Roy Arden

Roy Arden, photographe, artiste (né en 1957 à Vancouver, en Colombie-Britannique). Roy Arden est particulièrement connu pour ses photographies des environnements en déclin, envahis de débris, à Vancouver et les environs. Il a aussi réalisé des collages, des sculptures et des vidéos. Il a été l’objet d’une importante rétrospective de mi-carrière à la Vancouver Art Gallery et ses œuvres se trouvent dans les collections permanentes de musées internationaux aussi importants que le Museum of Modern Art in New York, le Los Angeles County Museum of Art et le Stedeljik Museum à Amsterdam.



Formation et début de carrière

Roy Arden fréquente l’Emily Carr Institute of Art and Design (aujourd’hui Emily Carr University of Art + Design) et obtient son diplôme en 1982. Il complète une maîtrise en arts à l’Université de Colombie-Britannique en 1990.

Nombre des premières œuvres de Roy Arden, au milieu des années 1980, sont des photographies d’archives, en noir et blanc, de scènes de rues à Vancouver. Certaines de ces images apparaissent dans ses premières expositions solo, dans des centres d’artistes autogérés comme Western Front à Vancouver en 1986 et YYZ Artist’s Outlet à Toronto en 1987. Par exemple, Mission (1986), est une image divisée en longues bandes verticales, en deux séquences de trois, d’une mise en scène publique de la crucifixion en plein air. L’événement faisait probablement partie d’une célébration du Vendredi saint, les spectateurs en arrière plan portant des manteaux et des chandails pour se protéger du froid humide de Vancouver (voir aussi Pâques au Canada). De son côté, Polis (1986) met en parallèle cinq photos de la construction d’un édifice public monumental de Vancouver avec des images au sol de rues jonchées de débris. Le mot « polis » provient du grec ancien et désigne une cité-État, un groupe de citoyens participant au processus politiques. L’œuvre de Roy Arden évoque la déconnexion entre l’ordre politique et la vie des citoyens les plus humbles à Vancouver.

Photographie en couleurs

Dans les années 1990, Roy Arden commence à prendre de grandes photos couleur de l’architecture et de détritus urbains et industriels à Vancouver et sa région. Le thème sous-jacent de son travail est la rapide transformation de la ville et son impact. Landfill, Richmond BC (1991), par exemple, montre une route et un tas de terre où est plantée une tige à mesurer devant un chemin de service, avec un arbre sans feuilles en arrière-plan. Construction Site and Suntower (1992) montre une zone excavée et vidée vraisemblablement pour la construction d’un gratte-ciel, dans laquelle se trouve un tas de terre; à l’arrière plan, un pan isolé de vieux immeubles d’appartements et la fameuse Sun Tower de Vancouver. Railway Yard, Vancouver BC (1996) montre une masse de déchets détrempés à l’avant-plan, et des conteneurs aux couleurs vivres, rouges, bleus, vert et bleus, qui se reflètent dans l’eau derrière une clôture grillagée. House on Alley 6th Avenue montre l’arrière d’une maison de bois vieille et délabrée, entourée d’une clôture bleue en mauvais état, le tout entouré de maisons semblables. Le thème de la photographie n’est pas tant la pauvreté (on voit une belle voiture dans la petite allée) que le fait qu’une version plus ancienne, plus intime de Vancouver tombe littéralement en ruines.

Sculpture, vidéo et collage

La réputation artistique de Roy Arden repose surtout sur ses photographies de l’environnement urbain et industriel de la région de Vancouver, une esthétique associée également à d’autres artistes de Vancouver comme Jeff Wall et Stan Douglas. Les photos de Roy Arden sont soigneusement composées d’une manière qui leur permet de franchir la ligne entre la documentation et l’œuvre d’art.

Au début du 21e siècle, Roy Arden a aussi exploré d’autres genres et langages, tout en conservant son intérêt pour les détritus de la vie et de l’histoire urbaines. La sculpture Corona (2010), par exemple, est composée de vieilles roues de vélo tordues et rouillées et des chaînes de bouchons de bouteilles suspendus du plafond et descendant vers le sol. Le vidéo Juggernaut (2000) est une vue latérale d’un vieux moteur d’auto qui vibre en accélérant. La vidéo Citizen (2000) montre une rue à la circulation intense dans les deux directions, avec un sans-abri, toutes ses possessions contre lui, qui se tient dans l’îlot central en ciment. Le collage numérique The Terrible One (2007) consiste principalement en gros plans de machinerie ressemblant aux organes d’un animal. Roy Arden a aussi créé d’autres collages à partir d’images et textes découpés dans des magazines sur lesquels il a peint ou dessiné.

Enseignements et expositions

Au long de sa carrière, Roy Arden a été chargé de cours au département de photographie de l’Emily Carr University of Art and Design et de l’Université de Colombie-Britannique. Il a également été professeur invité dans des écoles d’art en Finlande, en Allemagne et en Suisse. Roy Arden a réalisé plus de 50 expositions solo à Vancouver, Toronto, Montréal, Los Angeles, New York et à travers l’Europe, dont une rétrospective de mi-carrière en 2007 à la Vancouver Art Gallery.