Lytton

Lytton, village de la Colombie-Britannique; population 235 (recens. 2006), 319 (recens. 2001); const. en 1945. Lytton est situé en bordure de la route transcanadienne, à 260 km au nord-est de Vancouver, au confluent de la RIVIÈRE THOMPSON et du FLEUVE FRASER, dans l'une des régions les plus sèches et les plus chaudes au Canada.

Lytton, Colombie-Britannique, village constitué en 1945, population 249 (r 2016), 228 (r 2011). Le village de Lytton se trouve aux abords de la route transcanadienne, à environ 260 km au nord-est de Vancouver, au confluent du fleuve Fraser et de la rivière Thompson. Il s’agit d’un des points les plus secs et les plus chauds du Canada.

Lytton est construit sur l’ancien site d’un village nlaka’pamux (voir Salish du continent) appelé ƛ’q’əmcín (Camchin), qui signifie approximativement « le croisement ». En comptant les cinq communautés des Premières nations à proximité, on estime que plus de 2000 personnes vivent dans la région.

La ruée vers l’or du fleuve Fraser à la fin des années 1850 explique l’arrivée des colons européens dans la région. En 1858, la colonie est nommée en l’honneur de sir Edward Bulwer-Lytton, secrétaire britannique aux colonies et populaire romancier victorien. À partir des années 1860, le village est un point d’arrêt de la route Cariboo (voir aussi Ruée vers l’or du Cariboo). Un pont érigé au-dessus du fleuve Fraser est détruit lors de la grande inondation de 1894.

L’exploitation forestière joue un rôle important de l’économie de Lytton, jusqu’à la fermeture de la scierie en 2008. Le ginseng est également une culture profitable dans la région de 1980 jusqu’à la chute du marché du ginseng en Colombie-Britannique, qui a fait passer le nombre total de fermes de ginseng dans la province de 130 à seulement 2 en 2012. L’agriculture demeure néanmoins un pilier de l’économie du village, en plus du tourisme. Le rafting en eaux vives et la randonnée pédestre dans le parc du patrimoine Stein Valley Nlaka’pamux attirent en effet de nombreux touristes internationaux.