George Chuvalo

George Chuvalo, C.M., boxeur (né le 12 septembre 1937 à Toronto, en Ontario). George Chuvalo est trois fois champion canadien de boxe poids lourd. Il est peut-être mieux connu pour son combat de 15 rounds avec le champion du monde des poids lourds Muhammad Ali au Maple Leaf Gardens le 29 mars 1966. Ali a dit de George Chuvalo qu’il était « le gars le plus coriace que j’ai jamais combattu ». George Chuvalo a enregistré un record de carrière de 73-18-2, avec 64 victoires par K.O. Il a également été un grand militant dans la lutte contre la drogue après avoir perdu deux fils par overdose et sa femme et un autre fils par suicide. Membre de l’Ordre du Canada, George Chuvalo a été intronisé au Panthéon des sports canadiens, au Panthéon de la boxe mondiale, au Panthéon des sports de l’Ontario et à l’Allée des célébrités du Canada.



George Chuvalo

George Chuvalo au River Rock Casino de Vancouver, 2 avril 2010.

Jeunesse

Fils des immigrants croates Stipen et Katica, George Chuvalo grandit dans le quartier ouvrier de Junction à Toronto. Son père travaille dans des usines de transformation de la viande et sa mère plume des poulets pour gagner sa vie. De son humble éducation, George Chuvalo se met très tôt à la boxe. Il s’entraîne à l’Église catholique polonaise St. Mary’s, située à proximité, et finit par combattre au sein du club d’athlétisme d’Earlscourt.

Son talent et sa puissance sont évidents dès le début. L’adolescent a un coup de poing puissant qui deviendra sa marque de commerce. En tant qu’amateur, il remporte 12 de ses 18 combats par K.O. dans les quatre premiers rounds. Cette tendance se maintiendra toute sa carrière, 64 de ses 73 victoires professionnelles étant remportées par K.O.

À 17 ans, George Chuvalo en impose déjà avec ses 1,80 m, sa mâchoire de fer et son cou de taureau. Lors d’un tournoi à Regina, en Saskatchewan, il gagne son combat par K.O. au premier round contre Peter Piper et remporte le titre de champion canadien amateur des poids lourds. Il reçoit ensuite une offre pour représenter le Canada aux Jeux olympiques d’été, mais devient plutôt boxeur professionnel pour subvenir aux besoins de sa famille.

Carrière professionnelle

George Chuvalo fait ses débuts dans la boxe professionnelle le 24 avril 1956 lors d’un tournoi éliminatoire. Il est parrainé par le légendaire pugiliste et ancien champion du monde des poids lourds Jack Dempsey. George Chuvalo participe à quatre combats ce soir-là, les remportant tous par K.O. en un temps total combiné de douze minutes et trente-six secondes.

Le 15 septembre 1958, George Chuvalo devient le champion canadien des poids lourds à l’âge de 19 ans. Il bat James J. Parker au premier tour au Maple Leaf Gardens. Il défend son titre par une victoire très remarquée contre l’icône de la boxe acadienne Yvon Durrelle. Le 17 août 1960 au stade Delorimier de Montréal, il perd sa ceinture contre Bob Cleroux par une décision partagée. Son combat suivant est un match de revanche très attendu avec Cleroux au Forum, au cours duquel Chuvalo reprend le titre de champion canadien des poids lourds.

Le 8 août 1961, les deux hommes s’affrontent dans une trilogie de matches à Montréal, et George Chuvalo perd à nouveau la ceinture contre Cleroux par décision partagée. Après la disqualification de Chuvalo lors du match suivant après avoir donné un coup de tête à son adversaire, il se retire du ring et poursuit plutôt une carrière de vendeur de voitures.

Il revient à son premier amour deux ans plus tard. Le 18 mars 1964, il devient le champion canadien des poids lourds pour la troisième fois après avoir mis K.O. Hugh Mercier à Regina.

George Chuvalo conserve le titre pendant les 14 années suivantes jusqu’à sa retraite en 1978, à l’âge de 41 ans. Son dernier match a lieu au St. Lawrence Market de Toronto. Comme il se doit, le combat se termine par un K.O. technique après trois rounds. Il affiche ainsi un record de carrière de 73-18-2.

Combats et adversaires notables

Fort de sa notoriété grandissante au Canada, George Chuvalo accède à la possibilité de participer à une poignée de matches contre certains des boxeurs les plus accomplis de l’histoire du sport, dont cinq champions du monde.

Le 1er février 1965, George Chuvalo affronte Floyd Patterson au Madison Square Garden à New York. Les deux poids lourds disputent les 12 rounds complets, et lorsque la cloche finale sonne, c’est Patterson qui est déclaré vainqueur par décision unanime. Le Ring Magazine parle de ce match comme du « combat de l’année ». 

En novembre 1965, George Chuvalo affronte le champion poids lourd de l’Association mondiale de boxe, Ernie Terrell, devant la foule de sa ville natale, au Maple Leaf Gardens. Une fois de plus, Chuvalo tient bon, mais son adversaire est nommé vainqueur.

Le 29 mars 1966, George Chuvalo combat le champion du monde Muhammad Ali, alors invaincu. Bien qu’il ne gagne pas le combat, l’athlète canadien gagne le statut de héros en se battant contre Ali, âgé de 24 ans, pendant 15 rounds. Les deux hommes s’échangent de coups durs, mais Chuvalo tient bon. Les juges accordent le match à Ali, mais Chuvalo ne fait que renforcer sa réputation. 

« C’est le gars le plus coriace que j’ai jamais combattu », dit Ali de Chuvalo. Les deux hommes ont un match de revanche en 1972 à Vancouver, qui encore une fois dure 15 rounds. La liste des adversaires de George Chuvalo, qui compte de nombreuses vedettes, comprend également les champions du monde des poids lourds George Foreman et Joe Frazier.

Malgré tout, pour George Chuvalo, c’est son combat de 1968 contre Manuel Ramos au Madison Square Garden qui est le plus mémorable de sa carrière. Chuvalo marque une victoire par K.O. en cinq rounds. « Je pense qu’il était classé n° 4 mondial. J’ai éliminé tous les numéros 4 par K.O. », déclare Chuvalo. « J’ai eu des problèmes avec les numéros un, deux et trois. »

Tragédies familiales

La vie familiale de George Chuvalo, dans les années qui suivent sa retraite, est marquée à plusieurs reprises par la tragédie. Son fils benjamin, Jesse, devient héroïnomane alors qu’il tente de soulager sa douleur à la suite d’un accident de moto. Il décède par suicide le 18 février 1985, à l’âge de 20 ans.

Les fils aînés de Chuvalo, George Lee et Steven, sont également héroïnomanes et accumulent les petits méfaits. Une tentative de vol en 1987 les fait atterrir en prison. Le 31 octobre 1993, George Lee est retrouvé mort d’une overdose dans une chambre d’hôtel de Toronto. Il a alors 30 ans. Deux jours après les funérailles, la femme de George Chuvalo, Lynne, décède dans son propre lit après avoir fait une overdose de médicaments sur ordonnance. Le 17 août 1996, le fils de Chuvalo, Steven, 35 ans, est retrouvé mort d’une overdose d’héroïne dans l’appartement de sa sœur Vanessa.

En 2013, la petite-fille de Chuvalo, Rachel Chuvalo, meurt d’un cancer. Dans une entrevue accordée à Ring, George Chuvalo déclare : « La perdre m’a presque fait perdre la tête. Je l’aimais comme un fou, et elle avait toute sa vie devant elle. Elle n’avait que 30 ans ».

Retraite sportive

Ayant été témoin des dangers et des conséquences potentielles d’une forte consommation de drogue, George Chuvalo consacre sa vie à la lutte contre la dépendance aux drogues dans sa carrière de boxeur. Dans le cadre de son programme de lutte contre la drogue, il fait plus de 1000 apparitions devant des étudiants et des groupes de jeunes partout au Canada.

Honneurs et récompenses

George Chuvalo est fait membre de l’Ordre du Canada en 1998 pour « la force et l’endurance dont il a fait preuve pendant ses nombreuses années sur le ring » et pour « sa force intérieure et son courage face à plusieurs tragédies familiales ».

En 2011, une statue grandeur nature de George Chuvalo est dévoilée à Ljubuški, en Bosnie-Herzégovine. Lors de la cérémonie, il déclare que le secret de son succès en tant que boxeur était son cou court et sa « tête faite en pierre d’Herzégovine ».

Voir aussi George Chuvalo (portrait).

Prix

  • Intronisé, Panthéon des sports canadiens (1990)
  • Intronisé, Panthéon des sports de l’Ontario (1995)
  • Intronisé, Panthéon de la boxe mondiale (1997)
  • Membre, Ordre du Canada (1998)
  • Médaille du jubilé d’or de la reine Elizabeth II (2002)
  • Intronisé, Allée des célébrités du Canada (2005)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2012)

En savoir plus

Liens externes