Nicolas Gilbert

Nicolas Gilbert a étudié la composition et l'analyse au Conservatoire de musique de Montréal, auprès de Michel Gonneville et Serge Provost, et à l'Université McGill auprès de John Rea.


Nicolas Gilbert

 Nicolas Gilbert. Compositeur (Montréal, 19 octobre1979, -), prix avec grande distinction (Conservatoire de musique du Québec à Montréal [CMM]) 2003, doctorat de musique en composition (McGill) 2008.

Formation

Nicolas Gilbert a étudié la composition et l'analyse au Conservatoire de musique de Montréal, auprès de Michel Gonneville et Serge Provost, et à l'Université McGill auprès de John Rea.

Il compose pour orchestre, ensemble de chambre, piano, voix, percussions et musique électronique dans diverses combinaisons, et ses œuvres sont jouées par l'Orchestre Métropolitain, l'Orchestre symphonique de Vancouver (OSV), la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), le Nouvel Ensemble Moderne (NEM), l'Ensemble contemporain de Montréal, les New Music Concerts, le Quatuor Molinari, Continuum, le violoncelliste Matt Haimovitz, l'Orchestre symphonique national d'Estonie et nombre d'autres artistes en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Prix et premières

Parmi les récompenses qu'il a reçues, mentionnons plusieurs prix décernés par la SOCAN à de jeunes compositeurs, dont le Grand Prix John Weinzweig (2008), le Prix Serge Garant (Le temps des impossibles pour violon, clarinette, violoncelle et piano) et le Prix Sir Ernest MacMillan (L'entreprise de séduction pour violoncelle solo et orchestre de chambre (tous deux ont partagé des troisièmes prix, 2009). En 2008, il remporte le Prix Opus dans la catégorie Compositeur de l'année et, en 2006, il se voit décerner un prix spécial au Concours international Serocki, en Pologne, pour son œuvre Topographie d'un lieu imaginaire pour orchestre, dont la première est donnée à Varsovie par l'Orchestre de la Radio polonaise, dans la Salle Witold Lutoslawski.

Autres œuvres exécutées pour la première fois en public en 2006, L'ordre des choses pour clarinette, saxophone et piano (Belgique) et Avant la descente par l'OSV. Surenchères, commandée par Radio-Canada sera jouée pour la première fois en 2007 par le NEM sous la baguette de Lorraine Vaillancourt.

Par ailleurs, le Quatuor de saxophones Quasar (La vie Quotidienne 2010), Bradyworks et Kaida (Amsterdam) lui ont commandé des œuvres.

En 2010, Nicolas Gilbert est nommé compositeur en résidence de la Fondation RBC auprès de l'Orchestre national des jeunes du Canada (ONJ), poste de deux ans pour lequel il est choisi parmi des centaines de candidats. En 2012, l'ONJ exécute pour la première fois en public son œuvre Résistance. Par ailleurs, son œuvre fondée sur le conte du Petit Chaperon rouge, commandée par l'Orchestre symphonique de Montréal, pendant de la suite de Ravel Ma Mère l'Oye, est jouée pour la première fois au monde à la Maison symphonique de Montréal en 2013 dans le cadre des concerts de la série Jeux d'enfants.

Nicolas Gilbert est soutenu par le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts et lettres du Québec.

Affiliations et autres activités

N. Gilbert a été compositeur en résidence à la Chapelle historique du Bon-Pasteur à Montréal (2003-2005) et président de Codes d'accès (2002-2004). En 2005-2006, il était en résidence à GRAME/Centre national de création musicale à Lyon, en France.

De plus, il siège au conseil artistique de la SMCQ. Compositeur associé du Centre de musique canadienne (CMC), il préside le Conseil régional du CMC au Québec et, en 2012-2013, il siège au Conseil d'administration national de l'organisation.

En plus de ses activités musicales, Nicolas Gilbert a publié plusieurs romans : Le récital (2008), Le joueur de triangle (2009) et La fille de imprimeur est triste (2011).