La Capricieuse

Premier navire de guerre français à se rendre au Canada après la Conquête, La Capricieuse reçoit un accueil tumultueux à Québec le 13 juillet 1855.

La Capricieuse

Premier navire de guerre français à se rendre au Canada après la Conquête, La Capricieuse reçoit un accueil tumultueux à Québec le 13 juillet 1855. Le commandant Paul-Henry de Belvèze poursuit sa route vers Montréal, Toronto et Ottawa en navire à vapeur et en train, et quitte Québec pour la France le 25 août.

Sa mission est de faire rapport sur les perspectives commerciales avec le Canada, rendues possibles par la proclamation de libre-échange de la Grande-Bretagne et par l'alliance anglo-française de 1854. Il en résulte l'établissement d'un consulat français à Québec en 1859, puis le développement d'un modeste commerce à la faveur de concessions réciproques de courte durée en matière de tarifs. Toutefois, on se souviendra surtout de la visite comme étant la sanction officielle du rapprochement culturel franco-canadien qui prenait de l'ampleur depuis les années 1830.