Jean-Baptiste Potier Dubuisson

Jean-Baptiste Potier (Poitiers) Dubuisson (du Buisson), officier de l’armée, interprète, organiste (né en 1646 dans le diocèse d’Amiens, en France; décédé le 27 mars 1727 à Montréal, en Nouvelle-France).



Dessin d'un officier du Régiment de Carignan-Salières, 1666

Original par L. Rousselot, 1931. 

Jeunesse

Fils de Pierre-Charles Potier Dubuisson, capitaine dans l’Armée française, et de sa femme, Hélène de Belleau, Jean-Baptiste Potier Dubuisson émigre en Nouvelle-France au début de sa vie adulte, tout comme sa sœur, Marie-Charlotte. Celle-ci s’embarque pour la Nouvelle-France en 1660 et se marie la même année (voir Filles du roi). Quant à Jean-Baptiste, il part en 1665 en tant que membre du régiment de Carignan-Salières.

Carrière

Pendant plusieurs années, Jean-Baptiste Potier Dubuisson est officier dans le régiment de Carignan-Salières, un détachement militaire français de quelque 1 200 soldats dont la mission est de défendre les peuplements français contre les Haudenosaunee (voir Guerres iroquoises). Le roi de France rappelle le régiment en 1668, mais Jean-Baptiste Potier Dubuisson est l’un des nombreux soldats qui restent en Amérique du Nord.

En 1670, Jean-Baptiste Potier Dubuisson épouse Élisabeth Jossard de Paris à Québec. Membres de la petite noblesse, ils jouissent d’un bon statut social en Nouvelle-France. Le couple a huit enfants.

De 1670 à 1698, la famille habite en Nouvelle-Angleterre, où Jean-Baptiste travaille comme interprète pour les Anglais et les Néerlandais. Sa femme et lui se font passer pour des protestants et acquièrent une bonne réputation auprès des réfugiés huguenots. Jean-Baptiste Potier Dubuisson est soupçonné d’être un espion pour la France (à l’époque, la France et la Grande-Bretagne sont des adversaires et se disputent le contrôle de territoires en Amérique du Nord). Plus tard, il révèle que pendant que la famille vivait en Nouvelle-Angleterre, plusieurs de ses enfants ont été baptisés par des prêtres catholiques qui se cachaient des Anglais.

La famille retourne en Nouvelle-France aux alentours de 1700 et s’installe à Montréal.

Organiste pour l’église Notre-Dame

Selon les documents historiques, Jean-Baptiste Potier Dubuisson aurait été le premier organiste régulier de l’église Notre-Dame (là où la Basilique Notre-Dame sera construite par après), à Montréal. Il occupe ce poste de 1705 à 1718, puis Charles-François Coron lui succède, entre 1721 et 1734.

Jean-Baptiste Potier Dubuisson s’éteint à Montréal en 1727.


Lecture supplémentaire

  • 'Souvenirs artistiques de Notre-Dame de Montréal,' Canada musical, 1 Dec 1880

    Lapalice, Ovide-M. 'Les organistes et maîtres de musique à Notre-Dame de Montréal,' BRH, vol 25, Aug 1919

Liens externes