Joseph Rouleau

Joseph Alfred Pierre Rouleau, C.C., GOQ, chanteur lyrique (basse), enseignant (né le 28 février 1929 à Matane, Québec; mort le 12 juillet 2019 à Montréal, Québec). Le chanteur d’opéra Joseph Rouleau était renommé dans le monde entier pour son sens théâtral infaillible et son impressionnante souplesse vocale. Il a chanté pendant 20ans pour Covent Garden à Londres, où il a interprété des premiers rôles dans plus de 40productions. Au Canada, il est apparu souvent avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Toronto et l’Orchestre symphonique de Québec. Il a créé le rôle de Monseigneur Taché dans Louis Riel de Harry Somers avec la Compagnie d’opéra canadienne(COC) en 1967. Il a aussi commandé et créé Les Abîmes du rêve de Jacques Hétu avec l’Orchestre symphonique de Québec en 1984 et enregistré un album de chansons de Félix Leclerc en 1990. Joseph Rouleau a reçu le Prix de musique Calixa-Lavallée, le Prix Denise-Pelletier et le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle pour l’ensemble de son œuvre artistique. Il a été fait officier puis compagnon de l’Ordre du Canada, et officier et grand officier de l’Ordre national du Québec. Il a été intronisé dans le Panthéon canadien de l’art lyrique en 1992.

Joseph Alfred Pierre Rouleau, C.C., GOQ, chanteur lyrique (basse), enseignant (né le 28 février 1929 à Matane, Québec; mort le 12 juillet 2019 à Montréal, Québec). Le chanteur d’opéra Joseph Rouleau était renommé dans le monde entier pour son sens théâtral infaillible et son impressionnante souplesse vocale. Il a chanté pendant 20ans pour Covent Garden à Londres, où il a interprété des premiers rôles dans plus de 40productions. Au Canada, il est apparu souvent avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Toronto et l’Orchestre symphonique de Québec. Il a créé le rôle de Monseigneur Taché dans Louis Riel de Harry Somers avec la Compagnie d’opéra canadienne(COC) en 1967. Il a aussi commandé et créé Les Abîmes du rêve de Jacques Hétu avec l’Orchestre symphonique de Québec en 1984 et enregistré un album de chansons de Félix Leclerc en 1990. Joseph Rouleau a reçu le Prix de musique Calixa-Lavallée, le Prix Denise-Pelletier et le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle pour l’ensemble de son œuvre artistique. Il a été fait officier puis compagnon de l’Ordre du Canada, et officier et grand officier de l’Ordre national du Québec. Il a été intronisé dans le Panthéon canadien de l’art lyrique en 1992.



Formation et début de carrière

Joseph Rouleau reçoit des leçons particulières d’Edouard J. Woolley et Albert Cornellier à Montréal et avec Martial Singher à la Communauté métropolitaine de Montréal (1949-1952). Il remporte le Prix Archambault en 1949 et il est demi-finaliste à l’émission de CBCSinging Stars of Tomorrow (1950-1951). En 1951, il effectue une tournée de concerts dans l’est du Canada avec les Jeunesses Musicales du Canada.

De 1952 à 1954, grâce à une bourse du gouvernement du Québec, Joseph Rouleau étudie à Milan auprès de Mario Basiola et Antonio Narducci. En 1950, il chante de petits rôles avec l’Opéra national du Québec et l’Opéra Minute à Montréal. En 1955, il interprète Colline devant la Mimi d’Irene Salemka dans La Bohème du New Orleans Opera. Il débute à l’Opera Guild of Montreal en 1956 en interprétant Philippe II dans Don Carlos. On le voit aussi régulièrement en concert, à la radio et à la télévision.

Carrière internationale

Joseph Rouleau fait sa première apparition avec Covent Garden à Londres en 1956. Il chante avec la compagnie à Cardiff, Manchester et Southampton avant de faire son début à Londres dans le rôle de Colline, le 23 avril 1957. Au cours des 20 années suivantes, il tient des premiers rôles dans plus de 40 productions. Son comte Rodolfo dans La Sonnambula de Bellini, avec Joan Sutherland en 1960, marque le début d’une collaboration avec la soprano, incluant sa première apparition à l’Opéra de Paris, la même année, dans le rôle de Raimondo dans Lucia di Lammermoor. Il est couvert d’éloges durant une tournée en Australie en 1965-1966, particulièrement pour son interprétation d’Assur dans Semiramide de Rossini. À Sydney, The Sun écrit : « Joseph Rouleau, dans le rôle d’Assur, a atteint une stature magistrale, a chanté son quatrième aria avec une intelligence et une expression artistique remarquables. » Joseph Rouleau se produit en Amérique du Sud, en Afrique du Sud et en Israël. Ses tournées en URSS (1965-1966, 1966-1967, 1969-1970) où il chante Faust, Don Carlos et Boris Godunov, connaissent un grand succès. Il fait son début au New York City Opera en incarnant Méphistophélès dans Faust en 1968.

De 1974 à 1976, Joseph Rouleau donne 55 représentations à l’Opéra de Paris, dont le rôle-titre dans Don Quichotte de Massenet. Il est acclamé pour son interprétation des rôles titres de Mosè de Rossini et Mefistofele de Boito en concert au Théâtre des Champs Élysées à Paris. Son interprétation de Judas dans Marie-Magdeleine de Massenet, à New York en 1976, est un triomphe. Il fait son début au Metropolitan Opera dans le rôle du grand inquisiteur dans Don Carlos de Verdi sous la direction de James Levine le 13 avril 1984.


Carrière au Canada

Au Canada, Joseph Rouleau apparaît fréquemment avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Toronto, l’Orchestre symphonique de Québec et plusieurs autres. En 1967, pour la Compagnie d’opéra canadienne (COC), il chante Basilio dans Le Barbier de Séville et il crée le rôle de Monseigneur Taché dans Louis Riel de Harry Somers. Il interprète également Ramfis dans Aida pour la COC en 1968.

La carrière musicale de Joseph Rouleau connaît son couronnement dans les années 1980. En 1982, il interprète le rôle-titre du film musical de l’ONFAu pays de Zom, sur une musique de Jacques Hétu. En janvier 1983, Radio-Canada présente une rétrospective de sa carrière dans le cadre de l’émission Les Beaux dimanches. En mars 1984, avec l’Orchestre symphonique de Québec, il crée Les Abîmes du rêve, qu’il a commandé à Jacques Hétu. Son interprétation du rôle-titre de Boris Godunov, dirigé par Semyon Vekshtein dans un concert à l’église Saint-Jean-Baptiste de Montréal, en février 1988, est diffusée en direct à Radio-Canada. La production est présentée à nouveau au Festival international de Lanaudière l’été suivant.

En 1990, Joseph Rouleau réalise un album de chansons de Félix Leclerc qui sont ensuite présentées en récitals et concerts, dont l’un avec l’orchestre symphonique de Trois-Rivières, attirant un auditoire de 4 000 personnes à l’amphithéâtre du Festival international de Lanaudière. Artiste infatigable, Joseph Rouleau continue à se produire durant les dernières années de sa vie, notamment dans le rôle de Kalman Zsupan dans Le Baron tzigane de Johann Strauss au Centre national des arts en 2000.

Orchestres et organisations

Joseph Rouleau se produit avec l’Orchestre philharmonique d’Israël et avec plusieurs orchestres européens et états-uniens, dont le Philharmonia de Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam, le New York Philharmonic et l’Orchestre de la Suisse romande. Il revient s’installer à Montréal à la fin des années 1970. En 1977, il est l’un des fondateurs et présidents du Mouvement d’action pour l’art lyrique du Québec, un groupe de chanteurs qui sera à l’origine de la création de l’Opéra de Montréal en 1980. La même année, il commence à enseigner le chant à l’Université du Québec à Montréal, où il fonde un atelier d’opéra.

Joseph Rouleau est président national des Jeunesses Musicales du Canada à partir de 1989. L’organisme met sur pied un concourt national d’art vocal portant son nom. Il est aussi juré dans des concours de chant internationaux.

Prix et récompenses

Joseph Rouleau a reçu le Prix de musique Calixa-Lavallée en 1967 et le Prix Denise-Pelletier en 1990. Il a été fait officier de l’Ordre du Canada en 1977 et a été promu compagnon en 2010. En 1989, il est devenu président des JMC et il a été membre du jury du Concours Musical International de Montréal. Il a été intronisé dans le Panthéon canadien de l’art lyrique en 1992. Il a été fait officier de l’Ordre national du Québec en 1999 et a été promu grand officier en 2004. La même année, il a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle pour l’ensemble de son œuvre artistique.

Cet article a déjà paru dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.


Lecture supplémentaire

  • 'Joseph Rouleau,' OpCan, vol 3, Sep 1962

    McLean, Eric. 'From Matane to Covent Garden,' Montreal Star, 29 Jun 1974

    Leroux, Andrée. 'Éclatants débuts de Joseph Rouleau au MET,' Montreal La Presse, 28 Apr 1984

//