Espanola

Espanola, ville de l'Ont.; pop. 5364 (recens. 2011), 5314 (recens. 2006); const. en 1958. Espanola est située à 69 km à l'ouest de Sudbury, le long de la rivière Spanish.

Espanola, ville de l'Ont.; pop. 5364 (recens. 2011), 5314 (recens. 2006); const. en 1958. Espanola est située à 69 km à l'ouest de Sudbury, le long de la rivière Spanish, elle est fondée en 1899 par la compagnie Spanish River Pulp and Paper. Selon certaines sources, le nom découle des contacts des autochtones avec les Espagnols à l'époque où ceux-ci revendiquent le centre des États-Unis (utilisé comme nom, Espanola veut dire Espagnole)

En 1928, la société Abitibi Power & Paper achète l'usine, mais la ferme l'année suivante en raison de la dépression économique qui sévit. Pendant 10 ans, Espanola est à toute fin pratique une « ville fantôme ». En 1940, on convertit l'usine en camp de prisonniers de guerre, fonction qu'elle conserve jusqu'en 1943. Cette année-là, la société Kalamazoo Vegetable Parchment Co. achète l'usine et le site de la ville, et remplace l'épinette par le pin gris comme principale source d'approvisionnement en bois de l'usine. En 1958, la ville patronale et sa zone périphérique s'unissent pour se constituer en municipalité.

Pour l'instant, la société canadienne E.B. Eddy Forest Products y exploite l'usine. Même si elle est fondamentalement une ville à industrie unique, Espanola est au coeur d'une région touristique dynamique et constitue le centre de plusieurs activités minières.