Lukey's Boat




Lukey's Boat

 « Lukey's Boat ». Chanson comique recueillie en 1929 à Twillingate, T.-N., par Elisabeth Greenleaf, qui réalisa que cette chanson, fort répandue sur la côte est de Terre-Neuve, adoptait la même métrique que la célèbre chanson de bord « In Amsterdam there lived a maid » et qu'elle pouvait aussi, par conséquent, avoir été à l'origine une chanson de bord. Helen Creighton, qui recueillit en Nouvelle-Écosse une version plus courte, connue sous le titre de « Loakie's Boat », rapporte que ceux qui l'interprétaient croyaient qu'elle avait trait à un homme venu de Lunenbourg. La chanson possède de nombreux couplets dont le texte, bien que variant selon l'interprète, décrit généralement le bateau de Lukey et évoque son retour d'une expédition de pêche, alors que le marin découvre que son épouse est morte. Cette nouvelle ne semble pas l'affecteur outre mesure puisqu'il annonce qu'il se remariera au printemps (ou à l'automne) de la même année. La chanson a été publiée dans Songs and Ballads from Nova Scotia de Creighton (Toronto 1932) ainsi que dans Ballads and Sea Songs of Newfoundland de Greenleaf et Mansfield (Cambridge, Mass. 1933). Alan Mills l'a enregistrée sur le micr. Folk Songs of Newfoundland (Folk. FW-6931), de même que le Chamber Choir de l'Université Memorial (Waterloo WR-18). La chanson a été popularisée par le chanteur Dick Nolan. Elle a fait l'objet d'un arrangement pour voix et piano de Robert Fleming et pour SATB de Donald Cook (Waterloo 1981). Harry Somers l'a utilisée dans le mouvement initial de sa Little Suite pour orchestre à cordes (1955). Une série d'articles parus dans le BMFC (vol. XVIII, nos 2-4, 1984) traite de la mélodie de « Lukey's Boat ».