Otto-Werner Mueller

Otto-Werner Mueller, chef d’orchestre, professeur, pianiste (né le 23 juin 1926 à Bensheim, en Allemagne; décédé le 25 février 2016 à Charlotte, en Caroline du Nord). Otto-Werner Mueller était l’un des professeurs de direction d’orchestre les plus respectés. Après avoir immigré à Montréal en 1951, il a travaillé pour la radio et la chaîne de télévision de la CBC. Il a aussi servi de chef de chœur pour le cours d’opéra du Conservatoire de musique du Québec (CMM). Il a fondé la Victoria School of Music en 1963 et a dirigé l’Orchestre symphonique de Victoria de 1963 à 1967. Il a dirigé les premières des œuvres d’André Prévost, de S.C. Eckhardt-Gramatté et de Malcolm Forsyth avant de s’installer aux États-Unis. Il a aussi enseigné la direction d’orchestre à l’Université du Wisconsin–Madison, de la Yale School of Music, de la Juilliard School of Music et du Curtis Institute of Music.



Jeunesse et début de carrière

Mueller étudie à Musisches Gymnasium, à Frankfurt-am-Main. À 19 ans, Mueller, un homme à la stature imposante de six pieds sept, fait ses débuts en tant que directeur musical de la Stuttgart Radio. Il y fonde aussi et y dirige un ensemble vocal.

Carrière au Canada

Mueller s’installe à Montréal en 1951. Il travaille comme pianiste répétiteur et plus tard comme chef d’orchestre pour la radio et la chaîne de télévision de la CBC, en particulier pour les programmes CBC Wednesday Night et L’Heure du concert. Il prend des leçons auprès d’Igor Markevitch au Mexique. En 1958, il remporte le deuxième prix au Concours de direction panaméricain. Sa nomination suivante est comme chef de chœur pour le cours d’opéra du Conservatoire de musique du Québec (CMM).

Mueller est le directeur fondateur de la Victoria School of Music. Il remplit cette fonction de 1963 à 1965. Il devient aussi le chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique de Victoria en 1963. Il passe une partie de cette année-là à Moscou comme professeur invité au conservatoire Tchaïkovski où il a comme élèves Maxim Shostakovich et Rudolph Barshai. En 1965, il dirige la production du Barbier de Séville pour la chaîne de télévision de la CBC. Cette production remporte un prix Emmy pour meilleure production étrangère.

Pendant les années qu’il passe au Canada, Mueller dirige les premières de plusieurs œuvres canadiennes, y compris Pyknon (Orchestre symphonique de Montréal, 1966) et Diallèle (Orchestre de la SRC à Vancouver, 1968) par André Prévost, le  Symphony-Concerto (Orchestre symphonique de Toronto, 1968) par S.C. Eckhardt-Gramatté et la Symphonie no. 2 (Orchestre symphonique d’Edmonton, 1977) par Malcolm Forsyth. Au cours de l’été 1978, il dirige la deuxième session de l’Orchestre des jeunes du Québec (OJQ) au Centre d’arts Orford de JMC.

Carrière aux États-Unis

En 1967, Mueller quitte l’Orchestre symphonique de Victoria et s’installe aux États-Unis. En 1968 et en 1970, il dirige un orchestre à Moscou, à Leningrad et à Riga. À titre de chef d’orchestre invité, on peut l’entendre dans de nombreuses villes canadiennes et américaines. Il enseigne aussi la direction d’orchestre à l’Université du Wisconsin–Madison, de la Yale School of Music, de la Juilliard School of Music et du Curtis Institute of Music.

À la suite du décès de Mueller en 2016, le directeur musical du Philharmonique de New York, Alan Gilbert, son ancien élève, déclare que Mueller « était un genre d’institution, et qu’il a eu un impact considérable, non seulement sur lui, mais aussi sur une génération entière de chefs d’orchestre formés à Curtis, Juilliard, et Yale. De façon certaine, il en est arrivé à occuper une place prépondérante dans le monde de l’enseignement de la direction d’orchestre aux États-Unis. »

Voir aussi : Discographies pour l’Orchestre symphonique de Montréal; Zara Nelsova; l’ Orchestre métropolitain.