Joe Rosenblatt

Joseph Rosenblatt, poète, artiste, éditeur (né le 26 décembre 1933 à Toronto, ON ; décédé le 11 mars 2019 à Qualicum Beach, BC). Joe Rosenblatt était un poète prolifique et influent qui a publié 18 recueils de poésie et plusieurs ouvrages de fiction. Selon Quill & Quire, la poésie de Joe Rosenblatt est connue pour sa « combinaison caractéristique de formalisme, de sauvagerie syntaxique, d’images de la nature bizarres et souvent menaçantes, et d’un courant sous-jacent de spiritualisme juif ». Son recueil Top Soil a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général en 1976. Joe Rosenblatt a également été consultant littéraire et éditeur de magazines littéraires, ainsi qu’illustrateur et professeur d’écriture accompli.



Débuts

Fils de parents juifs de Pologne, Joe Rosenblatt est élevé et éduqué à Toronto. Il fréquente la Central Technical School, mais abandonne ses études en 10e année. Il occupe ensuite divers emplois de cols bleus avant de trouver un emploi stable comme cheminot.

Carrière littéraire

Depuis ses premiers ouvrages, Voyage of the Mood (1963) et The LSD Leacock (1966), Joe Rosenblatt a accumulé un corpus de poésie et de dessins excentrique et plein d’esprit qui comprend plus de 20 livres. Ses poèmes célèbrent le lien qu’entretient l’humanité avec le monde naturel et animal et soulignent l’unité fondamentale de toutes les formes organiques. En transférant des valeurs et des attributs humains au règne animal, l’artiste crée un vocabulaire renouvelé qui mélange souvent mysticisme et science contemporaine, ainsi qu’un ensemble original d’images. Comme l’a dit un jour la poète d’Edmonton Catherine Owen, « Pour moi, il est notre [William] Blake. Il a transformé des poissons, des chats, des oiseaux et des grenouilles en anges déments et ectoplasmiques ».

Tout au long de sa carrière, Joe Rosenblatt développe et étend ses expériences sur le langage. Bumblebee Dithyramb (1972) contient plusieurs poèmes incantatoires qui imitent dans leur structure poétique l’énergie vibrante de la nature. Dream Craters (1974) et Virgins and Vampires (1975) présentent quant à eux des formes plus conventionnelles de poésie courte. Une sélection de ses poèmes, Top Soil (1976), remporte le Prix littéraire du Gouverneur général. The Sleeping Lady (1979) est une séquence de sonnets. Brides of the Stream (1983), qui contient de courts poèmes lyriques et des passages en prose, suggère la nécessité d’observer, et non de disséquer, la nature vivante. Dans le mémoire en prose Escape from the Glue Factory: A Memoir of a Paranormal Toronto Childhood in the Late Forties (1985), il évoque son enfance. Un autre recueil de poèmes, Poetry Hotel (1986), est récompensé par le BC Book Prize for Poetry (aujourd’hui le Dorothy Livesay Poetry Prize). Il écrit également deux romans : The Kissing Goldfish of Siam (1989), qui relate l’initiation d’un jeune protagoniste à la vie, à l’amour et au sexe ; et le roman expérimental Beds & Consenting Dreamers (1994).

Résidences

En 1980, Joe Rosenblatt part de Toronto pour s’installer à Qualicum Beach, sur l’île de Vancouver. Au cours de sa carrière, il occupe également de nombreuses résidences dans diverses universités et bibliothèques. Il est écrivain en résidence à l’Université Western (de 1979-1980), à la bibliothèque publique de Saskatoon (1985-1986), ainsi qu’à l’Université de Rome et à l’Université de Bologne (1987). Il est également conférencier invité à l’Université de Victoria (1980) et à l’Université Western (1980). Enfin, il enseigne la création littéraire à l’Université de Victoria (1980) et à la Saskatchewan Summer School of the Arts (1982).

Autres activités

Joe Rosenblatt publie plusieurs collections de dessins, dont Doctor Anaconda’s Solar Fun Club (1978). Il est rédacteur en chef de Jewish Dialog, un magazine littéraire éclectique, de 1970 à 1983, et rédacteur en chef adjoint du Malahat Review à l’Université de Victoria de 1980 à 1982. Joe Rosenblatt est également consultant littéraire pour les maisons d’édition Porcupine’s Quill, Blackfish Press, Oolichan Books et McClelland & Stewart, ainsi que pour le Conseil des Arts du Canada. Ses poèmes et ses dessins sont bien représentés dans deux anthologies : The Joe Rosenblatt Reader (1995) et The Voluptuous Gardener: The Collected Art and Writing of Joe Rosenblatt, 1973-1996 (1996). Son dernier recueil de poésie, Bite Me! Musings on Monsters and Mayhem (2019), est peu avant sa mort.


En savoir plus // Joe Rosenblatt