Gwynne, Horace

Horace Gwynne, surnommé « Lefty » (le gaucher), boxeur (né le 5 octobre 1912 à Toronto, en Ontario; décédé le 16 août 2001 à Toronto). Horace « Lefty » Gwynne, un frappeur gaucher, intelligent et bon tacticien, a combattu dans la catégorie des poids coq. Il a été l’un des trois boxeurs canadiens à avoir remporté une médaille d’or aux Jeux olympiques, les deux autres étant Albert Schneider en 1920 et Lennox Lewis en 1988. Après sa médaille olympique en 1932, il est passé professionnel et a connu une brillante carrière, remportant, en 1938, le titre national des poids coq. Il a pris sa retraite en 1939 avec, à son actif, une fiche chez les professionnels de 39 victoires, dont 6 par K.‑O., 8 défaites et 2 matchs nuls. Il a fait partie du premier groupe de sportifs canadiens à être intronisés au Panthéon des sports canadiens en 1955. Il a également été membre de la Galerie de la renommée de la boxe canadienne et de l’Ontario Boxing Hall of Fame.



Horace Gwynne
Le boxeur Lefty Gwyne. Aux Jeux Olympiques de Los Angeles de 1932, le boxeur canadien Horace « Lefty » Gwyne remporte la médaille d'or contre l'Allemand Hans Ziglarski, l'envoyant au tapis dЏs le deuxième round. Peu après sa victoire, il se tourne vers la scène professionnelle.

Carrière chez les amateurs

Fils d’un maçon, Horace Gwynne quitte l’école après la 8e année. Il pèse alors 65 lb (29,5 kg). Après une poussée de croissance, il décide de s’entraîner au Stockley’s Gym à Toronto pour perdre du poids afin de devenir jockey (voir Courses de pur‑sang).

À 19 ans, il remporte le championnat canadien amateur des poids mouche à London, en Ontario. En 1932, il participe aux épreuves de sélection pour les Jeux olympiques dans la catégorie des poids coq qui va jusqu’à 118 lb (53,5 kg); il pèse alors 117 lb (53 kg) et mesure 5 pi et 1,5 po (1,56 m). Bien que n’ayant disputé que 15 combats, il remporte le titre canadien amateur chez les poids coq, ce qui lui permet d’être sélectionné pour les Jeux olympiques d’été à Los Angeles en 1932.

Lors des jeux, Horace Gwynne prend le meilleur sur l’Italien Vito Melis et sur le Philippin Jose Villeneuve, avant de faire face à l’Allemand Hans Ziglarski dans le match pour la médaille d’or. Fin tacticien, bon frappeur et boxeur intelligent, il envoie son adversaire au tapis dès la deuxième reprise et remporte facilement la victoire aux points. En 1984, il déclare au Toronto Star : « Je n’ai absolument aucun souvenir de ce dernier combat à Los Angeles, sauf que nous n’avions aucune idée de l’identité de notre adversaire avant de monter sur le ring. Il nous était donc impossible de faire des plans, comme on en fait aujourd’hui. L’arbitre se tenait à l’extérieur des cordes, criant ses instructions. » Lou Marsh, chroniqueur sportif pour le Toronto star, raconte : « … le jeune Allemand était complètement perdu, cherchant du regard une bouée de sauvetage, lorsque la cloche marquant la fin du combat a retenti. »

Carrière chez les professionnels

Horace Gwynne passe professionnel immédiatement après les Jeux olympiques, acceptant de signer un contrat de cinq combats avec Conn Smythe devant se tenir aux Maple Leaf Gardens. Chez les professionnels, il remporte le titre canadien des poids coq en 1938, un titre qu’il conserve jusqu’en 1939. Cette année‑là, il prend sa retraite avec, à son actif, une fiche de 39 victoires, dont 6 par K.‑O., 8 défaites et 2 matchs nuls.

Après sa carrière de boxeur, Horace Gwynne revient aux courses de chevaux en tant qu’agent de jockey puis dirige plusieurs centres communautaires. Il occupe ensuite le poste de superviseur des loisirs à la Ville de Toronto avant de prendre sa retraite en 1973. Il fait partie du premier groupe de sportifs canadiens à être intronisés au Panthéon des sports canadiens en 1955.

Distinctions

  • Membre, Galerie de la renommée de la boxe canadienne (2000)
  • Membre, Panthéon des sports canadiens (1995)
  • Membre, Ontario Amateur Boxing Hall of Fame (2012)
  • Membre, Ontario Boxing Hall of Fame (2016)

En savoir plus