Schubert Choir

Schubert Choir. Choeur mixte de 100 à 150 voix formé à Brantford, Ont., avec le Brantford Male Choir comme noyau, et actif de 1906 à 1941. Son dir. fut Henri K. Jordan qui, pendant son service militaire (1914-20), fut remplacé par Clifford Higgin.
Schubert Choir. Choeur mixte de 100 à 150 voix formé à Brantford, Ont., avec le Brantford Male Choir comme noyau, et actif de 1906 à 1941. Son dir. fut Henri K. Jordan qui, pendant son service militaire (1914-20), fut remplacé par Clifford Higgin.


Schubert Choir

Schubert Choir. Choeur mixte de 100 à 150 voix formé à Brantford, Ont., avec le Brantford Male Choir comme noyau, et actif de 1906 à 1941. Son dir. fut Henri K. Jordan qui, pendant son service militaire (1914-20), fut remplacé par Clifford Higgin. Le choeur se spécialisa dans des oeuvres brèves, a cappella et avec accompagnement, du XIXe siècle et du début du XXe. Il gagna rapidement la faveur du public, donnant un concert ou deux par année, parfois avec un orchestre de passage (Pittsburgh, 1909; TSO de Welsman, 1910; TSO, 1926, 1928; Boston Festival Orchestral Club, 1912; Little Symphony de New York, 1922, 1936) ou un artiste invité (Richard Crooks, 1923; Percy Grainger, 1933, 1937).

Au lendemain d'un concert à la fin d'avril 1928, le critique du Globe de Toronto, Lawrence Mason, qualifia le Schubert Choir de meilleur ensemble mixte au Canada après le Choeur Mendelssohn de Toronto. Le même critique, après un concert donné le 30 avril 1930, loua « le travail d'ensemble achevé et sa sûreté en réponse à la magnétique direction de M. Jordan ». À la suite du succès retentissant d'un concert présenté au Massey Hall de Toronto en novembre 1928, le choeur fut invité à chanter en juillet 1929 au National Eisteddfod of America à Scranton, Penn., où il gagna le premier prix pour les grandes formations chorales, l'emportant sur trois ensembles des É.-U. En 1939, Olin Downes, au nom de l'Exposition mondiale de New York, invita le choeur à y chanter le 25 juillet. La veille, l'ensemble se produisit à l'église Saint Thomas à New York. Howard Taubman, du New York Times, fut généreux dans ses louanges de son « pianissimo subtil » et de beaucoup d'autres aspects, le classant au rang de « nos ensembles célèbres ». Avancé en âge, Jordan dirigea le dernier concert public du choeur le 23 avril 1941 à Brantford et un concert privé le 18 novembre 1941. À sa retraite, le Schubert Choir fut dissous.


Lecture supplémentaire

  • NL of C. Jordan scrapbooks

//