Johnny Longden

John Eric Longden, jockey (né le 14 février 1907 à Wakefield, en Angleterre; décédé le 14 février 2003 à Banning, en Californie). Surnommé « the pumper » (le pompeur) pour sa capacité à obtenir le meilleur des chevaux et pour sa technique de monte, Johnny Longden a eu, entre 1927 et 1966, une brillante carrière bien remplie, nombreux étant ceux qui le considèrent comme le meilleur jockey de l’histoire des courses de purs‑sangs. Il a pris sa retraite de jockey à 59 ans avec, à son actif, 6 032 victoires, ce qui veut dire qu’il a remporté 18,6 % de toutes les courses auxquelles il a participé au cours de sa carrière. Il est l’un des 12 jockeys à avoir remporté la Triple couronne et le seul dans l’histoire à avoir monté et entraîné un vainqueur du Kentucky Derby. Il a été intronisé à l’Alberta Sports Hall of Fame & Museum, au Panthéon des sports canadiens, au Temple de la renommée des courses de chevaux canadiennes et au US National Museum of Racing Hall of Fame.



Johnny Longden

La vedette de cinéma Jayne Mansfield avec les jockeys Johnny Longden, Eddie Arcaro et Willie Shoemaker (de gauche à droite) au Bal des jockeys à Los Angeles, en Californie, en 1957.

(avec la permission du Los Angeles Times)

Jeunesse

Le père de Johnny Longden émigre d’Angleterre et s’installe à Taber, en Alberta, en 1909. Avec ses trois sœurs et sa mère, le petit Johnny arrive au Canada en 1912. Selon une légende familiale, probablement apocryphe, ils sont arrivés plus tard que prévu, après avoir raté leur bateau… le Titanic! Alors qu’il est encore adolescent, le jeune homme travaille avec son père dans les mines de charbon. Il passe ses fins de semaine à disputer des courses de Quarter Horses et se produit également comme « cavalier romain », c’est‑à‑dire qu’il se tient sur le dos de deux chevaux, au Stampede de Calgary. George Woolf, lui aussi devenu un célèbre jockey, l’un de ses camarades de classe, est également son ami. En 1924, Johnny Longden déménage aux États‑Unis.

Points saillants de carrière

En 1927, Johnny Longden, en visite à Salt Lake City, dans l’Utah, monte, à l’occasion d’une course qu’il remporte, un cheval nommé Hugo K. Asher. Après un début de carrière assez lent, le jockey, mesurant moins de 150 cm (4 pi 11 po), gagne, en 1938, 1947 et 1948, plus de courses que tout autre jockey américain, en empochant, respectivement, 236, 316 et 319 victoires. Il occupe également la première place au classement des gains en 1943, avec 573 276 $ et, en 1945, avec 981 977 $, établissant à chaque fois un record à ce chapitre.

En 1943, Johnny Longden connaît l’une de ses plus grandes réussites en remportant la Triple couronne, c’est‑à‑dire le Kentucky Derby, les Preakness Stakes, et les Belmont Stakes, sur Count Fleet, un cheval qu’il a lui‑même entraîné. En 1950, il conduit Noor, un cheval de race irlandaise, à quatre victoires consécutives face à Citation, l’un des meilleurs purs‑sangs d’Amérique du Nord. Berseem, Porterhouse, Silver Spoon, St. Vincent et T.V. Lark font partie des autres chevaux de premier plan sur lesquels il a couru.

Johnny Longden est le premier jockey nord‑américain à accomplir l’exploit de remporter 4 000 victoires, une marque qu’il atteint le 15 mai 1952. Le 3 septembre 1956, avec 4 871 victoires, il devient le jockey le plus titré de l’histoire. Il enregistre, en 1965, sa 6 000e victoire en carrière sur Prince Scorpion au Parc des expositions de Vancouver.

 

Johnny Longden prend sa retraite de jockey à 59 ans, avec à son actif 6 032 victoires, un record historique, 4 914 deuxièmes places et 4 273 troisièmes places. Au cours de sa carrière, il a remporté 18,6 % des courses qu’il a disputées et accumulé 24 665 800 $ de gains. Lors de sa dernière course, il monte George Royal, un cheval élevé à Vancouver, dans le prestigieux San Juan Capistrano Handicap. Il remporte la course d’un naseau, après avoir accusé un retard de 15 longueurs.

Entraîneur

Johnny Longden accumule également les succès au cours d’une carrière d’entraîneur qui s’étale sur 23 ans. Il entraîne des chevaux tels que Jungle Savage, Money Lender, Baffle et Majestic Prince, qu’il a acheté, sur un coup de foudre, avec son propriétaire, Frank McMahon, alors qu’il n’était alors qu’un poulain nouveau‑né. En 1969, la victoire de Majestic Prince au Kentucky Derby fait de lui la seule personne de l’histoire à avoir monté et entraîné un vainqueur de cette course de prestige. Cet exploit sera classé au 51e rang dans la liste établie par le magazine BloodHorse des 100 meilleurs moments de l’histoire des courses de chevaux. Majestic Prince remporte également les Preakness Stakes et les Belmont Stakes, manquant de peu la Triple couronne. Johnny Longden arrête sa carrière d’entraîneur en 1990 avec à son actif 370 victoires.

Distinctions