Hydroptère

Dès 1861, des ingénieurs anglais avaient tenté de construire un hydroptère. Ce bateau se déplace grâce à la portance engendrée par des ailes immergées fonctionnant exactement comme les ailes d'un avion.
Dès 1861, des ingénieurs anglais avaient tenté de construire un hydroptère. Ce bateau se déplace grâce à la portance engendrée par des ailes immergées fonctionnant exactement comme les ailes d'un avion.


Hydropt\u00e8re

Hydroptère

C'est Alexander Graham BELL, le célèbre inventeur du téléphone, qui met au point le premier hydroptère fonctionnel, qu'il appellera un « hydrodrome ». Il conçoit ce « véhicule plus lourd que l'eau » en 1906 et, en 1908, commence à le mettre au point à Baddeck, en N.-É., avec sa femme, Mabel, et son collègue, Frederick W. BALDWIN.

Dès 1861, des ingénieurs anglais avaient tenté de construire un hydroptère. Ce bateau se déplace grâce à la portance engendrée par des ailes immergées fonctionnant exactement comme les ailes d'un avion. Au fur et à mesure que la vitesse augmente, ces volets sous-marins, reliés à la coque par des jambettes verticales (sortes d'entretoises) tendent à soulever la coque hors de l'eau; la friction entre la surface de l'eau et la coque étant réduite, l'appareil prend de la vitesse. À une certaine vitesse, les ailes sortent de l'eau et la mesure de la portance se trouve réduite au poids du bateau. La résistance au mouvement en avant demeure constante à une vitesse accrue, tandis qu'elle augmente dans le cas d'un bateau classique.

Le premier hydroptère de Bell, le HD-1, atteint des vitesses de 72 km/h et de 80 km/h en 1911 et 1912 respectivement. Le HD-2 se brise. Quant au HD-3, il voit le jour en 1913, mais la Première Guerre mondiale impose un moratoire sur le perfectionnement des hydroptères. En 1919, le HD-4 établit un record de vitesse de 114 km/h, alors que les navires à vapeur les plus rapides du monde n'atteignent encore que 48 km/h.


Lecture supplémentaire

  • Robert V. Bruce, Alexander Graham Bell and the Conquest of Solitude (1973).

//