George Weston Limitée

George Weston Limited est l’un des plus grands transformateurs et distributeurs alimentaires en Amérique du Nord. La société exploite deux filiales : Les Compagnies Loblaw Limitée, un service d’épicerie, de pharmacie et de vente au détail, et Weston Foods, une entreprise de produits de boulangerie. George Weston Ltd. possède de nombreuses marques et enseignes. Ainsi, Wonder, D’Italiano et Country Harvest appartiennent à Weston Foods, tandis que Sans nom, le Choix du Président, Life Brand et Joe Fresh, à Loblaw. On compte, parmi les magasins Loblaw, Loblaws, Zehrs, Your Independent Grocer, Provigo, Atlantic Superstore, Fortinos, Dominion, Independent City Market, Valu-Mart, ARZ Bakery, Wholesale Club, T&T Supermarket, Real Canadian Liquorstore, Real Canadian Superstore, No Frills, Maxi, Extra Foods et Shoppers Drug Mart. En 2016, George Weston Ltd. affiche des revenus de 48 milliards de dollars et 550 millions en profits, en plus de détenir des actifs d’une valeur estimée à 38 milliards de dollars. George Weston Ltd. est le plus grand employeur au pays, comptant environ 201 500 employés à temps plein ou partiel en 2016. Il s’agit d’une société ouverte dont le siège social est situé à Toronto; elle inscrite à la Bourse de Toronto sous le sigle WN.

« Weston's fresh bread »

Fondation

L’histoire de George Weston Limited débute en 1882, époque où George Weston, vendeur de pain torontois et ancien apprenti boulanger, se lance en affaires en achetant un véhicule de livraison de pain de son patron. En 1884, il fait l’acquisition de la boulangerie de ce dernier. Au moins quatre agrandissements voient le jour à mesure que Weston’s Real Home-Made Bread gagne en popularité. À l’époque, George Weston met en place des méthodes de production modernes, telles que des mélangeurs mécaniques, dans ses installations. Il rebaptise éventuellement sa boulangerie G. Weston’s Bread Factory (voir Boulangerie).

En 1897, il inaugure Weston’s Model Bakery, où l’on utilise un équipement et des procédés à la fine pointe de la technologie. La production initiale en est de 20 000 miches par semaine, sur une capacité de 40 000. S’ensuit une guerre des prix entre les boulangers, alors que les compétiteurs tentent de rivaliser avec les prix de George Weston. En guise de représailles, Weston quitte l’association locale des boulangers et baisse ses prix de 2 ¢, rompant par le fait même un accord visant à fixer un prix commun pour le pain. Le prix du pain à Toronto chute donc encore plus. Malgré cette baisse de prix, Weston parvient à prospérer, livrant son pain dans 38 villes et villages de l’Ontario. Ainsi, au début du siècle, George Weston est officiellement le boulanger le plus prolifique du Canada.

Au début des années 1900, George Weston se lance dans la fabrication de biscuits, ce qui représente bientôt une part importante de son entreprise. En 1911, il amalgame son entreprise à plusieurs autres boulangeries canadiennes pour former la Canada Bread Company. Les entreprises partenaires signent un accord stipulant qu’ils doivent quitter le secteur de la boulangerie pour 10 ans. Pendant ce temps, George Weston Ltd. se concentre sur la fabrication de biscuits, donnant naissance à la Weston’s Biscuit Company à l’intersection des rues Peter et Richmond, à Toronto. En 1921, lorsque l’accord de 10 ans prend fin, George Weston retourne à la boulangerie. Il demeure à la tête de l’entreprise jusqu’à sa mort, en 1924; c’est alors son fils Willard Garfield Weston qui en reprend les rênes.

Alors qu’il effectue son service militaire outre-mer pendant la Première Guerre mondiale, Willard Garfield Weston visite les célèbres usines de biscuits d’Angleterre et est d’avis que ce genre de produit pourrait trouver preneur au Canada. À son retour, il convainc son père d’importer de l’équipement de production de biscuits, et la Weston’s English Quality Biscuits voit le jour en 1922.

W. Garfield Weston

W. Garfield Weston devient président de la George Weston Limited à l’âge de 26 ans. C’est à lui que l’on crédite l’expansion fulgurante et la modernisation de l’entreprise. En 1928, il fait de la Weston une société ouverte et achète William Paterson Limited, un fabricant de biscuits de Brantford, en Ontario, ainsi qu’un autre fabricant basé en banlieue de Boston. Soutenu par des hommes d’affaires américains, il fait son entrée sur les marchés d’outre-mer pendant la crise économique des années 1930, faisant l’acquisition d’usines de biscuit et de pain au Royaume-Uni.

Weston, W Garfield

Willard Garfield Weston modernise ces nouveaux lieux de production et importe du blé canadien afin d’augmenter la demande, durement touchée par la crise économique (voir aussi Commission canadienne du blé). Il se met également à promouvoir massivement ses biscuits bon marché au public britannique. En quelques années seulement, il devient, selon la presse canadienne, « le plus grand boulanger d’Angleterre ». Il continue également à faire croître son entreprise en Amérique du Nord en achetant ses rivaux en faillite et en fondant de nouvelles installations.

Deuxième Guerre mondiale

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, George Weston Ltd. poursuit son expansion, faisant l’achat d’encore plus de boulangers et de fabricants de biscuits. En 1944, l’entreprise obtient Western Grocers, un distributeur et grossiste alimentaire des Prairies responsable de plus de 675 épiceries franchisées Red and White. Toutefois, comme le Canada et l’Angleterre sont tous deux en guerre, le secteur boulanger de l’entreprise a parfois du mal à soutenir sa production en raison du manque de main-d’œuvre et de la rareté de certains ingrédients, notamment le sucre. À cette époque, une grande partie de la production est destinée à l’effort de guerre.

Les Compagnies Loblaw Limitée

Après la Deuxième Guerre mondiale, une ère d’expansion et d’acquisition débute pour l’entreprise. En 1947, elle fait l’achat de William Neilson Limited, un confiseur qui fabrique des produits à base de chocolat et de produits laitiers. C’est vers la même époque que Weston se met à acheter des parts des Loblaw Groceterias, l’une des principales chaînes d’épiceries au pays. En 1953, Weston atteint une participation majoritaire dans la société, qui deviendra plus tard son principal actif.

En 1956, les Compagnies Loblaw Limitée sont incorporées pour gérer le secteur épicerie de George Weston Ltd. et, au cours des décennies suivantes, Loblaw fait l’achat de plusieurs distributeurs alimentaires et de chaînes d’épicerie à travers le Canada et les États-Unis : National Grocers of Ontario en 1955; la chaîne américaine National Tea en 1956; Kelly, Douglas and Company en 1958; Atlantic Wholesalers en 1960; et la chaîne Zehrmart en 1963.

Weston diversifie son portefeuille également au début des années 1960 en faisant l’acquisition de BC Packers, une entreprise de transformation du poisson en 1962, puis de Connor Brothers, une société d’emballage de hareng et de sardine, en 1967 (voir aussi Industrie de la pêche).

Restructuration et redressement

La croissance rapide de l’entreprise ralentit dans les années 1970, alors que George Weston Ltd. restructure ses activités et engage un nouveau personnel de gestion. En 1972, avec trop de petits magasins déficitaires et la perte rapide de parts de marché en Ontario, Loblaws est confronté à une dette croissante et à la menace de la faillite. Dans l’espoir d’offrir à son entreprise un nouveau départ, Garfield nomme son fils cadet, W. Galen Weston, président-directeur général des Compagnies Loblaw Limitée. Avant de prendre part à l’entreprise familiale, Galen est propriétaire d’une chaîne d’épiceries prospère en Irlande. Sous sa gouverne, les activités de Loblaw sont simplifiées, amoindrissant ainsi les perturbations provoquées par les nombreuses acquisitions.

Loblaw ferme ses magasins qui ne sont plus viables (ce qui comprend près de la moitié de ses établissements en Ontario), retravaille son image de marque et réaménage ses magasins. Peu après ce retour en force, les ventes de chaque magasin doublent, voire triplent. En partie grâce au succès remarquable de ses deux marques maison génériques, Sans nom (inaugurée en 1978) et Le Choix du Président (1984), le redressement de Loblaw est un triomphe. Loblaw devient dès les années 1980 le plus grand et le plus rentable des détaillants alimentaires au Canada.

Les épiceries Loblaw situées aux États-Unis, en revanche, n’ont pas droit à la même renaissance. Bien que Loblaw ferme des centaines de magasins National Tea, en réinvente l’image de marque et rénove les magasins restants, ces efforts demeurent vains. Loblaw vend ses magasins National Tea de la région de Chicago à la chaîne A&P, et se départit de ses dernières actions de National Tea bien plus tard, en 1995.

Weston Foods Ltd.

Tandis que les Compagnies Loblaw sont examinées sous toutes leurs coutures, Galen Weston orchestre le même genre de consolidation dans les secteurs de la transformation alimentaire et des ressources de son entreprise, inaugurant ce faisant la filiale Weston Foods en 1986. La société réorganise son portefeuille d’actifs diversifiés tout en s’adaptant à l’économie changeante, marquée par une récession et des accords de libre-échange vers la fin des années 1980 et le début des années 1990. Au cours des décennies suivantes, l’entreprise quitte ses industries d’exploitation des ressources telles que les produits du papier, la transformation du poisson et la meunerie. En 1988, Weston vend ses installations canadiennes de fabrication de biscuits pour la somme de 120 millions de dollars.

De 2000 à aujourd’hui

En 2001, Weston fait l’achat de Bestfoods Baking Co. pour environ 1,8 milliard de dollars américains. Puis, en 2008, l’entreprise annonce la vente d’un grand nombre de ses boulangeries américaines, dont Bestfoods, au conglomérat de boulangeries mexicaines Grupo Bimbo pour 2,5 milliards de dollars américains, ce qui en fait la plus importante transaction de l’histoire de George Weston Limited. Toujours en 2008, Weston vend Neilson Dairy à Saputo Inc. pour la somme de 465 millions de dollars. George Weston Ltd. garde les boulangeries Weston au Canada ainsi que Interbake et Maplehurst Bakeries aux États-Unis. En 2010, Weston achète Keystone Bakery pour 185 millions de dollars américains et ACE Bakery pour 100 millions de dollars canadiens.

En 2006, alors que Loblaw tente de résoudre des problèmes de chaîne logistique et enregistre ses premières pertes en près de deux décennies, Galen G. Weston (fils de W. Galen Weston) est nommé directeur général des Compagnies Loblaw Limitée. Galen G. Weston, en collaboration avec le président Allan Leighton, recentre les activités de l’entreprise sur la vente alimentaire en diminuant la vente d’articles d’usage courant, tout en faisant évoluer certains secteurs spécialisés tels que la gamme de vêtements Joe Fresh, lancée en 2006 (voir Joe Mimran). En 2007, Loblaw retrouve sa rentabilité.

Joe Fresh
Joe Fresh - World MasterCard Fashion Week - le 24 octobre 2012

En mars 2014, George Weston Limited finalise l’acquisition de la chaîne de pharmacies canadiennes Shoppers Drug Mart pour 12,4 milliards de dollars. La chaîne devient une entité distincte de Loblaw et commence à offrir les produits Le Choix du Président et Sans nom, ainsi qu’une plus grande sélection d’aliments frais dans certaines succursales. L’acquisition aide Loblaw à obtenir des profits deux fois plus élevés au quatrième trimestre de 2014 que ceux enregistrés au même moment l’année précédente.

À la fin de 2017, Weston Foods adopte un plan de transformation sur plusieurs années qui prévoit l’abandon d’au moins 800 produits de boulange. Les ventes de la division chutent au cours de la première année du plan, ce qui pousse George Weston Limited à en ralentir la mise en place. En fin de compte, ces transformations visent à mieux positionner Weston Foods dans le marché de la boulange.

En 2018, Loblaw vend sa division Choice Properties à George Weston Limited dans le cadre d’une restructuration qui fait de la fiducie immobilière la troisième filiale de la société mère. Choice Properties possède, gère et met en valeur des propriétés commerciales et de détail partout au pays, y compris des magasins exploités sous diverses bannières Loblaw.

Scandale de la fixation des prix du pain

Le 19 décembre 2017, George Weston Ltd. et les Compagnies Loblaw Limitée avouent l’implication des deux entreprises dans un stratagème de fixation des prix du pain entre 2001 et 2015. Selon George Weston Ltd., l’accord de fixation des prix a été conclu entre tous les acteurs de l’industrie, et les différentes entreprises coordonnaient ensemble des hausses de prix régulières. Aux yeux du Bureau canadien de la concurrence (voir Politique de la concurrence), la fixation des prix est une forme de fraude contre les consommateurs qui survient lorsque deux entreprises ou plus qui œuvrent dans un libre marché décident d’un commun accord d’augmenter, de baisser ou de fixer le prix d’un bien en particulier. Puisque les entreprises modifient leur prix pour demeurer en compétition avec les autres, la fixation de prix est souvent difficile à détecter; par conséquent, le Bureau de la concurrence s’appuie habituellement sur l’aveu d’une entreprise. Dans ce cas-ci, Weston et Loblaw se dévoilent en 2015, moment où les entreprises assurent avoir entendu parler du stratagème pour la première fois, et coopèrent avec le Bureau en échange de leur immunité qui les protège des amendes ou d’autres sanctions, y compris l’emprisonnement. Loblaw offre alors à ses clients des cartes cadeaux de 25 $ afin d’apaiser leur colère. Vers la fin de l’année 2017, deux recours collectifs d’un milliard de dollars chacun sont intentés à l’endroit de Weston, de Loblaw et de plusieurs autres entreprises soupçonnées d’implication dans le stratagème.


Liens externes