Feist

Leslie Feist. Chanteuse, auteure-compositrice, musicienne, née à Amherst, en Nouvelle-Écosse, le 13 février 1976. Elle est la fille de Lyn et Harold Feist, peintre expressionniste abstrait.

Feist

Leslie Feist. Chanteuse, auteure-compositrice, musicienne, née à Amherst, en Nouvelle-Écosse, le 13 février 1976. Elle est la fille de Lyn et Harold Feist, peintre expressionniste abstrait. Ses parents s'étaient rencontrés alors que Harold Feist enseignait à l'Alberta College of Art, mais ils avaient déménagé dans les Maritimes après que le peintre eut accepté un poste de professeur à l'Université Mount Allison. Leslie Feist a un frère plus âgé, Ben. Ses parents divorcent quand elle est encore petite et elle part avec sa mère et son frère s'installer dans l'Ouest, se fixant finalement à Calgary.

Leslie Feist passe son adolescence à Calgary, elle chante dans les chorales de quartier et décide à 15 ans de fonder son propre groupe de musique punk, Placebo. Chanteuse du groupe, elle se consacre entièrement à Placebo et remet à plus tard des études universitaires quand le groupe est reconnu localement pour avoir remporté la première place d'un concours entre les différents groupes de musique de son école secondaire. Le concours est accompagné d'un prix : se produire sur l'une des principales scènes d'un festival de Calgary. Leslie Feist déclare avoir fait ses armes toute seule dans l'industrie de la musique. Le groupe était souvent en tournée, réservant lui-même les scènes sur lesquelles il allait se produire et n'empochant que peu d'argent en échange d'un travail acharné. Leslie Feist continue de se produire avec Placebo quand elle perd sa voix à l'âge de 20 ans. Elle déménage à Toronto après avoir consulté un spécialiste qui l'aide à retrouver l'usage de sa voix pour chanter. Pendant les six mois de repos qu'elle impose à sa voix, elle approfondit ses talents d'auteure-compositrice et compose sa première chanson, "Liza." La voix qui se fait entendre à la suite de cette pause a été depuis décrite comme étant une voix douce et vulnérable tout en étant maîtrisée et naïve.

Abandonnant derrière elle les chansons punk quelque peu brutales de Placebo, elle se joint en 1996 au groupe Noah Arkweld à titre de bassiste et en 1998, elle est guitariste pour le groupe By Divine Right. Feist qui n'utilise que son nom de famille lance son premier album sous l'étiquette peu connue Bobby Dazzler en 1999. Son disque Monarch (Lay Your Jewelled Head Down) attire un petit nombre d'amateurs, mais ne parvient pas à rejoindre un vaste public. Parallèlement à la préparation de son album, elle emménage avec son amie Merrill Nisker, une artiste électrorock versée dans la débauche, qui a comme nom d'artiste Peaches. Feist se produit avec Peaches et enregistre des chansons avec elle. C'est grâce à son travail avec Peaches qu'elle rencontre le musicien électro-pop et pianiste Gonzales (Jason Charles Beck) avec qui elle entamera une longue collaboration. Le trio part en tournée en Europe, mais peu de temps après, Peaches décide de faire cavalier seul. Feist et Gonzales à qui s'est joint le producteur de musique français bien connu, Renaud Letang, commencent à travailler sur le deuxième album de Feist, Let It Die. Cet album dans lequel elle interprète cinq titres et présente six titres de sa composition est lancé en 2003. Feist ne se fait pas beaucoup d'illusions quant au succès commercial de son album, mais l'étiquette Arts and Crafts qui se spécialise en musique indie canadienne le remarque et en fait la promotion. L'album fera l'objet de tournées qui dureront 33 mois. Feist conquiert des admirateurs dans le monde entier et remporte un disque de platine.

Au printemps 2006, elle lance Open Season, un album composé d'anciennes chansons remaniées et de chansons écrites en collaboration avec d'autres artistes. Il annonce l'album officiel suivant, The Reminder, qui est lancé en 2007. Près de 18 000 exemplaires sont vendus la première semaine et il est en deuxième position dans les palmarès canadiens, mais il connaît un succès retentissant l'année suivante, quand le titre 1234 et le vidéoclip qui l'accompagne sont intégrés à la publicité du iPod nano d'Apple. L'album The Reminder remporte deux disques platine au Canada, un disque d'or aux États-Unis et a vendu plus de 1,2 million d'exemplaires dans le monde entier. Feist a été invitée à prendre part à l'Olympiade culturelle des Jeux olympiques de Vancouver en 2010.

Collaborations

Sa carrière solo accapare certes son temps, mais cela n'empêche pas Feist de participer aux quatre albums de Broken Social Scene (dirigé par Kevin Drew) et de se produire en spectacle avec ce collectif quand son horaire le lui permet. Le groupe américain de musique indie Wilco l'a invitée à l'accompagner dans la chanson "You and I" en 2009 et elle a aussi enregistré le titre "Service Bell" avec le groupe de Brooklyn, Grizzly Bear, pour l'organisme de charité Red Hot and Blue, organisme qui lutte contre le Sida.

Prix et récompenses

Après la parution de son deuxième album, Let It Die, Feist s'est vu décerner le prix du Meilleur album de musique alternative et le prix du Nouvel artiste de l'année lors de la remise des Prix Juno en 2005. Le vidéoclip de Let It Die est également mis en nomination cette année-là. En 2007, le magazine Chart décerne à Feist le titre d'Artiste de l'année. En 2008, elle remporte six prix Juno, dont Album de l'année, Artiste de l'année, Auteur-compositeur de l'année, Album pop de l'année et Single de l'année. En 2008, elle est en nomination pour quatre prix Grammy, notamment celui de la Meilleure chanteuse pop, Meilleure vidéo musicale de format court pour son titre 1234, Meilleure nouvel artiste et Meilleur album pop pour The Reminder. En 2008, elle est en nomination pour un prix BRIT dans la catégorie Meilleure artiste internationale de l'année.

Discographie

Monarch (Lay Your Jewelled Head Down). 1999. Bobby Dazzler Records

Let It Die. 2004. Arts and Crafts A&C007

Open Season. 2006.Arts and Crafts A&C016

The Reminder. 2007. Arts and Crafts A&C023


Music of
Feist

Lecture supplémentaire

  • Adler, Heather. "Fables from Feist," The Ottawa Citizen, 2 May 2007

    Mansfield, Brian. "Canadian singer's career goes into fast-forward after iPod ad," USA Today, 22 Oct, 2007

    Rayner, Ben. "Feist goes down for the count," The Toronto Star, 11 Feb 2008

    Stevenson, Jane. "Feist the zeitgeist: A 'true original' spirit of the music moment," The Toronto Sun, 18 Oct 2005

    Tousley, Nancy. "Feist Pulls the Strings," The Calgary Herald, 15 Mar 2008

Liens externes