Waugh Lauder

W. (William) Waugh Lauder. Pianiste, conférencier, auteur (Oshawa, Haut-Canada, auj. Ontario, 24 octobre 1857 - Maywood, Illinois, 7 août 1931). Sa mère, Marie Elise Turner, est une écrivaine de talent. Son père, Abram W.
W. (William) Waugh Lauder. Pianiste, conférencier, auteur (Oshawa, Haut-Canada, auj. Ontario, 24 octobre 1857 - Maywood, Illinois, 7 août 1931). Sa mère, Marie Elise Turner, est une écrivaine de talent. Son père, Abram W.


Waugh Lauder

W. (William) Waugh Lauder. Pianiste, conférencier, auteur (Oshawa, Haut-Canada, auj. Ontario, 24 octobre 1857 - Maywood, Illinois, 7 août 1931). Sa mère, Marie Elise Turner, est une écrivaine de talent. Son père, Abram W. Lauder, est avocat et, à partir de 1867, est membre de la législature ontarienne. Dans sa jeunesse, Waugh Lauder est choriste à l'église unie Metropolitan de Toronto et accompagnateur de la Toronto Philharmonic Society.

Au cours de trois séjours en Europe entre 1878 et 1882, Waugh Lauder étudie à Heidelberg ainsi qu'au Conservatoire de Leipzig avec Robert Papperitz, E.F. Richter et Oscar Paul (matières théoriques) et Carl Reinecke (piano). À son récital de finissant, il interprète le Concerto Empereur de Beethoven, « surpassant tous ses collègues par la sûreté et la qualité de sa technique autant que par la force de son toucher et l'élévation spirituelle de son interprétation. On peut affirmer sans crainte qu'il est prêt à se produire en concert » ( Neue Zeitschrift für Musik, 30 avril 1880).

Considéré comme « le seul Canadien pouvant se réclamer à juste titre de l'honneur d'avoir été un élève de Liszt » (Musical Times, 1er avril 1885), Waugh Lauder travaille sous la direction du maître à Weimar (étés 1879 et 1881) et à la Villa d'Este (hiver 1880). Lauder joue en présence du Pape et de la royauté en Italie et en Saxe ainsi que dans des salles de concert à Rome, Francfort et autres villes. À Venise, il exécute, en présence du compositeur, des arrangements pour piano de plusieurs opéras de Wagner.

De retour au Canada, Waugh Lauder interprète le Concerto Empereur avec l'orchestre de Torrington en mai 1882; l'année suivante, toujours à Toronto, il joue Andante et Variations, op. 46 de Schumann, en duo avec Teresa Carreño. Il œuvre comme directeur musical au Hellmuth Ladies' College à London, en Ontario (1883-1885), avant de s'établir aux États-Unis, où il enseigne à l'Eureka College, en Illinois, au New England Conservatory de Boston (1887-1889), au Cincinnati Wesleyan College (1889-1893) et à l'Ohio College of Music (1889-1893).

Waugh Lauder est l'un des meilleurs et des plus connus parmi les pianistes du Canada au 19<SUP>e<SUP> siècle et est reconnu pour avoir introduit en Amérique du Nord la formule du récital-causerie dans le but de faire connaître et apprécier la musique classique. En 1889, il avait donné quelque 350 récitals du genre en Ontario. Il est un fervent adepte de la musique de Wagner et de Liszt; il donne à l'Université de Toronto un récital à la mémoire de Wagner après le décès de ce dernier en 1883, et il reçoit une note d'appréciation de la part de la femme du compositeur, puis il interprète à Boston le Concerto no 2 et la Sonate en Si mineur de Liszt en 1888. À l'instar de Calixa Lavallée, il se voue avec enthousiasme à la promotion des compositeurs américains. Il est invité à titre de conférencier par la Canadian Society of Musicians et la Music Teachers' National Association. Ses essais (dont la publication n'a pu être vérifiée) et, vraisemblablement, ses conférences portent entre autres sur « The Music of the first Christian era », « A critical sketch of American Music », « A year of study with Liszt at Weimar » et « Facts about ancient theory ».

Waugh Lauder continue à vivre et à travailler aux États-Unis. Il habite dans les banlieues de Chicago et de Kansas City et donne des récitals-causeries dans de grandes institutions américaines comme l'Université de Chicago, le Collège de musique de Cincinnati et le Collège Vassar jusqu'à sa retraite. Il est également un éminent critique, professeur et virtuose à Chicago et correspondant spécial du Courrier musical à l'Exposition universelle colombienne de Chicago. En outre, il est organiste et maître de chapelle à la Central Church of Christ, à Chicago. Il est enterré à Eureka, dans l'État de l'Illinois, en 1931. Annie Lampman Jenkins et Harry Marshall Field figurent parmi ses élèves.

Bibliographie

« Lauder, W. », Chicago Daily Tribune, 8 août 1931.

MATHEWS, W.S.B. (dir.). A Hundred Years of Music in America (Chicago 1889).

« W. Waugh Lauder », dans George KEHLER (dir.), The Piano in Concert, vol. 1, (Metuchen, New Jersey 1982).

POCKNELL, Pauline. « Liszt and his Canadian circle », Journal of the American Liszt Society, 38, juill.-déc. 1995.


Lecture supplémentaire

  • "Lauder, W.," Chicago Daily Tribune, 8 Aug 1931

    Mathews, W.S.B. ed. A Hundred Years of Music in America (Chicago 1889)

    "Lauder, W. Waugh," The Piano in Concert, vol 1, ed George Kehler (Metuchen, NJ 1982)

    Pocknell, Pauline. "Liszt and his Canadian circle," Journal of the American Liszt Society, 38, Jul-Dec 1995

//