Théâtre lyrique de Nouvelle-France

Théâtre lyrique de Nouvelle-France (Théâtre lyrique du Québec, 1966-70). Fondée à Québec en 1961 par la basse Roger Gosselin et le soprano Nelly Mathot, cette compagnie proposa pendant 10 années consécutives une saison régulière.

Théâtre lyrique de Nouvelle-France

Théâtre lyrique de Nouvelle-France (Théâtre lyrique du Québec, 1966-70). Fondée à Québec en 1961 par la basse Roger Gosselin et le soprano Nelly Mathot, cette compagnie proposa pendant 10 années consécutives une saison régulière. Sa production initiale, Le Barbier de Séville, fut toutefois présentée à Chicoutimi en mai 1961 avec Colette Boky, Roger Doucet, Fernand Martel, Roger Gosselin et Napoléon Bisson dans les premiers rôles, sous la direction musicale d'Edwin Bélanger. À Québec même, le premier spectacle fut Lakmé de Delibes, avec Colette Boky dans le rôle titre, en avril 1962, au Palais Montcalm. Avec l'appui du MACQ, la compagnie se structura et Roger Gosselin en devint l'unique dir. artistique et le demeura jusqu'à la saison 1966-67, alors que le baryton Gilles Lamontagne lui succéda jusqu'à la dissolution de la compagnie à la fin de la saison 1969-70.

Bien qu'un seul ouvrage ait été présenté les deux premières saisons, trois et souvent quatre productions furent subséquemment offertes, au Palais Montcalm d'abord puis (1964) en la salle de l'Académie commerciale de Québec (auj. salle Albert-Rousseau). En plus d'ouvrages français traditionnels tels que Lakmé (1962, 1965), Werther (1963, 1968), Les Pêcheurs de perles (1964, 1969), Mignon (1966), Mireille (1965) et Manon (1967), on présenta Le Pays du sourire (1965), La Veuve joyeuse (1966), La Périchole (1967), Monsieur Beaucaire (1968, 1969) et Ciboulette (1970), ainsi que Le Barbier de Séville (1961, 1963, 1967), La Traviata (1965), La Bohème (1962, 1967), Madama Butterfly (1964), Tosca (1963, 1968, 1969) et Così fan tutte (1964, 1970).

Au nombre des artistes qui ont tenu des premiers rôles, signalons les sopranos Pierrette Alarie, Clarice Carson, Marcelle Couture, France Dion, Marguerite Gignac, Jeanne Guihard (Mme Roger Gosselin), Suzanne Lapointe, Thérèse Laporte, Micheline Tessier et Cécile Vallée; les contraltos Réjane Cardinal et Geneviève Perreault; les ténors Léonard Bilodeau, Pierre Boutet, Pierre Duval, Jean-Louis Pellerin, Guy Plamondon, Paul Trépanier, André Turp et Richard Verreau; les barytons Dominic Cossa, Jacques Jansen, Gilles Lamontagne et Robert Savoie; les basses Claude Corbeil et Yoland Guérard. Sylvio Lacharité fut dir. mus. (1962-65) puis Jean Deslauriers (1967-70). Les chefs invités furent Wilfrid Pelletier, Pierre Hétu, Louis Fourestier, Ernesto Barbini et Charles Dumas. La compagnie présenta aussi La Veuve joyeuse et Manon à Montréal, salle Wilfrid-Pelletier (PDA, 1967), et effectua plusieurs tournées au Québec. En 1970, le budget avait atteint un demi-million de dollars et un déficit considérable obligea la troupe à se disperser. Un fonds d'archives est conservé au Service des archives de la Ville de Québec.


Lecture supplémentaire

  • Boeckh, Sherry. 'Théâtre Lyrique de Nouvelle-France,' OpCan, Dec 1965

    Gosselin, Roger. 'L'Opéra au Québec... six pieds sous terre?' Musicien québécois, Aug-Sep, Oct-Nov 1974, Dec-Jan 1974-5