Gagnon, Clarence

Clarence Gagnon, peintre et graveur (Montréal, 8 nov. 1881 -- id., 5 janv. 1942). Après avoir fréquenté l'école du Plateau de Montréal, Gagnon reçoit sa formation artistique du peintre William BRYMNER, à l'Art Association of Montreal de 1897 à 1900.

Gagnon, Clarence

Clarence Gagnon, peintre et graveur (Montréal, 8 nov. 1881 -- id., 5 janv. 1942). Après avoir fréquenté l'école du Plateau de Montréal, Gagnon reçoit sa formation artistique du peintre William BRYMNER, à l'Art Association of Montreal de 1897 à 1900. La générosité du mécène James Morgan lui permet de s'installer à Paris et d'y poursuivre ses études à l'académie Julian dans l'atelier du peintre Jean-Paul Laurens. Au début de sa carrière, Clarence Gagnon se distingue par la qualité de ses gravures en remportant une médaille d'or à l'exposition de Saint-Louis en 1904, ainsi qu'une mention honorable l'année suivante au Salon des artistes français de Paris. Il revient au pays en 1909 et partage son temps entre Montréal et Baie Saint-Paul. Membre de la Société royale du Canada et reçu à l'Académie royale des arts du Canada (ARAC), il obtient, en 1923, le prix Trevor du Salmagundi Club de New York. Il illustre Le Grand Silence blanc en 1929 et Maria Chapdelaine en 1933. Au retour d'un second séjour en France, de 1922 à 1936, l'Université de Montréal lui décerne un doctorat honorifique.

Peu après sa mort, en 1942, le Musée du Québec, le Musée des beaux-arts de Montréal, l'Art Gallery of Toronto et la Galerie nationale du Canada organisent une importante rétrospective de ses oeuvres. En 1970, Hugues de Jouvancourt lui consacre un ouvrage et, en 1974, les Postes canadiennes reproduisent sur un timbre une oeuvre de l'artiste. En 1988, René Boissay publie, aux Éditions Marcel Broquet, un ouvrage remarquable et par la suite réalise un film important sur la vie et l'oeuvre de l'artiste. Le nouveau Centre d'exposition de Baie Saint-Paul, ouvre ses portes à l'automne de 1992 par une imposante rétrospective.