Robi, Alys

Alys (Alice) Robi (née Robitaille). Chanteuse (Québec, 3 février 1923 - 28 mai 2011). À sept ans, elle débuta à Québec au théâtre Capitol dans la revue Ten Nights in a Bar Room et aux stations de radio CHRC et CKCV.

Robi, Alys

Alys (Alice) Robi (née Robitaille). Chanteuse (Québec, 3 février 1923 - 28 mai 2011). À sept ans, elle débuta à Québec au théâtre Capitol dans la revue Ten Nights in a Bar Room et aux stations de radio CHRC et CKCV. Elle gagna plusieurs concours d'amateurs et, parallèlement, elle prit des leçons de chant, de danse et de comédie avec divers professeurs, dont Jean Riddez à Montréal. Elle y était venue à 12 ans pour jouer et danser aux côtés de la comédienne La Poune au théâtre National, qui prolongea son contrat durant 75 semaines. En 1937, elle chanta à la station de radio CKAC à l'émission « La Veillée du samedi soir » aux côtés de vedettes comme Amanda Alarie et Gratien Gélinas. Elle fit aussi du cabaret et fut remarquée à l'Esquire Club (1942) par le réalisateur Morris Davis qui la présenta aux chefs d'orchestre Lucio Agostini et Allan McIver. Son affinité avec le répertoire latino-amér. lui valut une renommée internationale dans les années 1940. Elle chanta aussi à des émissions du réseau anglais de la SRC, dont « Latin American Serenade » (1944-48). En 1944, elle obtint deux trophées LaFlèche (français et anglais) comme la meilleure chanteuse populaire de l'année et un trophée Beaver en 1945. On la retrouva bientôt dans des cabarets chics de New York tel le Blue Angel et à des émissions de radio amér. importantes comme « Carnation Contented Hour » de la NBC. En 1947, elle se rendit en Europe où elle participa aux premières émissions télévisées régulières de la BBC en plus de chanter dans les grands cabarets. Sa carrière fut interrompue vers la fin des années 1940 par un accident de la route à Hollywood, et par la depression nerveuse qu'il entraîna.

Elle tenta néanmoins à quelques reprises de revenir sur scène entre 1952 et 1974. Robi publia par la suite deux autobiographies, Ma carrière, ma vie (Montréal 1980) et Long cri dans la nuit : cinq années à l'asile (Montréel 1990) dans lequel elle décrit sa maladie mentale. Elle a enregistré au cours des années 1940 de nombreux 78t. chez RCA. Quelques-uns de ses succès (« Tico-Tico », « Amor, amor », « Besame mucho », « Jalousie », etc.) ont été repiqués en 1954 sur le micr. Les Succès d'Alys Robi (RCA Gala CGP-101).

En 1985, Alys Robi se mérite l'ordre de Saint-Jean (Ordre de Malte). Elle participe à la réouverture officielle du Capitole à Québec en 1992. La vie d'Alys Robi a aussi insipiré la télésérie Alys Robi et un film intitulé Ma vie en cinémascope, avec Pascale Buissière dans le rôle titre et qui a valu à l'actrice, un prix Jutra et un prix Génie meilleure actrice, a pris l'affiche en 2004.


Lecture supplémentaire

  • Johnstone, Ken. 'The courageous comeback of Alys Robi,' Maclean's, 11 Jun 1955

    Sylvain, Jean-Paul. 'Une émouvante soirée: Alys Robi,' Nouvelles illustrées, 13 Apr 1963

    Poronovich, Walter. 'Alys Robi mirrors 1940s era of musical magic,' Montreal Star, 5 Mar 1974

    Hustak, Alan. 'La Robi's book tells of fame and pain,' Montreal Gazette, 25 Nov 1990