Lac Winnipeg

Le lac Winnipeg, d’une superficie de 23 750 km2, d’une altitude de 217 m et d’une profondeur maximale estimée de 36 m, est situé dans le centre du Manitoba. Il est le sixième plus grand lac d’eau douce du Canada. Il s’étend sur 416 km du nord au sud et draine un territoire d’environ 984 200 km2 par le réseau hydrographique de la rivière Saskatchewan, des rivières Rouge et Assiniboine, et de la rivière Winnipeg. (Voir aussi Plus grands lacs au Canada.)

Le lac Winnipeg, d’une superficie de 23 750 km2, d’une altitude de 217 m et d’une profondeur maximale estimée de 36 m, est situé dans le centre du Manitoba. Il est le sixième plus grand lac d’eau douce du Canada. Il s’étend sur 416 km du nord au sud et draine un territoire d’environ 984 200 km2 par le réseau hydrographique de la rivière Saskatchewan, des rivières Rouge et Assiniboine, et de la rivière Winnipeg. (Voir aussi Plus grands lacs au Canada.)



Géographie

Le bassin hydrographique du lac Winnipeg naît dans les contreforts des Rocheuses, traverse l’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba, puis rejoint les hautes terres métamorphiques vallonnées du Bouclier précambrien de l’Ontario. Le lac s’étend au sud le long de la rivière Rouge et jusqu’à la partie supérieure du Mississippi, couvrant d’importantes parties des États du Minnesota et du Dakota du Nord. Le lac Winnipeg se déverse dans le fleuve Nelson qui, lui, s’écoule dans la baie d’Hudson avec un débit moyen annuel de 2 066 m3/s.

Sur les lacs longs et relativement étroits, tel le lac Winnipeg, les vents et les vagues entraînent parfois d’intéressants phénomènes. Les vents du nord dominants, lorsqu’ils soufflent sur la longueur du lac Winnipeg, exercent une force horizontale sur la couche superficielle. Ils forcent ainsi les eaux de surface à s’écouler dans leur direction et à s’accumuler le long de la côte sud exposée au vent. Ce phénomène s’appelle la dénivellation due au vent. Des dénivellations de plus d’un mètre au-dessus des niveaux normaux du lac ont été enregistrées le long de plusieurs plages récréatives du secteur sud du lac Winnipeg. Les hautes vagues de tempête qui en découlent ont provoqué de sérieux dommages, des inondations à l’arrière-plage et une érosion du littoral. Les plus hautes dénivellations surviennent en automne, quand les vents du nord sont les plus forts. Quand les vents s’apaisent soudainement, il se produit une seiche : la masse d’eau déferle en direction nord, puis elle se met à osciller.

Lacs du Canada, carte des

Géologie

Le lac se trouve dans un bassin de terres basses qui a été creusé dans la roche calcaire et dans le schiste par les glaciers continentaux durant les périodes glaciaires. Lors de la dernière fonte des glaciers, il y a environ 12 000 ans, le bassin entier s’est empli d’un vaste lac glaciaire, le . Depuis, le bassin s’est partiellement asséché et a fait place à une grande plaine s’étendant depuis l’escarpement du Manitoba à l’ouest jusqu’au bouclier précambrien à l’est. Aujourd’hui, le fond du lac glaciaire constitue les basses terres du Manitoba, qui englobent le lac Winnipeg, le lac Winnipegosis et le lac Manitoba.

Histoire

Les Cris nomment le lac Winnipeg win nipee, ce qui signifie « eaux troubles ». L’explorateur anglais Henry Kelsey est probablement le premier Européen à apercevoir le lac. Celui-ci devient rapidement une importante voie de transport entre le port de York Factory de la baie d’Hudson et l’arrière-pays situé sur le bassin versant des rivières Rouge et Assiniboine. En 1812, les bateaux de lord Selkirk traversent le lac Winnipeg pour aller établir la colonie de la rivière Rouge à la jonction des rivières Rouge et Assiniboine. Plus tard, le nom du lac est donné à l’établissement, qui deviendra la capitale de la nouvelle province du Manitoba. (Voir aussi Grandes villes canadiennes ayant un nom autochtone.)