Thomas, William Tutin

Parmi les établissements religieux dont il a dessiné les plans, mentionnons l'église presbytérienne St-Andrew's, à Ottawa (1872-1874); le St. James Memorial, à Kemptville, en Ontario (1873); l'église anglicane St. John's, à Truro, en Nouvelle-Écosse (1873-1881) et l'église de St.

Shaughnessy, maison
Le Centre canadien d'architecture int\u00e8gre la maison Shaughnessy, construite en 1874 et sauvée de la démolition par Phyllis Lambert, fondatrice du centre (photo de Brian Merrett : www.merrettimages.ca/).

Thomas, William Tutin

 William Tutin Thomas, architecte (Birmingham, Angleterre, 1er févr. 1829 ¾ Montréal, 26 juin 1892). William Tutin Thomas suit très tôt les traces de son père, l'architecte William THOMAS, qu'il aide à Toronto à partir du milieu des années 1840. Il dirige ensuite le nouveau cabinet d'Hamilton qui ouvre ses portes en 1851 et devient un associé du cabinet de Toronto, rebaptisé William Thomas & Sons en 1857. Après la mort de son père, en 1860, Thomas termine les engagements du cabinet de Toronto et déménage à Montréal en 1864 pour se joindre à son frère, Cyrus (1838-1911). Il y devient un des architectes anglophones les plus prolifiques de son temps.

Parmi les établissements religieux dont il a dessiné les plans, mentionnons l'église presbytérienne St-Andrew's, à Ottawa (1872-1874); le St. James Memorial, à Kemptville, en Ontario (1873); l'église anglicane St. John's, à Truro, en Nouvelle-Écosse (1873-1881) et l'église de St. John the Evangelist (avec Frank Darling), à Montréal (1879-1880). Ses plus belles réalisations du genre sont l'église St. George's, à Montréal (1869-1870) et l'église Trinity, à Saint John, au Nouveau-Brunswick (1879-1880).

Les bâtiments commerciaux dont il est l'architecte comprennent le robuste et exubérant Caverhill Block, à Montréal (1865-1866), qu'il conçoit avec son frère; le Tiffin Block, à Montréal (1871); l'hôtel de ville de Prescott (1874) et le Lisgar Collegiate, à Ottawa (1874). L'élite anglaise de Montréal, dont les barons des chemins de fer CANADIEN PACIFIQUE et les députés fédéraux, lui commandent les plans de leurs opulentes résidences dans le quartier « Square Mile ». Au nombre de celles-ci, la maison de George Stephen (qui devient par la suite Lord Mount Stephen), aujourd'hui le Mount Stephen Club, est à l'époque la plus somptueuse résidence de style d'inspiration italienne au Canada. Il signe également les plans de la Shaughnessy House (1874-1875), que les architectes Peter ROSE et Phyllis LAMBERT transforment pour en faire le CENTRE CANADIEN D'ARCHITECTURE (1985-1989).

Après sa mort, deux de ses fils, C.S. et W.B. Thomas, suivent ses traces dans la profession familiale d'architecte, formant et aidant des architectes jusqu'en 1901.


Lecture supplémentaire

  • Glenn McArthur and Annie Szamosi, William Thomas, Architect 1799-1860 (1996).