Icebergs et Soleil de minuit (Icebergs and the Midnight Sun)

Composé par Simon Martin en 2007, présenté la même année en première par le Quatuor Bozzini à la Composer's Kitchen à Montréal, Icebergs et Soleil de minuit rend hommage à l'illustre peintre canadien Jean-Paul Riopelle.

Icebergs et Soleil de minuit (Icebergs and the Midnight Sun)

Composé par Simon Martin en 2007, présenté la même année en première par le Quatuor Bozzini à la Composer's Kitchen à Montréal, Icebergs et Soleil de minuit rend hommage à l'illustre peintre canadien Jean-Paul Riopelle. En 1977, après avoir visité des paysages nordiques désolés, Riopelle peint une série de tableaux noir et blanc intitulés Icebergs, dont Soleil de Minuit (Quatuor en blanc). Martin, qui intitule sa composition Quatuor en blanc, explique que « chaque segment peut être considéré comme l'une des toiles d'une série... avec des structures contrastes/variations qui lui sont inhérentes... [son] œuvre célèbre également la vie et les rythmes de ses phénomènes. »

Pour cette composition, Martin tire son inspiration de la visite d'une exposition d'd'Ozias Leduc et de Paul-Émile Borduas au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire en 2005. Leduc et Borduas sont tous deux natifs de Mont-St-Hilaire, et Riopelle y avait une maison de campagne. Ces peintres ont également eu des liens professionnels, Borduas ayant été apprenti de Leduc et professeur de Riopelle.

Martin a composé des hommages aux trois peintres pour de petites formations homogènes : Icebergs et Soleil de minuit (Riopelle, 2007), pour quatuor à cordes; Projections libérantes (Borduas, 2008) pour quatuor de saxophones; L'heure mauve (Leduc, 2010), pour trois guitares classiques. Ces œuvres sont au programme de la série « Tableaux en musique » de 2011-2012, pour inaugurer la nouvelle Salle de concert Bourgie au Musée des beaux-arts de Montréal. Chaque événement permet une courte visite de la collection du musée suivie d'un concert d'œuvres reliées aux tableaux. En 2008, Icebergs et Soleil de minuit - Quatuor en blanc est finaliste du Prix Jules-Léger de la nouvelle musique de chambre.

Voir aussiHiver en musique.