Centre Juno Beach

Le Centre Juno Beach (CJB) est un musée canadien situé à Courseulles-sur-Mer, France. Il est situé derrière la plage appelée Juno Beach, le nom de code des Alliés pour désigner l’étendue de 10 km de la côte française où doit avoir lieu l’offensive des Forces canadiennes du Jour J, le 6 juin 1944, pendant la Deuxième Guerre mondiale. Ouvert en 2003 par un groupe de vétérans et de bénévoles, le Centre Juno Beach est un monument et un centre pédagogique destiné à commémorer le rôle des Canadiens dans la Deuxième Guerre mondiale. Détenu par des intérêts privés, il est administré par l’Association du Centre Juno Beach (ACJB), un organisme à but non lucratif qui offre des programmes historiques et pédagogiques au Canada.



Centre Juno Beach

Histoire et mission

Au milieu des années 1990, un groupe d’anciens combattants de la Deuxième Guerre mondiale se rendent en Europe pour montrer à leurs familles les routes où ils ont marché après avoir débarqué sur la plage de Juno, aux premières heures du matin du Jour J, le 6 juin 1944 (voir Jour J et Bataille de Normandie). Ils remarquent l’existence de plusieurs musées et monuments sur les plages où ont débarqué les Américains et les Britanniques, mais rien d’équivalent pour honorer les Canadiens.

De retour au pays, les anciens combattants entreprennent, avec l’aide de leurs familles et de bénévoles, une campagne de financement pour construire un musée et un centre pédagogique afin de commémorer les sacrifices des Canadiens et de sensibiliser les générations futures au rôle du Canada dans la Deuxième Guerre mondiale. Sous la direction du lieutenant Garth Webb, ancien combattant du Jour J dans le 14e Régiment d’artillerie de campagne, Artillerie royale du Canada, ils sollicitent l’aide d’entreprises et d’individus canadiens, ainsi que de plusieurs paliers de gouvernement. Après plusieurs années de collectes de fonds, le premier coup de pelle est donné pour la construction du Centre Juno Beach, sur un terrain de 1,5 hectare fourni par la ville de Courseulles-sur-Mer, en France. Garth Webb, en compagnie de sa partenaire Lise Cooper, inaugure le Centre Juno Beach le 6 juin 2003.

Garth Webb et sa partenaire Lise Cooper à l'ouverture du Centre Juno Beach, le 6 juin 2003. \r\n
Garth Webb (au centre, avec un béret pâle) et des centaines d'anciens combattants de la Deuxième Guerre mondiale paradent devant le premier ministre canadien Jean Chrétien et le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin.

Après avoir recueilli des fonds pendant 20 ans, Garth Webb décède le 8 mai 2012. Les objectifs principaux du Centre Juno Beach et de l’Association du Centre Juno Beach demeurent fidèles à sa vision:

  • Mettre à disposition une infrastructure mémorielle adaptée pour rendre compte de la participation du Canada à la Seconde Guerre mondiale et l’émergence du Canada sur la scène internationale;
  • Se souvenir et commémorer les sacrifices de tous les Canadiens qui ont participé à la victoire alliée sur les théâtres d’opérations et au pays;
  • Contribuer à l’éducation des adultes et jeunes d’aujourd’hui et des générations futures sur le rôle du Canada dans la préservation des libertés dont nous avons le privilège de bénéficier aujourd’hui.

Depuis 2003, le CJB a hébergé des cérémonies de commémoration marquant les principaux anniversaires du Jour J. Les dirigeants français et canadiens, ainsi que la royauté britannique étaient présents à ces événements. Le premier ministre Justin Trudeaua visité le CJB en 2017, dans le cadre d’un voyage en France marquant le 100e anniversaire de la Bataille de la crête de Vimy.

Association du Centre Juno Beach

L’Association du Centre Juno Beach (ACJB) est l’organisme à but non lucratif qui est propriétaire et gestionnaire du Centre Juno Beach. Elle est dirigée par un conseil d’administration canadien situé au pays, et un conseil d’administration basé en France. L’ACJB a les mêmes objectifs principaux que le CJB, et ses principales activités sont la collecte de fonds et la création de programmes historiques et pédagogiques canadiens.

La base des activités de collecte de fonds de l’ACJB est le programme des briques commémoratives. Près de 13 000 briques ont été achetées par des individus et des organisations du Canada au nom des anciens combattants canadiens et des amis du Centre Juno Beach. Les briques sont installées sur de grands kiosques, près du CJB.

Briques commémoratives au Centre Juno Beach.

Le CJB et l’ACJB ont reçu un généreux soutien de Wal-Mart Canada pendant une décennie et un financement permanent du gouvernement du Canada. Des activités de collecte de fonds sont toujours en cours pour assurer l’avenir du CJB.

Visite du Centre Juno Beach

Une visite au CJB est une expérience à la fois émouvante et éducative. Les guides qui accueillent les visiteurs sont de jeunes étudiants canadiens bilingues, dont beaucoup ont le même âge que les soldats qui ont débarqué sur les plages en 1944. Les étudiants de niveau postsecondaire qui travaillent au CJB vivent en Normandie pendant plusieurs mois.

Une guide étudiante canadienne conduit un groupe dans les bunkers souterrains dans le parc Juno.
Une guide étudiante canadienne conduit un groupe dans les bunkers souterrains dans le parc Juno.

En entrant dans l’exposition, les visiteurs prennent place dans une péniche de débarquement au milieu d’une reconstitution en sons et images du 6 juin 1944 à Courseulles-sur-Mer. Ils découvrent ensuite le Canada d’avant la Deuxième Guerre mondiale, puis un aperçu de la participation canadienne dans différents théâtres de guerre présenté à l’aide de récits personnels et d’artefacts. À la fin du parcours, les visiteurs sont confrontés à une multitude de récits personnels dans l’exposition Certains revinrent, d’autres pas. Un film intitulé Dans leurs pas a été ajouté à l’exposition permanente en 2013. La dernière salle de l’exposition trace le lien entre les sacrifices des anciens combattants et la place que le Canada moderne occupe dans le monde.

L'exposition permanente du Centre Juno Beach.

Un espace est réservé à des expositions temporaires abordant des sujets spéciaux comme la commémoration, l’Aviation royale canadienne, les récits d’anciens combattants,  les peuples autochtones et les guerres mondiales et la guerre du point de vue des enfants.

Les guides du CJB amènent ensuite les visiteurs faire une tournée de 45 minutes du parc Juno, incluant la visite de portions excavées du Mur de l’Atlantique d’Hitler, ouvertes au public en 2009 et agrandies en 2014. Chaque visite se termine sur la plage Juno, où les visiteurs sont invités à se recueillir en pensant aux Canadiens qui y sont venus avant eux.

Le CJB est renommé pour ses méthodes exemplaires en matière de pédagogie et d’interprétation historique et travaille en étroite collaboration avec d’autres musées de Normandie afin de faire connaître toujours mieux l’histoire du Jour J et de la Deuxième Guerre mondiale.

Architecture

Conçu par l’architecte et ancien combattant de l’Aviation royale canadienne Brian K. Chamberlain, le bâtiment du CJB comporte des allusions architecturales à plusieurs symboles canadiens. Sa forme stylisée présente des similitudes avec la médaille de l’Ordre du Canada, et les cinq pointes de l’édifice évoquent celles de la feuille d’érable. Les cinq pointes sont aussi un hommage aux cinq plages du débarquement de  Normandie : Utah, Omaha, Gold, Juno et Sword. Enfin, les cinq pentes rappellent une toupie, donnant une impression de mouvement et nous rappelant que le CJB n’est pas seulement un lieu de mémoire, mais aussi un lieu d’histoire vivante.

Le terrain entourant le CJB comprend une sculpture de l’artiste canadien Colin Gibson intitulée Le Souvenir ranimé. Elle montre cinq soldats rassemblés pour former un cercle et qui regardent au loin. Les formes massives ondulent l’une dans l’autre, évoquant l’unité et la camaraderie de ceux qui ont servi le Canada à l’étranger et au pays (voir Effort de guerre au Canada).

En 2014, à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement du Jour J, 359 marqueurs de souvenir – un pour chaque Canadien tué le Jour J – sont installés sur les terrains du CJB. Les marqueurs sont fabriqués en bois d'érable canadien et affichent le nom de chaque Canadien décédé le Jour J, sa ville natale et son régiment.

Programmation

La CJB et l’ACJB offrent des programmes historiques et pédagogiques dans les musées de France et du Canada.

En France, les étudiants canadiens et d’ailleurs sont accueillis par des programmes pédagogiques pour jeunes dans les expositions permanentes et temporaires, dirigés par des guides canadiens. Des événements ont lieu toute l’année, dont un festival  acadien annuel et des activités les jours de fêtes canadiennes traditionnelles comme le Jour du Canada, l’Halloween et  Noël.

Au Canada, l’ACJB n’a jamais cessé d’enrichir sa programmation. Un voyage de développement professionnel pour les éducateurs a lieu en Europe chaque année depuis 2005. En 2016, une exposition itinérante intitulée De Vimy à Juno a été lancée avec le soutien de Patrimoine Canada, en collaboration avec la Fondation Vimy. Le personnel de l’ACJB aide les étudiants, les enseignants et les membres du grand public qui mènent des recherches sur les soldats.