Citoyenneté active

La citoyenneté active est un concept général englobant aussi bien les droits et que les responsabilités des citoyennes et des citoyens. Cette philosophie presse les gens à s’engager dans le monde qui les entoure. Pratiquer la citoyenneté active peut être aussi simple que de faire du bénévolat pour une banque alimentaire ou aussi complexe que de s’organiser, avec d’autres, pour s’attaquer à un problème mondial grave, tel que le changement climatique.

Qu’est‑ce que la citoyenneté active?

La citoyenneté active est un concept incluant à la fois les droits et les responsabilités de la population. Parmi les valeurs fondamentales de la citoyenneté active, on trouve la participation et l’appartenance à une collectivité solidaire. Les promoteurs de la citoyenneté active exhortent les citoyennes et les citoyens à rechercher le bien public, plutôt que de privilégier leurs intérêts particuliers, par nature plus étroits. Ils encouragent les gens à s’impliquer davantage dans leur quartier, dans les groupes sociaux auxquels ils appartiennent et dans la collectivité humaine, en général, en vue d’améliorer le monde.

Le Canada est une démocratie parlementaire qui octroie de nombreux droits à ses citoyennes et à ses citoyens. Il s’agit notamment du droit de vote, du droit à un procès équitable et du droit de se déplacer librement partout dans le pays. La population canadienne jouit également de la liberté de religion, d’expression, de pensée, de croyances, ainsi que de réunion et d’association pacifique.

La citoyenneté canadienne comporte également des responsabilités. Les citoyennes et les citoyens doivent respecter les lois du Canada ainsi que les droits et les libertés d’autrui. Ils sont également censés contribuer à la vie de leurs collectivités, notamment en votant aux élections ou en participant, par d’autres moyens, au processus démocratique.

Exemples de citoyenneté active

La citoyenneté peut faire référence à un large éventail d’activités, notamment les pétitions, les manifestations, les campagnes, le vote et le bénévolat au sein d’organismes de bienfaisance. La participation au processus démocratique constitue l’un des exemples les plus notables de citoyenneté active. Toute action qui favorise et appuie la démocratie est au cœur de la citoyenneté active. Elle peut s’inscrire dans un cadre partisan, par exemple en faisant campagne pour un parti politique, ou non partisan, par exemple en faisant campagne pour que les gens votent.

Le bénévolat est au cœur de la citoyenneté active. En 2011, un rapport des Nations Unies indiquait: « Le bénévolat est un acte de solidarité humaine, d’autonomisation et de citoyenneté active. » Ceux qui s’intéressent aux problèmes mondiaux peuvent faire du bénévolat pour des organisations internationales qui fournissent des ressources alimentaires ou des soins de santé aux personnes vivant dans des zones de guerre ou dans des pays en développement, comme Oxfam International, le Comité international de la Croix‑Rouge et Médecins sans frontières. D’autres peuvent aider des organisations caritatives nationales, comme la Société canadienne du cancer ou des organismes caritatifs locaux, tels que la Popote roulante. Certains organisent des groupes de surveillance de quartier, protestent contre des projets non désirés ou font campagne pour la construction de logements abordables.

On peut également citer le bénévolat dans un refuge pour sans‑abri, la livraison de paniers d’épicerie ou de prescriptions médicales à des voisins confinés à la maison, la participation à des forums communautaires, en y effectuant éventuellement des présentations, et l’organisation d’un réseau pour faire pression en faveur d’une politique particulière. Même un simple geste comme le recyclage contribue à améliorer le monde en réduisant les déchets.

Les exemples de citoyenneté active sont nombreux et variés. Quand il avait 12 ans, Craig Kielburger a lu un article de journal sur le meurtre d’Iqbal Masih, un garçon de son âge qui avait fait campagne contre le travail des enfants au Pakistan, après avoir été réduit en esclavage. Animés par le désir de trouver une solution à cette injustice, Craig Kielburger et son frère Marc ont ensuite fondé WE Charity (anciennement Enfants Entraide) dont la mission consiste à éduquer et à mobiliser la jeunesse du monde entier.

La promotion de la citoyenneté active auprès d’autres personnes peut être, en soi, un acte de citoyenneté active. L’Institut pour la citoyenneté canadienne est un organisme caritatif fondé par la gouverneure générale Adrienne Clarkson et par l’auteur John Ralston Saul. Il a pour objectif d’encourager les actes de citoyenneté, par le biais du bénévolat et d’autres moyens. L’Institut cherche notamment à accélérer l’intégration des immigrants dans la vie culturelle et politique canadienne.

Pourquoi être un citoyen actif est‑il important?

La citoyenneté active présente de nombreux avantages. Une rencontre, en face à face, avec des voisins peut créer un sentiment de communauté et d’appartenance. Comme le militant communautaire de Vancouver Charles Dobson l’écrivait: « Une culture qui met en avant la protection de la vie privée est une bonne chose pour les affaires, mais pas pour les gens. » La participation communautaire peut également réduire la solitude et l’isolement social.

En travaillant en groupe, les gens peuvent résoudre des problèmes qui, autrement, les auraient dépassés individuellement. En outre, les citoyens et les citoyennes ont une meilleure compréhension des besoins de leur propre quartier que le personnel et les bureaucrates des administrations municipales.

Certains gouvernements et certaines organisations non gouvernementales encouragent l’engagement civique de groupes souvent sous‑représentés dans les assemblées législatives, tels que les pauvres, les jeunes, les femmes, les immigrants et les minorités raciales et sexuelles. Ils espèrent qu’une participation démocratique plus large contribuera à la cohésion sociale. Au Canada, les immigrants récents sont encouragés à adopter une citoyenneté active comme moyen de s’intégrer rapidement dans la société qu’ils ont choisie.

S’il est vrai que la citoyenneté active demande aux gens de considérer le bien collectif, il n’en demeure pas moins qu’elle porte également en elle une part d’épanouissement personnel. Comme le déclarait Craig Kielburger en 2004: « Nous croyons que les gens atteignent un stade dans leur existence où ils finissent par se demander “C’est ça la vie?” “C’est tout ce qu’il y a?” Nous espérons les inciter à tisser des liens plus étroits au sein de leur collectivité et à s’engager, à leur échelle, sur la voie de l’altruisme. »

Résumé en langage clair

La population canadienne jouit de nombreux droits, notamment le droit à un procès équitable, à la liberté de parole, à la liberté de religion et à la participation au processus démocratique. La citoyenneté comprend des responsabilités, par exemple le vote lors des élections. On attend des Canadiennes et des Canadiens qu’ils aient également un rôle actif au sein de leur collectivité. On appelle cela la « citoyenneté active ».

L’ensemble de la population canadienne est encouragé à pratiquer la citoyenneté active. Il s’agit d’un bon moyen pour aller à la rencontre de ses voisins. La citoyenneté active aide également à mieux comprendre le fonctionnement de la démocratie au Canada.

Il existe de nombreuses possibilités pour être un citoyen actif ou une citoyenne active. On peut faire du bénévolat au sein d’organismes caritatifs, par exemple en emballant des sacs d’épicerie dans une banque alimentaire. On peut également rejoindre un groupe de surveillance de quartier pour contribuer à réduire la criminalité. Il est aussi possible d’assister un voisin ou une personne âgée, obligés de rester à la maison, en faisant ses courses ou en récupérant ses médicaments à la pharmacie. On peut aussi donner un coup de main à l’école de ses enfants ou apporter son concours à son église, à sa synagogue, à sa mosquée ou à tout autre lieu de culte de son choix. Même un acte simple acte comme le recyclage est un acte de citoyenneté active, car il contribue à protéger notre environnement naturel.

Il est également possible de contribuer à la vie collective du pays en cherchant, par des moyens légaux, à modifier ou, au contraire, à ne pas changer, les lois du Canada. Pour ce faire, on peut signer une pétition ou participer à une marche de protestation. Toute action en faveur de la démocratie est un acte de citoyenneté active. On peut agir à titre partisan, en encourageant les gens à voter pour un parti politique donné, ou non partisan, en les encourageant à exercer leur droit de vote.