Chris Landreth

Christopher Landreth, animateur-graphiste, scénariste, producteur (Hartford, Connecticut, 4 août 1961). Chris Landreth, l'animateur-graphiste le plus talentueux du Canada, obtient en 1986 une maîtrise en mécanique théorique et appliquée de l'University of Illinois.

Christopher Landreth, animateur-graphiste, scénariste, producteur (Hartford, Connecticut, 4 août 1961). Chris Landreth, l'animateur-graphiste le plus talentueux du Canada, obtient en 1986 une maîtrise en mécanique théorique et appliquée de l'University of Illinois. Il est engagé par le National Center for Supercomputing Applications (NCSC), où il allie ses connaissances scientifiques à ses aptitudes de dessinateur d'animation. En 1994, il est attiré au Canada par l'entreprise de logiciels Alias/Waverfront (aujourd'hui Autodesk), qui l'embauche en tant qu'animateur-graphiste sénior. Il y teste les nouveaux produits et son travail est à l'origine du développement de Maya en 1998. Ce logiciel révolutionnaire permet aux animateurs-graphistes d'interagir rapidement et intuitivement avec les personnages qui sont des marionnettes numériques et devient le logiciel d'animation par ordinateur le plus utilisé dans le monde.

Puis arrive the end (1997), scénarisé par Chris Landreth, satire mordante des films de festivals d'animation qui se concentre sur un animateur-graphiste devenu personnage de sa propre œuvre en cours et débattant avec ses personnages dessinés de la meilleure fin possible. Ce court métrage remporte plusieurs prix et est en nomination aux Oscars. Son film suivant, Bingo (1998; prix Génie du meilleur court métrage), est inspiré de la courte pièce Disregard This Play de la Neo-futurist Theatre Company de Chicago. C'est l'histoire de l'enfer existentialiste que vit le personnage principal à qui on dit qu'il est un clown. Le niant d'abord, il en débat ensuite et, désespéré, finit par le reconnaître.

Ayant quitté Alias pour travailler à la pige, Chris Landreth s'associe, dans le cadre du programme d'animation mondialement reconnu du Sheridan College, avec l'Office national du film du Canada pour la création de Ryan (2004), une brillante réflexion de 14 minutes sur la vie de Ryan Larkin, ancien animateur-graphiste à l'ONF. Fait tragique, Larkin, en proie à la cocaïnomanie et à l'alcoolisme, est devenu mendiant dans les rues de Montréal. Selon un procédé que Chris Landreth qualifie de « psycho-réalisme », des conversations entre des versions animées à couper le souffle de Landreth et de Larkin sont entremêlées avec des extraits de films de Larkin (Walking et Streat Musique), d'entrevues animées avec Derek Lamb, producteur de l'ONF, et de photos de plateau cinétiquement remaniées de Larkin plus jeune. Ryan offre une perspective prismatique, voire kaléidoscopique, de la vie de cet homme profondément tourmenté, artiste talentueux. Ryan remporte un Oscar et le prix Génie du court métrage d'animation en 2005 (ainsi que plus de 50 prix internationaux et de festivals). Son film The Spine (2009; en nomination aux Prix Génie) est également coproduit avec l'ONF.