Édition d'art à caractère particulier

Impression de luxe et publication par des particuliers se consacrant à l'art et qui, en général, exécutent ou supervisent toutes les étapes de la production: choix du texte, maquette, composition typographique, illustrations, impression (sur papier fin fabriqué à la main) et reliure.

Édition d'art à caractère particulier

Impression de luxe et publication par des particuliers se consacrant à l'art et qui, en général, exécutent ou supervisent toutes les étapes de la production: choix du texte, maquette, composition typographique, illustrations, impression (sur papier fin fabriqué à la main) et reliure. Très souvent, le livre devient à son tour un objet d'art. Ces éditions dont le tirage limité va d'un seul à quelques centaines d'exemplaires, souvent numérotés et signés par l'auteur et l'artiste, s'adressent au bibliophile.

Ce genre d'édition a pris naissance en Europe à la fin du XIXe s. En Angl., William Morris fonda la Kelmscott Press en 1891. Rêvant de recréer l'art des incunables - beaux livres imprimés avant 1500 - il conçut de nouveaux caractères, commanda des papiers faits main et à sa propre marque, et utilisa le parchemin pour ses éditions les plus précieuses. Il insistait toutefois sur l'utilisation des caractères et sur la mise en pages. Il fut à l'origine d'une tradition qui influença les éditeurs canadiens-anglais et américains. En France, les bibliophiles s'intéressaient davantage aux livres somptueusement illustrés. En 1875, Manet créa huit lithographies appelées à illustrer la traduction par Mallarmé du poème Le corbeau d'Edgar Allan Poe, le texte occupant huit autres pages. Ainsi naquit la nouvelle tradition du « livre d'artiste », notion qui a influencé l'édition d'art du Canada français par l'accent placé sur la GRAVURE plutôt que sur l'impression de luxe. Même si la situation évolue lentement au Canada anglais, on y trouve peu d'exceptions: Charles Pachter, après ses études à Paris, imprime quelques magnifiques albums dont le douzième, intitulé The Journals of Susanna Moodie (1980), comprend 30 poèmes de Margaret ATWOOD et 30 sérigraphies de Pachter. Quelques artistes ontariens se sont engagés dans cette voie, entre autres Brender à Brandis de Brandstead Press (Carlisle, Ont.), Elizabeth Forest de Greyn Forest Press (Toronto) et Soren Madsen de Mad-Ren Press (Toronto), dont les livres sont de parfaits exemples où l'idée regorge d'imagination et d'équilibre. Pour la plupart de leurs livres, Pachter et Madsen ont créé leurs propres papiers faits main.

La recherche sur l'histoire de l'édition d'art en est à ses débuts et les connaissances sont encore très fragmentées. Dans son Répertoire des livres d'artistes au Québec 1900-1980, Claudette Hould a catalogué 249 titres publiés par de petites maisons du Qc, dont 195 datent de 1970 à 1980. Marilyn Rueter, dans Reader, Lover of Books, Lover of Heaven de David B. Kotin et Marilyn Rueter, et Maureen Bradbury, dans News From The Rare Book Room, Univ. de l'Alb., ont indexé des centaines de titres édités par une cinquantaine d'éditeurs et parus le plus souvent après 1960.

Les années 50 ont cependant marqué un tournant avec la fondation des Éditions Erta (1949) à Montréal par Roland GIGUÈRE, poète et graveur, et des Village Press de Gus Rueter (1957) à Thornhill (Ontario). Ils furent les premiers imprimeurs à exécuter eux-mêmes toutes les étapes de l'édition des livres. Sans doute J. Kemp Waldie de Golden Dog Press (Toronto) et Louis Carrier (Montréal) notamment avaient, au début des années 30, publié de belles éditions de livres, mais ces oeuvres étaient en général imprimées de façon commerciale.

L'édition d'art est florissante au Canada. La fondation en 1959 de la Guild of Hand Printers à Toronto et les publications parues dans leur série Wrongfount surent stimuler l'impression de beaux livres par des éditeurs privés. De son côté, la Alcuin Society, fondée en 1965 à Richmond (C.-B.) présente des éditions de luxe à ses membres et leur fournit la revue Amphora consacrée à l'impression de luxe. Plusieurs petites maisons d'édition prêtèrent la main aux publications de ces deux sociétés: citons p. ex. Wil Hudson (Vancouver), Gus Rueter, W. Craig Ferguson de Basement Cage Press (Kingston), John Robert COLOMBO de Hawkshead Press (Kitchener et Toronto) et de Purple Partridge Press (Kitchener et Toronto), William Rueter de Aliquando Press (Toronto), Robert Asham (Toronto et Tillsonburg) et Peter Dorn de Heinrich Heine (Don Mills et Kingston).

Au Qc, l'élan vint du milieu artistique et nombre de collaborateurs furent des graveurs qui s'adressaient, pour la typographie, à des maîtres imprimeurs comme Pierre Guillaume. Parmi les quelque 75 petites maisons, un petit groupe a produit à lui seul la moitié des livres indexés jusqu'ici, à savoir les Éditions Erta, les Éditions de la guilde graphique, les Éditions Graffones, Michel Nantel, les Éditions du songe, Art global et plus récemment les Éditions du Noroît.

Connus pour l'excellence de leur design, les éditeurs d'art à caractère particulier, à la façon des petite magazines, se voient souvent confier la publication de la première édition des poèmes et des oeuvres en prose des grands écrivains canadiens (voir ÉDITION, PETITES MAISONS D').