Musique religieuse grecque orthodoxe et ukrainienne

Musique religieuse grecque orthodoxe et ukrainienne. La musique religieuse ukrainienne fut apportée d'Ukraine au Canada au début des années 1890 avec la première vague d'immigration (la première Église orthodoxe ukrainienne fut érigée à Gardenton, Man., en 1899).

Musique religieuse grecque orthodoxe et ukrainienne

Musique religieuse grecque orthodoxe et ukrainienne. La musique religieuse ukrainienne fut apportée d'Ukraine au Canada au début des années 1890 avec la première vague d'immigration (la première Église orthodoxe ukrainienne fut érigée à Gardenton, Man., en 1899). L'Église orthodoxe ukrainienne du Canada et l'Église catholique ukrainienne du Canada appartiennent à la tradition liturgique de l'Église orientale qui fut apportée de Byzance en Ukraine.

Les choeurs constituent traditionnellement un aspect intégral du chant liturgique de même que les cantors qui chantent aussi certaines parties de la liturgie. Ceci, combiné à l'intonation du prêtre à la façon d'un récitatif, fait de l'office une expérience musicale remarquable. En l'absence de choeur, il est assez courant pour l'assemblée entière de chanter et, parfois, selon le partage de l'assemblée, de chanter à deux, trois ou quatre parties.

Le prototype de la musique de l'Église ukrainienne est le chant znamennyi, qui fit son apparition à Kiev à la fin du XIe siècle et au début du XIIe. Les érudits sont divisés quant à l'origine de ce chant. Les érudits ukrainiens soutiennent qu'il est venu en Ukraine via la branche grécosyrienne de la tradition byzantine avec un fort mélange de mélodies locales. Paul Macenko (décédé en mars 1991; prof. de musique et de rites de l'église au Saint Andrew's College, Université du Manitoba), dans un court essai comparatif sur la structure mélodique du chant znamennyi, trouva des similarités mélodiques frappantes avec plusieurs chants de folklore ukrainien que l'on chantait encore en 1991.

Le chant znamennyi évolua pour devenir le chant kiévien au XVIe sìècle et constituer la base musicale de l'Église ukrainienne pour les 400 années qui ont suivi. Avec le temps, des variations locales du chant kiévien se développèrent dans diverses régions de l'Ukraine, par exemple Kharkov, Halychyna (Galicie) et la Transcarpathie. Les variantes locales étaient cependant profondément enracinées dans le chant kiévien qui émanait de l'ancien monastère kiévien de Pechersky. Les plus éminents compositeurs de l'Ukraine aux XVIIe et XVIIIe siècles furent Dyletsky, Bortniansky, Berezovsky, Wedel et Turchaninov. Cette période est souvent considérée comme l'âge d'or de la musique religieuse ukrainienne. À mesure que l'Ukraine fut cernée par ses voisins, la vie musicale devint stagnante et ce n'est qu'au tournant du XXe siècle qu'elle émergea de nouveau avec une vigueur accrue et produisit de nouveaux compositeurs : Stetsenko, Koshetz, Jatsynevych, Honcharov, Leontovytch, Kozytzky de même que Liudkevyitch, Verbytsky, Hnatyshyn et d'autres de l'Ukraine occidentale. Une bonne partie de leur musique se chante maintenant régulièrement dans les églises ukrainiennes du Canada avec le chant kiévien et sa variante de l'Ukraine occidentale. Au Canada, Macenko, S. Yaremenko, J. Holovko et d'autres ont composé des oeuvres sacrées. Pour commémorer le millénaire de la chrétienté ukrainienne en 1988, des oeuvres furent composées par George Fiala (Millennium Liturgy, 1986), Zenoby Lawryshyn (Liturgy, 1988) et d'autres.

L'Église orthodoxe ukrainienne du Canada a fait un travail louable dans le domaine de l'édition liturgique et d'autre musique religieuse. Le consistoire de l'Église orthodoxe ukrainienne possède des liturgies de Leontovytch et de Stetsenko; plusieurs compilations de divers auteurs; de substantielles anthologies pour les principaux cycles liturgiques par W. Zavitnevytch; des rituels pour Noël, Pâques et les fêtes mineures par A. Hnojewy (deux compilateurs des É.-U.); ainsi que des éditions de chants et d'arrangements de Macenko. Ceci est enrichi par une importante bibliothèque du consistoire de l'Église orthodoxe ukrainienne et du Saint Andrew's College, Université du Manitoba. Le Ukrainian Cultural and Educational Centre de Winnipeg possède aussi la collection de musique personnelle d'Oleksander Koshetz qui contient des éditions rares de musique sacrée ukrainienne. Assez peu de travaux d'érudition ont été entrepris dans le domaine de la musique religieuse ukrainienne, bien que Macenko ait fait des recherches importantes. Il a écrit deux livres (voir BIBLIOGRAPHIE) et plusieurs articles sur le sujet. En plus de l'activité musicale prenant place au niveau paroissial, des programmes de chant liturgique sont offerts au Saint Andrew's College (Seminary of the Ukrainian Orthodox Church of Canada) et au Saint Vladimir's College (Minor Seminary for the Ukrainian Catholic Church of Canada) à Roblin, Man. La tradition chorale de la musique d'église ukrainienne était florissante au Canada en 1991 avec d'excellentes chorales à Vancouver, Edmonton, Saskatoon, Winnipeg, Toronto, Montréal, Windsor et Hamilton, ainsi que dans d'autres centres plus petits.

Voir aussi Religions et musique pour un répertoire des articles de l' EMC se rapportant à la présente entrée, et Ukraine.


Lecture supplémentaire

  • Liturgical Voices of the Ukrainian Greek Orthodox Church (Saskatoon 1925)

    Koshetz, Al. Genetic Relationship and Classification of Ukrainian Ritual Songs (Winnipeg 1945)

    Høeg, Carsten. 'The oldest Slavonic tradition of Byzantine music,' Proceedings of the British Academy, Jan 1953

    Echoes from the Past, letters of O. Koshetz to P. Macenko (Winnipeg 1954)

    Velimirovic, Milos M. Byzantine Elements in Early Slavic Chant: The Hirmologion (Copenhagen 1960)

    Macenko, Paolo. Liturgical Songs of the Ukrainian Greek Orthodox Church of Canada (Winnipeg 1962)

    Trosky, Odarka S. The Ukrainian Greek Orthodox Church in Canada (Winnipeg 1968)

    Macenko, Paolo. Synopsis of the History of Ukrainian Church Music (Winnipeg 1973)

    Berthiaume-Zavada, Claudette. 'Au-delà de la tradition...rôle et fonction d'un chantre dans la survie d'une église à Montréal,' From Chantre to Djak: Cantorial Traditions in Canada, ed. Robert B. Klymasz (Hull 2000)

Liens externes