Gagetown

Gagetown, village du N.-B.; pop. 698 (recens. 2011), 719 (recens. 2006, const. en 1966. Gagetown est situé sur le ruisseau Gagetown, adjacent au FLEUVE SAINT-JEAN, et de l'autre côté de l'embouchure de la rivière Jemseg.

Gagetown, village du N.-B.; pop. 698 (recens. 2011), 719 (recens. 2006, const. en 1966. Gagetown est situé sur le ruisseau Gagetown, adjacent au FLEUVE SAINT-JEAN, et de l'autre côté de l'embouchure de la rivière Jemseg. La colonisation anglaise commence peu de temps après le départ des Français, chassés de la vallée inférieure du fleuve Saint-Jean par l'expédition de Robert MONCKTON en 1758. Jusqu'à l'arrivée des LOYALISTES, en 1783, Gagetown, connu alors sous le nom de Grimross, compte environ 200 habitants. La possibilité pour le village de devenir capitale provinciale influe sur l'aménagement de ces voies de circulation, lesquelles sont toutes perpendiculaires. Cependant, le gouverneur Carleton choisit plutôt Sainte-Anne (Fredericton), et Gagetown devient le chef-lieu du comté de Queens.

Au cours du XIXe siècle, le village est le centre le plus important entre Fredericton et SAINT-JEAN et une agglomération agricole et forestière prospère. L'établissement de la BASE DES FORCES CANADIENNES GAGETOWN après la Deuxième Guerre mondiale coupe le village de son arrière-pays, et, dans les années 60, l'abolition des administrations de comté le dépouille de son importance à titre de chef-lieu. De nos jours, le tourisme y connaît un essor important, ce qui vient appuyer l'industrie de la pomiculture. Le village de Gagetown est aussi une destination populaire auprès des plaisanciers.