Savard, Serge Aubrey

Serge Aubrey Savard, surnommé « le sénateur » Savard, joueur de hockey (Montréal, QC, 22 janv. 1946). Défenseur costaud, Savard entreprend sa carrière de hockeyeur à quinze ans quand il se fait remarquer par un dépisteur lors d'un match en milieu scolaire.

Savard, Serge Aubrey

Serge Aubrey Savard, surnommé « le sénateur » Savard, joueur de hockey (Montréal, QC, 22 janv. 1946). Défenseur costaud, Savard entreprend sa carrière de hockeyeur à quinze ans quand il se fait remarquer par un dépisteur lors d'un match en milieu scolaire. Après deux saisons, il est nommé capitaine de l'équipe junior des Canadiens. En 1966, il se joint aux Apollos de Houston, de la Central Hockey League, et remporte le titre de recrue de l'année.

En 1967, Savard se joint ensuite aux CANADIENS DE MONTRÉAL à une époque où l'équipe comprend plusieurs joueurs vedettes en défense et connaît une des meilleures périodes de son histoire. Jumelé à Guy Lapointe, il est le pivot de la ligne défensive (surnommée la « Big 3 ») des Canadiens pendant les quatorze saisons suivantes, couronnées par huit COUPES STANLEY, dont quatre consécutives (1976-1979). En 1969, il reçoit le Trophée CONN SMYTHE qui le consacre joueur le plus utile à son équipe dans les séries éliminatoires. Discret, mais toujours au bon endroit, Savard met le feu au jeu offensif des Canadiens à l'aide de passes précises et transforme la défense en attaque fatale. En 1979, la Ligue nationale de hockey lui remet le trophée Bill Masterton pour sa persévérance, son esprit sportif et son dévouement au hockey. En 1981, il quitte les Canadiens de Montréal pour les JETS DE WINNIPEG, où il termine sa carrière de hockeyeur en 1983.

Durant ses seize années dans la LNH, Savard compte 106 buts et cumule 333 passes décisives. Il revient chez les Canadiens à titre de directeur général et l'équipe remporte deux autres coupes Stanley avant qu'il quitte la direction de l'équipe en 1995. Membre du TEMPLE DE LA RENOMMÉE DU HOCKEY depuis 1986, il reçoit l'ORDRE DU CANADA en 1994. Le Canadien retire son chandail (no 18) en 2006.


En savoir plus