entreprise, mais seulement après avoir transféré les cinq sixièmes de ses droits de brevet au gendre de Cromwell. David Kirke, quant à lui, est emprisonné à la suite d’un procès résultant de sa saisie de Ferryland et meurt en prison. Lady Kirke gère la plantation en l’absence de son mari et, à sa mort, en hérite, avec tous les problèmes que cela implique.

Considéré comme un héros pour certains écrivains anglais et comme un pirate aux yeux des Français, David Kirke demeure une figure véritablement controversée de l’histoire canadienne.


Lecture supplémentaire

  • Peter E. Pope, Fish into Wine: the Newfoundland Plantation in the Seventeenth Century (2004).