The Master of the Mill

The Master of the Mill, roman de Frederick Philip Grove (Toronto, 1946; rééd., 1961), a soulevé de nombreuses critiques en raison de sa grande complexité technique.

The Master of the Mill, roman de Frederick Philip Grove (Toronto, 1946; rééd., 1961), a soulevé de nombreuses critiques en raison de sa grande complexité technique. En effet, les narrateurs et la temporalité varient sans cesse tout comme les intrigues secondaires se révèlent déroutantes. Malgré ses faiblesses, le roman demeure une tentative nourrie d'une recherche méticuleuse de dépeindre avec des accents prophétiques les effets de la mécanisation industrielle sur les individus, les sociétés et les civilisations. Situé dans le Nord-Ouest de l'Ontario en 1938, ce roman ambitieux retrace les conflits qui déchirent quatre générations de la famille Clark, propriétaire d'un moulin à farine. Le récit est relaté principalement dans l'optique des souvenirs du sénateur Samuel Clark, le héros bienfaiteur âgé qui, avant de mourir, désire ardemment se justifier. Cette justification touche sa responsabilité et ses remords eu égard à la création du moulin, symbole d'un empire colossal qui transforme son père et son fils en vrais esclaves à mesure que ces derniers s'attachent éperdument à leur pouvoir illusoire. À la fin, la vision d'un monde sombre et cauchemardesque, celle d'une société automatisée et stérile qui avachit les êtres humains en leur privant de dignité, de perspectives d'avenir et de joie, se trouve tempérée par la conviction de l'auteur que l'esprit humain dans sa manifestation collective triomphera.


En savoir plus // Frederick Philip Grove